Accueil Chronique de concert Journey
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Journey

Journey en concert

Bataclan à Paris 16 juin 2009

Critique écrite le par

30 ans que les américains de Journey ne nous avaient pas rendu visite ! Çà fait un sacré bail ! Et c'était une sacrée erreur ! Tout simplement parce qu'on aimerait voir chaque saison un show d'une telle qualité !! Ça valait vraiment le coup de se fendre d'un aller retour éclair sur Paris.

En même temps, ce n'est guère une surprise, avec le concert au Arrow rock 2008, qui fût une sorte de révélation, tant je pensais le combo vieillit... Mais l'arrivée du nouveau jeune chanteur Pineda a boosté l'ensemble du groupe, au point d'en oublier Steve Perry, légendaire vocaliste du style. Et si Pineda semblait un peu perdu sur la grande scène dudit festival, mardi soir il a enflammé à lui tout seul le Bataclan ! Une vraie pile electrique ! Incroyable l'énergie dispensée par ce petit bonhomme ! Sautillant, courant, gesticulant... tout ca sans jamais perdre sa voix si exceptionnelle ! On ne peut que rejoindre Neil Schon quand il dit dans le livret du dernier opus "Revelations": "Thank you to the mighty mighty youtube" !

Pendant deux heures (et non pas deux heure trente, comme annoncé dans les "flashs" internet, une fâcheuse habitude mensongère qui a tendance à se généraliser ces derniers temps....), Journey nous a servi un show totalement best of, parsemé des meilleurs morceaux du dernier album. En attaquant par l'ultime enchainement "Separate ways"/"Never walk away"/"Only the young", déjà ils nous atomisent le centre du plaisir ! Au bout d'une heure, ils ont déjà enquillé "Don't stop believin", l'oecuménique "Wheel in the sky" qui soulève la salle, le joyeux "Change for the better", "Ask the lonely"... bref, tant de classiques, que je me demande ce qu'ils vont bien pouvoir jouer pendant encore plus d'une heure !! Réponse: tout simplement encore une brouette de hits ! Comme le "Anything you want it" qui déchaine l'audience (si tant est qu'elle avait besoin d'être encore plus déchainée !) et se transforme en karaoké géant, comme "Be good to yourself", comme le surprenant "Lovin', touchin', squeezin'"... et comme les ballades "obligées" bien sûr ! Elles sont "obligées" d'une part pour reposer un peu la furie quasi ininterrompue des musiciens (car très peu de parlote inter-titres), sans parler de la tornade Pineda, infatiguable; et d'autre part pour satisfaire les plus nostalgiques de la salle, ayant certainement dansé, et conclu à l'époque, sur "Faithfully", "Open arms" ou "Who's crying now". Sans oublier la superbe "After all these years" tirée de "Revelations", symbolique. Je ne les trouve pas toutes taillées pour la scène, faisant un peu retomber l'ambiance, mais à chaque fois ça repartait sur un morceau phare, donc un moindre mal.





Que dire des musiciens composant le combo, si ce n'est qu'ils sont tous au top du top, à commencer bien sur par Schon, qui ne fait vraiment pas son âge, et qui enfile les soli comme des perles rares. Cain alterne sans coups férir la gratte, les claviers et l'harmonica, Castronovo martyrise ses fûts avec classe, derrière un genre de paravent en plexiglas, se permettant même le luxe de chanter deux chansons ("Mother Father"...) et d'assurer nombre de chœurs, à l'instar de chacun dans la formation. Pour finir, Ross Valory se la joue pépère, tout droit sorti de Woodstock avec sa moustache et sa dégaine à la cool. Que dire de plus sur Pineda que je n'ai pas déjà loué... Les frissons quand il entame "Wheel in the sky" ? Les frissons quand il pose son "After all these years" ? Les frissons quand il chante le refrain de "Only the young" ? Le bonheur d'entendre cette voix sans failles tout du long, dans la même tessiture que Perry ? Non, vraiment rien d'autre à ajouter qu'un immense merci de se donner à ce point, de nous donner tant à travers son plaisir de faire partie du groupe qu'il aime tant.
Et c'est vraiment contagieux, car outre les zicos aux sourires épanouis, il n'y avait qu'à regarder les visages dans la salle, entendre les réactions à la sortie, les clameurs accompagnant les bras levés entre et pendant chaque titre.

Finalement, les deux seuls points noirs de la soirée auront été le prix du merchandising, et cette chaleur étouffante dans un Bataclan que je découvrais pour la première fois. Une bien belle salle en soi, avec un bien bon son. Mais beaucoup d'entre nous avions de gros doutes sur ce sauna ambiant... De la à dire que les tenanciers faisaient sciemment monter le thermomètre pour aider à la consommation, il y a un pas que je ne franchirai pas faute de preuves, mais bon...

Deux broutilles en comparaison du plaisir total éprouvé pendant deux belles heures, grâce à Journey, dont le seul tort est de ne pas nous avoir rendu visite depuis trois longues décennies... Et dire qu'ils tournent régulièrement aux US presque chaque année... Z'avez intérêt à ramener fissa vos fesses en France les mecs, on en redemande ! Plutôt trente fois qu'une !


GANDALF IN THE SKY



> Réponse le 27 juillet 2009, par steph

Une salle surchauffée, un groupe du tonnerre enfin en France. Ce fut un grand moment, vivement qu'ils reviennent le public parisien à fait bon effet, on peut y croire !  Réagir

> Réponse le 20 octobre 2009, par paul

Journey, LA CLASSE , ambiance de folie, show parfait, musiciens talentueux, à voir et à revoir !  Réagir


Bataclan à Paris : les dernières chroniques concerts

Gossip en concert

Gossip par Samuel C
Salle Pleyel / Bataclan - Paris, le 09/07/2019
"Music for men" figure parmi les disques les plus réussis de la première décennie de ce siècle. 10 ans après sa publication, Gossip a décidé de le célébrer d'abord à Pleyel lundi 8... La suite

Courtney Barnett + Waxahatchee + Loose Tooth en concert

Courtney Barnett + Waxahatchee + Loose Tooth par Pierre Andrieu
Bataclan, Paris, le 09/06/2018
Magistral concert de Courtney Barnett au Bataclan de Paris le samedi 9 juin ! Auteure de l'assez inépuisable album "Tell Me How You Really Feel", l'ultra douée Australienne a fait... La suite

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan par Lebonair
Le Bataclan - Paris, le 14/06/2018
Parmi nos chouchous à Concertandco depuis quelques années, on retrouve naturellement le jeune Californien Ty Segall. Le chanteur, guitariste, batteur, multi-instrumentiste ultra... La suite

King Gizzard And The Lizard Wizard + Mild High Club en concert

King Gizzard And The Lizard Wizard + Mild High Club par Lebonair
Le Bataclan - Paris , le 01/03/2018
Dans le cadre de leur tournée européenne, les ovnis australiens de King Gizzard & The Lizard Wizard passent en France pour quelques dates et notamment à Paris au Bataclan, qui... La suite