Accueil Marseille - Aix La Meson - Marseille
Lundi 28 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.
La Meson - Marseille

La Meson - Marseille

52 rue Consolat
13001 Marseille

Plus d'info :

La Mesón est un lieu culturel associatif qui accueille des artistes venus d'horizons différents : flamenco, musique du monde, jazz, musiques improvisées. Son action est de promouvoir ces différents arts à travers la formation (cours de danse et chant Flamenco), la création (cartes blanches, thématiques...), la diffusion (concerts en les murs et hors les murs) et la production de spectacles (résidences et développement d'artistes tels que Kabbalah, La Rubia et Maitreyee Mahatma , Akosh S. & Gildas Etevenard...) et l'organisation du festival And In The Other Hand depuis 5 ans avec la complicité d'Emilie Lesbros.
Plan d'accès

La Meson - Marseille : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

La Meson - Marseille : l'historique des concerts

Sa.

21

Mars

2020

Edgar Sekloka (Annulé)

Ve.

20

Mars

2020

Sylvie Paz en concert
Les Dames de la Joliette (Annulé) Kalliroï Raouzeou / Sylvie Paz

Sa.

14

Mars

2020

Vanessa Paez (Annulé)

Ve.

13

Mars

2020

Akosh S

Di.

08

Mars

2020

Yul - Bonaventure Didolanvi - Bobby Sparks - Napoleon Maddox

Sa.

07

Mars

2020

Yul - Reggie Washington - Bobby Sparks

Ve.

31

Janv.

2020

Anaïs

Di.

26

Janv.

2020

Yom

Ve.

24

Janv.

2020

Yom

Sa.

18

Janv.

2020

Du Bartas - Bertolino Le Gac

Ve.

17

Janv.

2020

La Nose

Sa.

14

Déc.

2019

Fantazio feat. Manu Théron

La Meson : les dernières chroniques concerts 139 avis

Anais

Critique écrite le 05 février 2020, par Pirlouiiiit

Meson, Marseille 31 janvier 2020

Anais en concert

Dans le documentaire Marseillais Yeah Yeah Yeah de Alexandra Musso la chanteuse batteuse de La Chasse faisait justement remarquer qu'il n'y a pas tant de groupe de filles que ça dans le rock. En fait c'est vrai qu'il y a beaucoup moins de filles dans des groupes quel que soit le style. Pourtant ce soir après Bankalos au JAM et avant Serket and the Cicadas, deux formations de menées par des femmes, me voici à la Meson pour le grand retour marseillais de Anais. En effet je ne sais pas à quand remonte son dernier passage à Marseille même (il y a bien eu quelques dates pas loin genre Nîmes ou Aix mais qui remontent aussi). Pour ma part si je l'ai croisé ça et là (parfois même à des concerts) je ne l'ai plu vue sur scène depuis la dernière du Cheap Show au Moulin en 2006 ... (il y a donc 14 ans). J'arrive donc un poil "stressé" et près à replonger dans un passé, certes tout aussi agréable que ce présent, mais passé (donc ça fait toujours bizarre). Le concert affiche complet depuis belle lurette et au moment où je rentre elle est en train de finir son premier morceau. Le premier auquel j'assiste, est un hommage appuyé à Joni Mitchell (what would we have done without JM) dans le style de Joni Mitchell (qui n'a jamais fait... Lire la suite

La Nose

Critique écrite le 23 janvier 2020, par Pirlouiiiit

La Meson, Marseille 17 janvier 2020

La Nose en concert

C'est donc après le très chouette showcase (qui comptait quand même 2 fois plus de morceaux que leur dernier album) de Bird in Shell au Lollipop Music Store) et après avoir constaté que le concert de Parade à la Baronne avait été déprogrammé que j'arrive à la Meson à l'heure, ce que je sais tout de suite au nombre de personnes en train de s'empoisonner lentement mais surement devant la porte. J'ai même le temps de discuter de la Bretagne, du festival du Chant de Marin de Paimpol, de Fanch le Marrec etc ... avant que Gilles ne batte le rappel à l'intérieur. Dans son traditionnel mot d'introduction il nous rappelle qu'ils attaquent quand même cette année leur 17ème année de programmation (pour ma part cela fait 14 ans que je fréquente ce beau lieu), et que dans le groupe de ce soir il y a 2 vieux de la vieille (comprendre qui ont déjà joué un paquet de fois à la Meson) à savoir Aurélien Arnoux à la guitare électrique et François Rossi à la batterie tous deux membre de Das Simple et de tout un tas d'autres formations ... Le quartet est complété par deux chanteuses : Pauline Willerval (Gadulka, Violoncelle et composition) déjà vue aux côtés de De la Crau et Lisa Langlois (de Toulouse). Avant de venir j'avais jeté un coup d'œil... Lire la suite

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac

Critique écrite le 20 janvier 2020, par Agent Massy

La Mesón, Marseille 18 jan 2020

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac en concert

Duo Bertolino / Le Gac Essentiellement de la vielle à roue (Bertolino) avec de la flûte (Le Gac), et aussi des programmations électroniques répétitives et minimales (des boucles sans break, sans modulation, ça fait une pédale comme dans certaines musiques indiennes un peu). Pas mal de pédales d'effet aussi. Tout ça utilisé à très bon escient, au sens ou les ambiances sont vraiment tripantes, on est vraiment dans le son, dans le concert. C'est subtil en fait, la façon dont la vielle est lancinante mais pas... Lire la suite

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio)

Critique écrite le 23 décembre 2019, par Pirlouiiiit

Meson, Marseille 14 décembre 2019

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) en concert

Dernière étape d'une soirée bien remplie côté musique puisqu'elle a commencé au Roll'Studio avec le duo Henri Florens & Christophe Leloil, puis à l Espace Julien où je me suis régalé, avant de continuer au Baraki dont j'ai eu du mal à partir tellement le concert de Sub Power Sun était top. Me voilà donc maintenant à la Meson pour ce deuxième soir de la Carte Blanche à Fantazio. Hier, il présentait l'Histoire intime d'Elephant Man en solo, sans instrument et sans musique, ce soir par contre il est accompagné de Manu Theron. Manu Theron qu'il avait croisé ici même en 2010 sur une Carte Blanche à Gildas Etevenard, puis re en 2012. Visiblement le courant est bien passé. D'ailleurs hier j'ai appris que Manu était même monté à Rennes pour bosser un peu avec lui. J'étais curieux de voir le résultat (dont j'avais eu un petit aperçu la veille tard) mais bien conscient que j'avais toutes les chances d'arriver après la bataille en me pointant bien après 22h30 .. Effectivement lorsque j'arrive dans une Meson encore plus comble que la veille (il n'y a même plus de place là où j'ai l'habitude de m'asseoir par terre), je sens bien que le morceau auquel je suis en train d'assister à toutes les chances d'être le dernier. Fantazio est assis... Lire la suite

Fantazio - Histoire Intime d'Elephant Man

Critique écrite le 16 décembre 2019, par pirlouiiiit

La Meson, Marseille 13 décembre 2019

Fantazio - Histoire Intime d'Elephant Man en concert

Première de 2 grosses soirées de concert et troisième et dernier concert pour aujourd'hui. Tout juste échappé du Leda Atomica qui recevait Hakim Hamadouche et ses amis/musiciens dans le cadre de la deuxième Edition du festival les Z'inos, où je m'étais rendu sitôt que le très bon showcase de the French Revolution pris fin, me voilà donc enfin à la Meson pour cette première soirée Carte Blanche à Fantazio. Considérablement ralenti dans son trajet Rennes - Marseille par les grèves, Fantazio est arrivé assez tard, du coup le concert a commencé plus tard que prévu (vers 21h30) et j'en ai donc raté beaucoup moins que prévu. Lorsque je rentre dans la salle, celle-ci est pleine. Pratiquement jusqu'à la porte. Je reste donc près de la porte de celle-ci où je retrouve avec joie Svet arrivée (elle par avion) de Nantes un peu avant moi. Pas de contrebasse sur la "scène" mais une table, une carafe, un vert, un carnet et un petit bouquin qui se révèlera être la fameuse Histoire Intime d'Elephant Man, objet de la performance de ce soir (si j'ai bien suivi le livre a été écrit par Fantazio après qu'il ait monté le spectacle). Car effectivement pas de chansons ni musique ce soir, mais un spectacle assez impressionnant où on pourra apprécier le... Lire la suite

Troy Von Balthazar

Critique écrite le 30 octobre 2019, par Phil2guy

La Meson - Marseille 18 octobre 2019

Troy Von Balthazar en concert

Troy Von Balthazar est de passage ce soir à Marseille à la Mèson, une salle où l'on aime bien aller pour sa dimension humaine et sa programmation toujours exigeante et éclectique. Rappelons que Troy Von Balthazar est l'ancien guitariste-chanteur de Chokebore, groupe d'indie rock qui avait connu un certain succès dans les années 90, et qui avait été un peu hâtivement estampillé "grunge" pour la simple et bonne raison qu'il avait assuré quelques premières parties pour Nirvana. Chokebore se distinguait quand même nettement de la masse avec un indie rock énergique et subtil à la tonalité mélancolique mais jamais geignarde. On retrouve justement cette mélancolie sur les cinq albums de pop douce amère et délicate qu'a produit Troy von Balthazar depuis la séparation de groupe. Lancé dans une tournée française, il vient ce soir pour présenter son dernier album, It ends like crazy. C'est donc un moment privilégié de se retrouver dans cette salle tout près de ce musicien attachant qui poursuit sa route à l'écart des modes avec une musique précieuse (au meilleur sans du terme) et intimiste. Il joue seul, guitare Telecaster en main, plus rarement une guitare acoustique, un clavier à ses côtés, de multiples pédales d'effets à ses... Lire la suite

Accès