Accueil Chronique de concert Sages comme des sauvages
Vendredi 15 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sages comme des sauvages

Sages comme des sauvages en concert

Meson, Marseille 19 mai 2017

Critique écrite le par

Meson by Pirlouiiiit 19052017

J'ai déjà quelques chroniques de retard et beaucoup de sommeil mais après une grosse semaine de boulot bien prenant je crois que j'ai besoin de me changer les idées. Je ne connais pas Sage comme des sauvages mais leur agent promo m'en a dit du bien, leur visuel est accrocheur et puis c'est à la Meson oû je me suis pas allé depuis février (pour le concert de Emilie Lesbros) et où je n'ai jamais été déçu. La veille j'apprends que la date est (quasi) complète.

Sages Comme des Sauvages by Pirlouiiiit 19052017

Alice fait la présentation. Dans son intro elle rappelle que c'est la dernière date de la saison (déjà !) et que les prochaines seront devant les Danaïdes. En voyant Ava Carrère et Ismaël Colombani descendre de la loge situé à l'étage je constate qu'effectivement ils n'ont pas lésiné sur les costumes ... pour elle quelque chose entre Cocorosie (mais en souriant) et pour lui ... je ne sais pas quoi à vrai dire : pantalon avec dessin sur une jambe, cravate métallique, béret militaire avec des brins de roseau / ou ciboulette géante ...

Sages Comme des Sauvages by Pirlouiiiit 19052017

Je suis d'entrée frappé par la sympathie qui se dégage d'eux (qui tient beaucoup au sourire radieux et aux yeux qui pétillent de Ava). Elle est aux percus, lui aux cordes. Pour le chant c'est elle et/ou lui. Bon contact avec le public, décontracté. Ils ne cachent par exemple par leur trouble devant la configuration inhabituelle de la salle ("j'essaie de repartir mon regard équitablement"), ou leur surprise de transpirer du nez, la petite fille au premier rang, la difficulté de faire des chansons pour les enfants ... tout est prétexte à nouer le dialogue avec le public et faire tomber le peu de barrières qu'il pourrait rester dans une salle où le public est physiquement si proche des artistes.

Sages Comme des Sauvages by Pirlouiiiit 19052017

Le deuxième morceau est l'occasion de nous rappeler/apprendre qu'ils habitent en Belgique ("quand ils habitent quelque-part" préciseront ils plus tard) le pays de Jacques Brel, mais que là où lui parlait de ce qu'il voyait (en citant le Plat Pays) eux ont préféré parler de ce qu'ils ne voyaient pas la bas (en faisant comme si) : ainsi il est question de des montagnes ... Puis ils feront une première reprise de Alain Peters (dont il préciseront que ce dernier a fait une cure -inefficace - de désintoxication alcoolique à Marseille). Première car dans mon souvenir il y en aura 2 ou 3 autres. Visiblement une grosse référence pour eux et je dois avouer qu'ils me le feront découvrir. Ils nous confieront d'ailleurs lors du rappel avoir pour ambition à terme de reprendre l'intégralité de son répertoire à une ou deux chanson près.

Sages Comme des Sauvages by Pirlouiiiit 19052017

Lorsqu'il joue de son espèce de luth il me fait penser à certains morceaux de Idir. Au fil du concert j'ai aussi pensé à d'autres artistes : aux Elles, à Mathieu Boogaerts, à Aldebert ainsi qu'à La Rue Ketanou. Globalement, en dehors de leur côté extrêmement sympathique, j'ai beaucoup aimé leurs textes à la fois beaux et imprévisibles, poétiques et plein de sens.

Sages Comme des Sauvages by Pirlouiiiit 19052017

Bien aimé plusieurs de leurs morceaux comme cet Asile Belleville qui est un peu leur Salut à toi, ce Laïlakomo (où il se sert de son violon comme d'un guitare) où je n'ai pu m'empêcher d'entendre pendant tout le morceau "il a pas mal aux dents ! Il a pas mal au dos", ou encore leur reprise calypso de Somebody Bad Stole De Wedding Bell qui m'a fait penser à Shame and scandal in the family.

Sages Comme des Sauvages by Pirlouiiiit 19052017

En général je ne suis pas trop fan des artifices (tenues exubérantes, salut symétrique en début et fin de concert) et des reprises (4 ce soir) mais ça ne m'a pas empêché du tout de passer un début de soirée très sympathique; après lequel je me suis rendu à la Machine à Coudre pour aller prendre des nouvelles de Stella Pire et de Farouche Zoé.

Set list : Melocoton / les Jeunes des Villes / Montagne / Wayo manman / Asile Belleville / Paris Defend / Brindiy a mon zenfan / La La / Réserve / le Ruisseau que tu cours / Z Angoisse / Commandant / Panne rappel : Wedding / Res la mayola

Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par ici

Bonus video :
Sages Comme des Sauvages by Pirlouiiiit 19052017 - 222


Meson, Marseille : les dernières chroniques concerts

Anais en concert

Anais par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 31/01/2020
Dans le documentaire Marseillais Yeah Yeah Yeah de Alexandra Musso la chanteuse batteuse de La Chasse faisait justement remarquer qu'il n'y a pas tant de groupe de filles que ça... La suite

La Nose en concert

La Nose par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 17/01/2020
C'est donc après le très chouette showcase (qui comptait quand même 2 fois plus de morceaux que leur dernier album) de Bird in Shell au Lollipop Music Store) et après avoir... La suite

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac en concert

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac par Agent Massy
La Mesón, Marseille, le 18/01/2020
Duo Bertolino / Le Gac Essentiellement de la vielle à roue (Bertolino) avec de la flûte (Le Gac), et aussi des programmations électroniques répétitives et minimales (des... La suite

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) en concert

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 14/12/2019
Dernière étape d'une soirée bien remplie côté musique puisqu'elle a commencé au Roll'Studio avec le duo Henri Florens & Christophe Leloil, puis à l Espace Julien où je me suis... La suite