Accueil Chronique de concert Marleen + Taste
Lundi 25 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Marleen + Taste

Marleen + Taste en concert

Cargo de Nuit - Arles 18 Mars 2011

Critique écrite le par

Un bon petit groupe, du nom de Marleen, nous attend pour commencer cette soirée au Cargo de Nuit. C'est une formation plutôt classique : guitare, basse & batterie.
Ils vont nous offrir du bon rock, dans la plus pure tradition du son qui envoie du lourd. Et ils ne ménagent pas leur peine, se donnent à fond. La guitare et la basse sont omniprésentes et les musiciens vraiment supers bons.



C'est le guitariste qui chante (tout en anglais, pour un set de reprises). Sa voix est puissante et posée, mais il laisse aussi la part belle à son instrument. Ses solos sont excellents et impeccablement soutenus par ses deux compagnons d'armes. Ils se mettent parfaitement en avant les uns les autres, en nous proposant une bonne musique, en mode plutôt US.



"On est un peu impressionnés d'être au Cargo ... Je ne sais pas si ça se voit !"
Mais non, ne vous inquiétez pas, ça ne se sent pas et vous vous en sortez comme des chefs ! Même si les arlésiens de ce soir me semblent un peu fatigués : Hey, c'est de la musique pour danser ça !!
Mais ils savent y faire, notre trio de Marleen, ils nous font des départs/arrêtés sur une superbe reprise de BB King, avec des redémarrages dans la fureur qui réveille le public. C'est bon, c'est bien fait .... Que dire ? Sinon qu'il est bien dommage qu'on en soit déjà à la fin.



"Un dernier p'tit morceau, même s'il n'est pas sur la setlist" Et là, dans le sillage d'une guitare omniprésente, avec beaucoup de subtilité dans la gestion du rythme, nous avons droit à une fantastique reprise de LA Woman des Doors. La voix est parfaite, ils jouent avec la musique qui ralenti pour faire durer le plaisir .... Un joli petit moment de pur bonheur .... Vraiment super première partie ...

Setlist
Killing Floor (version Hendrix)
Homework (version Doctor Feelgood)
Laundromat (reprise de Rory Gallagher)
You Upset Me Baby (reprise de BB King)
I'm Not Talking (reprise de Yardbirds)
LA Woman (reprise de The Doors)




Vient ensuite le tour de Taste, avec une présentation très courte et très clair de John Wilson : "Bonsoir ... I speak no more french !"
Ça a le mérite d'être honnête !! En plus, on est le lendemain de la St Patrick ... et il semble qu'ils aient un peu mal à la tête. Ils annoncent aussi la couleur de leur set : ils vont nous jouer du jeune et du vieux ... "So ... Have a good time and enjoy music !!"

En résumé, tout se présente plutôt sous de bons hospices : de très bons musiciens, un super bon répertoire et une salle toujours aussi parfaite. Mais (il y a toujours un mais dans ce genre de phrase) dès le premier morceau, cela se gâte. Ils sont déchainés sur scène (et ça, c'est la bonne nouvelle) mais le son est beaucoup, mais alors vraiment beaucoup trop fort. Au point qu'il en devient presque inaudible. Et c'est super dommage. Parce qu'ils sont vraiment dedans, habités par la musique. Leur dextérité est sans faille et le public est scotché.



Il y a bien quelques moments de douceur, qui modère un peu la puissance du son. Avec un magnifique solo de guitare sur What's Goin On. Comme on dit chez moi : ce ne sont pas des perdreaux de l'année, mais ils savent ce que c'est que d'envoyer les pieds, je peux vous l'assurer. Ils en grimacent de plaisir, au milieu des guitares qui hurlent (flirtant même avec le larsen !!). Le batteur, lui, se défonce totalement. Non, c'est vraiment bien sur le principe, mais il faut absolument canaliser un son pareil. Ce n'est pas possible de l'apprécier lorsqu'il est rendu comme ça, brut de décoffrage !

John nous présente ses deux acolytes, à savoir Richard McCraken et Sam Damery, avec infiniment d'admiration et d'innombrables compliments. Ils partent dans du son un peu plus blues, mais toujours bien rock quand même. Il y a toujours autant de virtuosité à la guitare. C'est du blues très musclé en fait et très intense aussi.
Ce sont vraiment de très, très bons musiciens, voir même d'exception, mais personnellement, je ne peux apprécier tout cela sereinement dans un contexte sonore et des conditions de vibration pareilles. Alors, pour la première fois, j'avoue que j'ai abandonné le navire ...



Ceci étant, j'espère avoir le plaisir de les revoir une autre fois, avec plus de sérénité et la possibilité de profiter réellement des leur indéniable talent, parce que là, je n'y parviens pas (ou bien c'est moi qui ne suis pas prête ...) Alors, à suivre ...

Setlist
Lucille
What's Goin On
Monin Sun
Carfish
The One
Drifter
Datona
Cocaine
Messin with Kid
Same old Sorry
Shadow Player
Gloria

Cargo de Nuit - Arles : les dernières chroniques concerts

Interview de Bertrand Belin  en concert

Interview de Bertrand Belin par Lartsenic
Cargo de Nuit, Arles, le 17/03/2016
De passage au Cargo de nuit de Arles, Bertrand Belin nous a consacré un petit quart d'heure. Nous continuons de creuser quant à ce qui se passe hors cadre: l'homme est brillant, ce... La suite

Bjorn Berge en concert

Bjorn Berge par jorma
Le Cargo, Arles, le 06/03/2015
De retour dans le Sud après plusieurs années d'absence, le serial picker de cordes Norvégien Bjorn Berge pose ses guitares acoustiques et sa grosse voix au Cargo d'Arles pour la... La suite

FISH en concert

FISH par Jacques 2 Chabannes
Le Cargo de Nuit Arles, le 10/02/2015
"A Fist Of Consequences !" (Une °poignée de conséquences !) ° Je sais que c'est traduit "à la louche", mais bon... c'est bien comme "ça" aussi, non ? Après un épisode... La suite

Raul Midon en concert

Raul Midon par Lionel Degiovanni
Cargo de Nuit - Arles, le 10/10/2014
Pour ce soir, direction le cargo de Nuit, la petite salle d'Arles qui reçoit Raul Midon. Ce personnage, cet artiste est vraiment hors norme. Il avait débuté sa carrière musicale... La suite