Accueil Chronique de concert Pirate Love
Samedi 23 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Pirate Love

Pirate Love en concert

Le Rat Pack, Clermont-Ferrand 12 mars 2009

Critique écrite le par




"Black Vodoun Space Blues"

Un concert de rock garage tétanisant, ultra violent et méchamment déjanté, voilà ce qu'ont proposé en coup de vent les Norvégiens de Pirate Love au Rat Pack, devant une poignée de fans de rock (qui n'en sont toujours pas revenus)... C'est en effet un véritable déluge de décibels qui s'abat dès le début du concert supersonique de Pirate Love, l'une des dernières signature du label de qualité Voodoo Rhythm ; les six mauvais garçons tout de noir vêtus (sauf le chanteur aux yeux explosés qui, lui, arbore un châle blanc et une casquette bleue) ont visiblement dans l'idée de saccager défintivement les tympans des quelques courageux qui sont sortis de chez eux.




Death trip sonique ultime

Bâti sur un mur du son, leur psychobilly rock punk psychédélique (eux ils appellent ça "Black Vodoun Space Blues" ou "Black Punk") fait l'effet d'une bombe : le batteur est un primate qui frappe sans une lueur d'intelligence dans le regard (et c'est comme ça qu'il faut faire !), les deux guitares électriques super fuzz sont magnifiquement poussées dans le rouge, la basse gronde dangereusement, l'orgue est couvert par ce boucan d'enfer (à quelques exceptions près) et le micro est pris d'assaut par une série de hurlements à la limite de psychiatrie et de la camisole de force. C'est véritablement le bonheur, le death trip sonique ultime, même si deux ou trois personnes prennent leurs jambes à leur coup devant le volume sonore hallucinant...


Tout faire péter

Le mélange entre tribal, gothique et satanique ourdi par ces cinq sauvages venus du froid évoque une rencontre impromptue dans une ruelle sombre et interlope entre les Modern Lovers de Jonathan Richman (pour l'orgue et la voix quand elle n'est pas hurlée), les Black Lips (pour ce côté dépenaillé et branleur) , les Lords Of Altamont (pour l'hystérie), les Defectors (pour la sauvagerie nordique), les Stones (pour le groove diabolique), les Stooges (parce qu'ils ont inventé la violence) et les Sonics (pour le côté brut de décoffrage)... C'est un peu bancal, ça joue à l'emporte pièce, ça gueule à s'en faire presque vomir, ça énerve et cela donne envie de tout faire péter.




Adeptes de la musique du diable

Seul hic, le groupe semble un peu surpris par l'accueil du public, qui fait pourtant ce qu'il peut pour l'encourager à continuer à tout défoncer et pour montrer son approbation. Mais l'hystérie collective quand on est une trentaine, c'est un peu dur, non ? Le concert tourne donc court : au bout de 45 minutes de pilonnage incessant des trompes d'Eustache, Pirate Love quitte la scène, un peu vexé semble-t-il. Dommage... On aurait encore bien volontiers communié un long moment avec ces adeptes de la musique du diable ! Toujours est-il qu'on tient là un furieux groupe de rock garage authentique qui devrait faire mal partout où il passera... Un combo à suivre !





Sites internet : www.myspace.com/ratpackclub (programmation, liens, écoute etc), www.myspace.com/thepiratelove, www.voodoorhythm.com/, www.myspace.com/voodoo_rhythm_records.

Photos extraites du site myspace de Pirate Love.

Le Rat Pack, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

The Experimental Tropic Blues Band + Bob Log III en concert

The Experimental Tropic Blues Band + Bob Log III par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 05/06/2012
Du rock 'n roll hystérique, du blues qui colle, des Belges énervés et en grande forme (The Experimental Tropic Blues Band), un Américain obsédé toujours savoureux en live même si... La suite

French Cowboy en concert

French Cowboy par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 29/07/2010
Sur la route pour rejoindre un festival ayant lieu en Ardèche - début officiel d'une longue tournée passant également par La Route du Rock et Rock en Seine, avant de se... La suite

Christina Antipa + Leopold Skin + June Madrona en concert

Christina Antipa + Leopold Skin + June Madrona par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 18/05/2010
Réunion improvisée d'une secte de hippies en goguette à Clermont-Ferrand ? Soirée pour préparer une randonnée escalade dans le Parc Régional des Volcans d'Auvergne ?... La suite

Scary Mansion + Niandra Lades en concert

Scary Mansion + Niandra Lades par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 20/02/2010
Encore une belle affiche au Rat Pack, à Clermont-Ferrand, avec, cette fois, les Auvergnats de Niandra Lades, habitués du lieu, et les New Yorkais de Scary Mansion, qui... La suite