Accueil Chronique de concert Sable + The Pussywarmers & Reka
Samedi 23 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sable + The Pussywarmers & Reka

Sable + The Pussywarmers & Reka en concert

La Machine à Coudre, Marseille 17 octobre 2014

Critique écrite le par

Soirée sympa qui aurait mérité une plus grand affluence, hier soir à la Machine à Coudre. Il faut dire qu'il y a d'autre concerts rock dans le quartier et même la grosse machine de la Fiesta qui a démarré. En première partie, Sable, duo formé du chanteur de Dissonant Nation et d'un collège batteur maquillé, aux faux airs de Marc Bolan. Déguisés à paillettes tous les deux, le chanteur me fait un peu penser à Thierry Lhermitte dans Les Bronzés, avec sa coupe au bol... Mais question musique c'est pas vraiment des vacances : les deux défouraillent comme des bêtes, avec peu de trèves, dans un style allant du heavy boogie style AC/DC, au punk façon Stooges (chouette reprise de TV Eye à la fin).

Leur super attitude et leur belle énergie compensent certains titres peu originaux - ou peu musicaux. Heavy ceci, power cela, une touche de punk, du garage sauvage, peu importe quoi tant que c'est sonore, rapide et brutal, ils se font plaisir ! La voix principale donne quand même un petit côté psyché qui évite in extremis le risque de basculer dans le pur heavy metal contondant. Retenu un titre très efficace, celui qui fait You wanna get it.... et la chouette reprise d'Iggy Pop à la fin, qui montre de belles aptitudes : super guitariste, super batteur, très puissants tous les deux ! Un défouloir efficace pour eux, et une bonne entrée en matière pour nous... même si j'ai vraiment pas repéré la composante "Surf" annoncée...

Deuxième partie, les Suisses The Pussywarmers, accompagnés en tournée par la chanteuse Reka. Le moins qu'on puisse dire est que c'est pas du tout dans le style des précédents : ces 4 garçons et cette fille sont beaucoup, beaucoup plus calmes. Je n'en tire aucune conclusion liée à leur nationalité ! Mais on part plutôt sur de la ballade, avec une à deux voix mâles correctes, rehaussées d'une jolie voix féminine façon country, jouée avec de beaux instruments (une guitare électrique m'a paru très ancienne, marque pas identifiée). Enchaînement de hillbilly, folk, tiki pop, slow, le tout est assez élégant, parfois joliment cheesy (Happy Days n'est pas loin !) : pas du tout le style de musique qu'on a l'habitude d'entendre ici et rien que pour ça, je suis agréablement surpris.

Dommage : pas vraiment moyen de les voir, ils sont peu éclairés, d'autant que la chanteuse finit le travail en se cachant dans ses cheveux. De toutes façons pour être raccords avec leur musique, ils devraient plutôt être costumés façon costard-gomina... A défaut, on profite de leurs beaux titres 60's façon merseybeat (Something he called love), de leur ballades façon piano de bastringue (je pense à plusieurs reprises aux excellents australiens de Burn in Hell). Vers la fin, ça s'énerve et ça se muscle, un titre façon Cramps manque de mettre le feu aux poudres (le public semble de toutes façons très content de ce qu'il entend). Un détour par les B 52's, et même une fin velvétienne inattendue pour eux : The Pussywarmers ne sont pas des bêtes de scène, mais ils savent jouer parfaitement toutes sortes de bonnes musiques...

L'enchaînement de deux concerts très différents (dans la limite du raisonnable bien sûr) est une bonne idée, que les programmeurs devraient explorer plus souvent. On aurait fini sur un one-man-blues-band, et mon bonheur aurait été total ! En tout cas la Machine à Coudre est toujours un excellent endroit où être et, en bonus, on y trouve encore du Pousse-Mousse, marque dont je croyais sincèrement qu'elle avait disparu depuis mon enfance...

(Vignette - FB du groupe ; Photos à paraître - mais pas belles !)
Et une vidéo de chaque (pour confirmer qu'on y voit rien) : ici !



La Machine à Coudre, Marseille : les dernières chroniques concerts

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P en concert

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P par The Great J2P
Laponie, Suède, le 02/12/2020
J2P, l'ancien programmateur de la feue et regrettée Machine à Coudre, maintenant "DJ résident" au Sing or Die à Marseille est parti en Suède, il y a rencontré le Père Noël et nous... La suite

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite