Accueil Chronique de concert Melanie and friends
Lundi 28 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Melanie and friends

Melanie and friends en concert

Le Poisson Rouge, New York 10 aout 2018

Critique écrite le par

Le Poisson Rouge by Pirlouiiiit 10082018

Sachant que j'allais passer une semaine à New York j'ai commencé à éplucher les différents sites et le contenu des quelques newsletters que je reçois toujours pour voir s'il y avait des choses immanquables, à mes yeux du moins. Pas facile étant donné qu'il n'existe pas d'équivalent de Concertandco là-bas ... Tout à fait décidé à continuer à appliquer mon approche "maximal local" j'ai quand même conscience que j'ai quand même plus de chance de tomber sur un des quelques artistes que je n'ai jamais vus et aimerais voir ici qu'à Marseille. Ainsi il y a quelques années j'avais Eric Burdon, les Cramps ou encore brièvement Bo Diddley ...

Le Poisson Rouge by Pirlouiiiit 10082018

Aussi quand j'ai vu que Melanie passait au LPR aka Le Poisson Rouge, j'ai commencé à envoyer quelques messages pour savoir si il me serait possible de couvrir ce concert dans ce lieu que je ne connaissais pas encore mais dont j'avais entendu parler puisque Elysian Fields s'y produit régulièrement. La salle étant en plein Greenwich Village sur Bleecker street le concert s'intitule "Back on Bleecker" et d'ailleurs ce n'est pas Melanie tout court qui est annoncé mais "Melanie & friends"** ce qui pouvait être encore plus sympathique. Cela dit même si je suis fan de ses vieux succès (Look what they've done to my song, Lay Down, Beautiful people et autres Nickel song ayant bercé une bonne partie de mon enfance) je prenais le risque d'être déçu (et les quelques videos récentes que j'avais pu voir sur internet ne me rassurais pas).

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Mais après quelques relances lorsqu'on m'a enfin répondu (et positivement) j'y suis allé, et pour l'ouverture des portes au cas où. En remontant Bleecker je rentre chez un disquaire plein d'occas' et parcours le rayon M où je trouve plusieurs disques de Melanie ; l'idée d'en acheter un pour le faire dédicacer me traverses l'esprit mais pas trop à l'aise avec l'exercice je renonce). En arrivant devant LPR une file immobile m'indique que les portes ne sont pas encore ouverte. Je m'y place, mon nom est sur leur liste (alors que je n'avais donné que mon prénom) et c'est bon me voilà dedans presque trop facilement (je me souviens de cette discussion à l'entrée de Irving Plaza lorsque mon nom de ne se trouvait pas sur la liste pour les Cramps ..)

Le Poisson Rouge by Pirlouiiiit 10082018

Un aquarium incliné en haut de la cage d'escalier avec plusieurs poissons (rouges). La salle se trouve au sous sol, mais visiblement il y a autre chose en parallèle (live ou DJ je ne sais pas mais on l'entendra dans les moments calmes). 2 types de places ce soir étaient en vente : assis au pied de la scène ou debout au bar. Je suis bien content de ne pas être coincé dans une des 2 configurations. D'autant qu'avec la place assise il y a une obligation de consommer. La salle me fait penser à un mélange de B.B. king bbq & grill (là où j'avais vu Eric Burdon justement) et Joe's pub (là où j'avais vu plusieurs choses dont Elysian Fields ou encore Clogs).

Le Poisson Rouge by Pirlouiiiit 10082018

Je passe une petite heure entre la salle et son entrée à observer les allers et venues de gens de la salle, de musiciens dont celui qui s'avèrera être Beau Jarred le fils de Melanie, à regarder la réaction des gens devant le stand de merchandising : 25 dollars le live à central park, 20 dollars la compile des classiques et 15 dollars le nouveau, intitulé raggamuffin. Je repense au disquaire en face et à ses vinyles de l'époque à 8 dollars.

Jeordie Schekeryk by Pirlouiiiit 10082018

Le temps passe et je comprends qu'il y aura une première partie. Un peu après 19h30 c'est Jeordie Schekeryk la fille de Melanie qui monte sur scène accompagnée de son frère à la guitare et de Chad MacDonald à la basse et à la jambe fraichement plâtrée (nous apprendrons un peu plus loin dans la soirée qu'il a sauté dans un trou d'eau beaucoup moins profond que lorsqu'il était petit). Elle nous prévient d'entrée qu'elle vient juste d'arriver en avion (depuis l'Arizona où elle habite) apparemment exprès pour ce concert !

Jeordie Schekeryk by Pirlouiiiit 10082018

Avec une première chanson qui n'est pas d'une gaieté absolue, puisqu'elle parle de séparation, le ton est donné la soirée sera 100% folk ; et comme Jeordie a des petits accents de sa mère (ce qu'on ne va surement pas lui reprocher). Melanie arrive d'ailleurs pendant le deuxième morceau et profite de la première occasion pour faire un grand coucou à sa fille qui lui répond par un grand "heeeeey maaaaaam !". Ambiance familiale où tous ceux qui auront un mot à dire pendant le concert ne se gêneront pas pour le faire d'ailleurs

Jeordie Schekeryk by Pirlouiiiit 10082018

Moment touchant donc ou Jeordie chante "no one will love you like me" en regardant sa mère, pendant que son frère l'accompagne au violon ... Elle a une voix très puissante aussi qui si elle m'a fait penser à celle de Mélanie me fait aussi penser à d'autres chanteuses (et fait remonter en moi des souvenirs enfouis du nom de Jennifer Trynin par exemple - même si après re-écoute la ressemblance n'est pas frappante - ou Joan Osborne).

Jeordie Schekeryk by Pirlouiiiit 10082018

Après un morceau où il est questions de "fun" et de "ashes" et sur lequel on peut apprécier l'adresse des musiciens qui l'accompagne, le suivant parle encore d'amour ... Lucky in love qu'elle introduit en disant que même si elle chante "I've never been lucky in love" c'est plutôt du 50-50. Sur celle-ci elle sonne vraiment comme sa mère.

Jeordie Schekeryk by Pirlouiiiit 10082018

Une chanson plus gaie ensuite où il est question de Lemons into lemonade. Folk mais aussi carrément country ou même blues un peu après. Très interactive avec un public dans lequel pas mal de gens la connaissent elle introduira celle là avec ce drôle de commentaire "i enjoy using my body"

Jeordie Schekeryk by Pirlouiiiit 10082018

Difficile de ne pas penser à Janis Joplin aussi, dont elle fera d'ailleurs une reprise après avoir feint de faire Seet home Alabama. Je penserai aussi à America (des morceaux comme Tin Man). Et si elle clamera son amour pour New York elle fera quelques morceaux de chez elle comme My Arizona. Suivront Everybody wants what you've got ainsi que Fishes qui viendra terminer ce set d'une bonne heure.

Petit changement de set pendant lequel Joerdie et ses musiciens inviteront le public à les rejoindre au stand merchandising ... entracte de courte durée cela dit car, comme je le comprendrai après, il y avait quelque chose de prévu après Melanie donc pas question d'aller au delà du créneau prévu.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

La suite fut de toute beauté mais ne durera qu'une heure et demi (mon seul reproche ce soir). Si lorsqu'elle est arrivée elle m'a parue un peu fatiguée. Dès qu'elle s'est retrouvée sur scène son visage s'est illuminé et elle m'a bluffé par sa présence et sa puissance. Premier morceau joué debout, puis les autres assis ; il faut dire qu'elle porte un certain nombre de couches de vêtements et bijoux (dans un style indien je dirais).

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

J'abandonne le côté chronologique de mes quelques notes pour dire que ce soir elle était en fait là pour défendre le nouveau double live dont je parlais plus haut. 2 concerts consécutifs joués à central park en 1974 et dont Beau Jarred a eu la bonne idée de trouver dans le grenier familial pour le ressortir maintenant (et d'après ce que j'ai compris ce n'est pas fini). Ce sera donc l'occasion d'entendre essentiellement des vieux morceaux (ceux pour lesquels j'étais venu il faut bien le reconnaître) dont certains qui n'avaient pas été joués depuis longtemps car un peu oubliés.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Ce sera le cas de ce Johnny Boy dont elle nous racontera l'histoire d'amour platonique qui la liait à ce Johnny (qui préférait les hommes) avec qui elle faisait le mur pour aller boire du chianti caché dans un arbre (Johnny dont elle a perdu la trace et qu'elle espère voir débarquer à un de ses concerts un jour).

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Parmi les morceaux joués il y aura aussi Babe Rainbow, Somes say (i got devil) sur laquelle la guitare de Beau Jarred se fera flamenco, evidemment Look What they've done to my song joué pendant la première moitié du set et qui sera l'occasion de revenir sur le fait que Miley Cyrus l'a reprise mais plus intéressant sur toutes les pub qui m'ont utilisé dont une pour le savon "Lifebuoy" qui s'est avéré relativement toxique si j'ai bien compris.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Il y aura aussi Nickel song, et Lay Down dans lequel elle glissera un bout de Give Peace a Chance pour un final qui me fera penser à la fin de certains concerts de Patti Smit. Le tout agrémenté de plein d'anecdotes sur les morceaux ou sur son histoire à elle.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Quand elle a commencé à deux pas de cette rue sur Washington Square où elle chantait sans ampli bien sûr et partait presque avant que les gens n'aient le temps de lui donner de l'argent. Sur ce moment où elle a fait l'expérience de sortir de son corps, au moment d'interpréter Beautiful People devant les 500,000 spectateurs de woodstock, ...

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Il y aura aussi eu des morceaux plus récents (dont le tout premier du set il me semble) où on reconnaît son style et sa façon de chanter / hurler sur la fin du morceau, ou encore ce White Man Singing the Blues tiré de son dernier album, demandé par un des membres du public. Comme sa fille elle demandera d'ailleurs ce que le public voudrait entendre et dans ce cas là c'est souvent celui qui a la plus grosse voix qui gagne.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Beaucoup d'interaction avec le public donc, comme ce moment où on lui offre un collier qu'elle prend le temps de déballer, ou pour faire le juke box une nouvelle fois (cette fois ce sera There's a chance (peace will come)) sur lequel elle sera rejoint par (finalement le seul invité pas de la famille) Richard Barone qui l'avait introduite avant son entrée sur scène et qui avait monté le plateau évènement Music + Revolution : Greenwich Village in the 1960s à Summerstage Central Park deux jours après (cf ici) auquel je n'ai pas pu aller.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Ce dernier viendra plusieurs fois, comme Jeordy d'ailleurs, notamment sur Brand New Key (pair of roller skates) dont elle nous racontera d'une part que sans le flair et la force de persuasion de son mari Peter (qui a accéléré un peu le morceau) elle n'aurait surement jamais sorti ce morceau (mais qu'elle l'aime enfin !), et d'autre part que l'accueil de ce morceau sur les ondes avait été plutôt réservé en raison des chœurs "Amp haha" jugés politiquement incorrects.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Elle s'adressera aussi à plusieurs reprises au public pour dire que d'après elle si on investissait plus dans l'eduction des "Human Rights", si tout le monde était conscient de ce que cela voulait dire et le respecter il y aurait bien évidemment moins d'exploitation, de guerre et de misère ... Il y aura aussi ce solo de guitare de Beau Jarred (guitare derrière la tête) ou encore ce très beau morceau où il sera questions de Ruines qu'on admire et de civilisation déchues.

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Il sera aussi question (là je vous mets tout en vrac là) d'aller voir le 6 foot seven Jew sur Washington square, de son orteil cassé (et des circonstances du plâtre de Chad discutées plus haut), de ses concerts en Allemagne ... Bref un bel échange et de beaux morceaux (passés et présents) chantées par la voix toujours puissante d'une Mélanie toujours habitée et d'une gentillesse extrême. Tout ceci prendra fin de façon un peu précipitée puisqu'il fallait garder un peu de temps pour la séance dédicace (photos en vente pour 5 dollars pour ceux qui n'avaient de support).

Melanie by Pirlouiiiit 10082018

Je resterai un peu, son manager m'ayant demandé de la retrouver à la fin, mais comme l'heure tournait, que la queue était encore longue, que les vigiles ont commencé à nous demander d'évacuer j'ai fini par partir ... ce qui m'a permis d'arriver juste à l'heure pour rejoindre Svet et les autres à l'International Puppet Fringe NYC, bien conscient que je venais de passer une soirée exceptionnelle avec une de mes légendes musicales.

NY by Pirlouiiiit 10082018

** en cherchant un peu sur internet pour ne pas estropier certains noms je vois qu'en fait elle a l'air de se produire au LPR assez régulièrement et que les autres fois (en tout cas en 2017 il y avait effet pas mal de "friends" ; Justin Bond, Maddy Miller, AZALiA SNAiL, et Rachel Trachtenburg.). Peut être à une prochaine alors !

Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par ici

Melanie by Pirlouiiiit 10082018 - 571b

> Réponse le 17 octobre 2018, par lol

chronique très sympa d'une chanteuse que je pensais disparue corps et âme...  Réagir