Accueil Chronique de concert Leda Atomica Musique + El Kabaré
Dimanche 31 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Leda Atomica Musique + El Kabaré

Leda Atomica Musique + El Kabaré en concert

Le Réveil, Marseille 23 janvier 2004

Critique écrite le par

Leda Atomica Musique
(cabaret déjanté)

La troupe Leda Atomica Musique hante paraît-il les petites salles de café-concert et les théatres de Marseille depuis bien longtemps (Le Bérêt volatil, le Réveil, le Toursky ...). J'ai enfin réussi à croiser leur chemin et j'en suis ressorti abolument ravi.

La plupart se produisent par ailleurs dans des formations locales, du Cor de la Plana à la chorale du Tipi, en passant par Emiliette en mille morceaux... c'est amusant parce qu'on a l'impression de connaître tout le monde de vue !

Composé d'une vingtaine de créatures toutes plus envoûtantes les unes que les autres, dont les tenues rappellent le cabaret des années 50 (bas résille, cuir et chapeaux variés, tenues et coiffures
extravagantes) la troupe enchaîne les reprises connues (Le petit bal perdu, Moi j'aime le music-hall...), et des compositions de son cru.

Il y a notamment une chanson satirique sur la paranoïa ordinaire : un chat a disparu, c'est donc forcément la faute des voisins, les étrangers, ceux qui vivent à 15 entassés, il paraît qu'ils enlèvent les filles aussi, non mais vous vous rendez compte ! Toutes les demoiselles pestent et médisent à qui mieux mieux, jusqu'à la fin très comique de l'histoire.

Ou encore, une chanson d'actualité sur le bonheur de vivre vidéosurveillés, sur les marseillais qui vont encore oublier d'aller voter et se plaindre ensuite, sur une demoiselle qui a tant de succès auprès des hommes qu'elle suscite les pires insultes de la part des autres ... Et même une chanson dont le seul et unique thème est les poils (d'aisselle, de pubis, de moustache, de dreadlock etc) !

Toutes ces chansons sont fort bien écrites, très drôles et très bien jouées. Se promenant dans le public, les chanteurs le prennent à partie, le font participer, l'invitent même à danser. C'est vraiment l'esprit du cabaret tel qu'il a du exister il y a bien des années. Qui doit encore se trouver ici et là dans des salles parisiennes prestigieuses, mais pour beaucoup plus cher que ça (5 €)!

En deuxième partie, la troupe s'attaque à un répertoire plus difficile, celui de ,Kurt Weil et Bertolt Brecht (extraits de l'Opéra de 4'sous), qui malgré tout passe très bien, servi par deux jeunes musiciens très doués, un pianiste et une accordéoniste.

Il y a de tout dans la troupe, composée surtout de dames : des grandes et des petites, des jeunes et des vieilles, des belles et des moins belles (encore qu'une femme qui chante est toujours belle,
selon moi, même cette grande pimbèche qui m'a rappelé Brigitte Fontaine ou cette minuscule Calamity Jane et sa voix gouailleuse), des qui ont une belle voix et d'autres qui en ont moins, mais compensent par leur jeu de scène.

C'est ce qui fait tout le charme, le côté de bric et de broc de cette compagnie ou tout chanteur semble le bienvenu. Le fait de jouer dans des petites salles leur permet d'être presque aussi
nombreux que le public, qui se retrouve totalement immergé dans le spectacle et ne touche pas terre pendant près de deux heures !

Leda Atomica Musique : les dernières chroniques concerts

Rue du Rock #3: RIT, Leda Atomica, Wake the Dead, Compagnie Kta, Arthrosis, Catalogue, Street Wanderer, the Fuzz and Drums, Mr Vertigo, RIT, Curwen's Odd Legacy, Fillette, Frozen Yellow Spots, Sam Karpienia, Garces Kelly, Reliques, Maycad, Moon Ra, Mutacion Nacion (Phocea Rocks) en concert

Rue du Rock #3: RIT, Leda Atomica, Wake the Dead, Compagnie Kta, Arthrosis, Catalogue, Street Wanderer, the Fuzz and Drums, Mr Vertigo, RIT, Curwen's Odd Legacy, Fillette, Frozen Yellow Spots, Sam Karpienia, Garces Kelly, Reliques, Maycad, Moon Ra, Mutacion Nacion (Phocea Rocks) par Pirlouiiiit
rue Consolat, Marseille, le 19/09/2015
Bon celle là elle sera forcement un peu compliquée à écrire, pour (comme les années précédentes) plusieurs raisons mais notamment parce que je fais partie de l'équipe... La suite

Leda Atomica + Mathieu Jacinto (Joos) + Djam Deblues + Droles de Drames + Irina Popovska + Tchoune (Tchanelas) + Lison David + ...(4ème Bouillon Marseillais) en concert

Leda Atomica + Mathieu Jacinto (Joos) + Djam Deblues + Droles de Drames + Irina Popovska + Tchoune (Tchanelas) + Lison David + ...(4ème Bouillon Marseillais) par Pirlouiiiit
Estak Crew - Marseille, le 18/06/2011
J'ai mis un petit moment à me décidé entre Musique Rebelle, la soirée Cercle Ouvert et ce  4ème Bouillon Marseillais. Mais comme je savais que McYavell serait là pour couvrir le... La suite

Le Réveil, Marseille : les dernières chroniques concerts

Drôles de Drames par Duarte
Réveil - Marseille, le 26/10/2002
L'atmosphère cabaret du Réveil se prêtait très bien hier soir au groupe Drôles de drames. Faire de la chanson de façon originale est un exercice difficile mais hier soir j'ai pourtant passé une super soirée. C'est assez difficile de pouvoir cataloguer ce groupe tant leurs influences sur scène sont nombreuses : Jazz, blues, fado, valse, java,... La suite

Farouche Zoé + Opossum par Damo
Réveil - Marseille, le 23/02/2002
Bon je suis arrivé pour la deuxième moitié de Farouche Zoé .... Alors Farouche Zoé est un groupe... voilà passons à Opossum. Le Réveil est petit (par rapport à l'Incassable Celluloid qu'il a remplacé) mais le cadre est beaucoup plus sympa qu'avant.... mais bon la taille de la salle ne les a pas empêché de nous gratifier d'un concert... La suite

polyéthylène + n Twin par skyzo girl
le Réveil - Marseille, le 05/03/2005
Début de la soirée avec Polyéthylène quatuor pop marseillais, en forme ce soir là. Nous n'allons pas passer sous silence leur grosse influence pop belge (Venus, Girls in Hawaï, Deus, Austin lace et espérons peut-être un jour Soulwax , Monguito...). Un chanteur qui déguste ses chansons, avec un gros moment d'émotion pour "without me". Sa voix... La suite

Soma par Freakoid
Reveil - Marseille, le 03/04/2004
Ce soir, c'est la première fois que je vais au "réveil" ? je connaissais l'endroit il y a quelques années, quand ça s'appelait encore "l'à côté" et je dois dire que ça à bien changé : l'endroit est devenu, propret, presque "cosy", les concerts ne se font plus en bas dans la cave mais dans la petite salle du haut. Le "réveil" nous propose... La suite