Accueil Chronique de concert Primavera Sound 2022 : Wet Leg, The Linda Lindas, Teto Preto
Vendredi 3 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Primavera Sound 2022 : Wet Leg, The Linda Lindas, Teto Preto

Primavera Sound 2022 : Wet Leg, The Linda Lindas, Teto Preto en concert

Poble Espanyol, Barcelone (Espagne) 1er juin 2022

Critique écrite le par



Primavera Sound 2022, Jour 1 : reculer pour mieux sauter



Ça commence comme ça : par un retour aux sources. Après plus de 1 000 jours d'attente, les retrouvailles avec le Primavera Sound se tiennent à l'ouest de Barcelone, au Poble Espanyol. Autrement dit le lieu de naissance du festival. Pour les plus anciens, c'est l'occasion de se rappeler une époque (2001-2004) où le Primavera Sound se résumait à une ou deux scènes, une ou deux journées de concerts, et une affluence ne dépassant pas les quelques milliers. Rien à voir avec la pieuvre qu'est devenue le festival vingt ans plus tard, avec plus de quinze scènes installées au bord de la Méditerranée au Parc del Forum, à l'autre bout de la capitale catalane, des salles de concert réquisitionnées dans toute la ville, et plus de 550 concerts programmés douze jours et douze nuit durant pour des centaines de milliers de festivaliers venus d'à peu près toute la planète.

Et ils sont déjà nombreux, ces festivaliers impatients d'en découdre en ce mercredi 1er juin alors que nous arrivons aux abords de ce musée à ciel ouvert construit pour l'Exposition Internationale de 1929, dont les 117 bâtiments sont conçus pour présenter un panorama exhaustif de l'architecture espagnole (merci Wikipedia). Les multiples files d'attentes (déjà interminables une heure avant le tout premier concert) et le manque de signalisation nous laissent craindre le pire pour cette soirée de lancement. Mais on repèrera sans peine les porteurs de t-shirts bleus marqués "Staff" pour nous aiguiller dans la bonne direction, et très vite nous voilà passant la fouille, puis le contrôle du pass (via QR code sur le téléphone - c'est nouveau), il ne nous reste plus qu'à atteindre le bar pour commander notre première bière au Primavera Sound depuis juin 2019. 4,5 € les 35 CL d'Estrellas (exit Heineken - là aussi le retour aux sources est de rigueur), plus 1 € pour le gobelet souvenir. Comme en 2019, les bars distillent au hasard plus de vingt ecocups différentes, chacune commémorant une édition du Primavera Sound. Rassembler la collection complète au cours des prochains jours vous voudra d'être invité à la prochaine édition... mais, comme en 2019, bonne chance pour dénicher l'ecocup de l'édition 2022, évidemment fabriquée en quantités très limitées.



The Linda Lindas

Un retour aux sources, cette soirée d'inauguration... mais le premier groupe à monter sur scène est résolument tourné vers le futur. Car aucune des quatre membres de The Linda Lindas n'était de ce monde lorsque la première édition du Primavera Sound s'est tenue ici-même en 2001. Ceci dit, musicalement, la nostalgie reste de mise : nous ne sommes clairement pas en 2022. Bela (17 ans, guitare), Lucia (15 ans, guitare), Eloise (14 ans, basse) et Mila (11 ans (!), batterie) déballent à fond la caisse des riffs punk rock tout droit sortis des années 90. Du punk à roulettes dans la grande tradition de Bad Religion, NOFX, Millencolin ou L7, et l'on ne sera pas du tout surpris d'apprendre que le baby quatuor de Los Angeles a signé l'an passé chez Epitaph, chapelle ancestrale du punk californien. Quarante minutes de set à fond la caisse et un enthousiasme communicatif sur scène : toutes les postures du skate-punk sont fidèlement reproduites en miniature, pour le plus grand plaisir de tous les quadras de l'assistance ayant usé leur exemplaire de Punk in Drublic et complété un 100 % sur Tony Hawk: Pro Skater au mitan des années 90.

Wet Leg

Il était impossible de compter les totebags et t-shirts marqués "Wet Leg" au milieu des 5 000 spectateurs massés dans la cour du Poble Espanyol hier soir : la hype autour du groupe de l'île de Wight ne se dément pas, dans la foulée de la sortie de son premier album éponyme en avril dernier. Et le jeune groupe n'aura pas beaucoup d'efforts à faire pour contenter un public conquis d'avance, déroulant en trente petite minutes - ils sont arrivés en retard mais ont quitté la scène à l'heure - un indie-rock tout en ironie et détachement, concluant ce bref passage avec l'attendu "Chaise Longue", tube aussi débile qu'irrésistible dont le refrain sera chanté par toute l'assistance. "C'est un groupe qui a commencé comme une blague", me glisse quelqu'un ayant fait ses recherches en amont. Cela se ressent sur scène : tout ceci n'est pas très sérieux et dans le genre, il y a sans doute des propositions un peu plus épaisses à l'affiche du festival cette année (au hasard : Porridge Radio et Dry Cleaning). Mais les - nombreux - fans auront l'occasion de les revoir dès vendredi au Parc del Forum. C'est l'une des particularités les plus appréciables du Primavera Sound : nombre de groupes sont programmés deux fois au cours du festival (voire trois ou quatre pour certains !).



Teto Preto

On n'attendait pas grand-chose du groupe suivant, les brésiliens de Teto Preto, et les premières minutes nous ont laissé craindre une catastrophe encore pire, avec un gloubi-boulga de techno-rock tribal et costumé pas loin d'être inaudible. Une salsa du démon revisitée par Die Antwoord tout à fait dispensable. Les choses s'amélioreront par la suite, avec quelques jolis moments d'improvisation jazz-funk déjà plus agréables à l'oreille, mais on n'en verra pas la fin : avec ses douze jours et douze nuits de musique presque non-stop, l'édition 2022 du Primavera Sound est un marathon, pas une course. On passera donc notre tour pour Rina Sawayama et sa pop du futur, et on sera déjà au lit au moment où débuteront les premiers concerts "en salle" du festival organisés à quelques pas du Poble Espanyol. Deux concerts et demi : c'est déjà pas mal pour une soirée d'ouverture, qui nous aura surtout servi à reprendre nos marques, et offrir un petit amuse-gueule avant la vraie avalanche - de gens comme de musique - qui nous attend jeudi au Parc del Forum...







 Critique écrite le 03 juin 2022 par Benjo


Festival Primavera Sound : les dernières chroniques concerts

The Replacements (Primavera Sound festival 2015) en concert

The Replacements (Primavera Sound festival 2015) par Chris Manzo
Barcelone, le 28/05/2015
Nous sommes le 4 juillet 1991 à Chicago et les Replacements, après 8 albums alignés pendant 11 années chaotiques de rock'n'roll circus, donnent leur dernier concert. Pendant plus... La suite

Refused + Beirut + Mudhoney + Purity Ring + Reignwolf + Unicornibot (Festival Primavera Sound 2012) en concert

Refused + Beirut + Mudhoney + Purity Ring + Reignwolf + Unicornibot (Festival Primavera Sound 2012) par dj
Barcelone, le 31/05/2012
Les Espagnols n'ont jamais su se coiffer ni s'habiller mais une chose est sûre, ils savent faire des programmations de festivals. Un des premiers et des plus illustres de... La suite

Wet Leg : les dernières chroniques concerts

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2022
Après une soirée d'ouverture absolument divine en compagnie d'Aldous Harding et King Hannah la veille à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, La Route du Rock débute réellement le... La suite