Accueil Chronique de concert Salvatore Adamo
Mercredi 27 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Salvatore Adamo

Salvatore Adamo en concert

Le Pasino - Aix en Provence 18 novembre 2011

Critique écrite le par

Adamo



Les escapades dans la mélancolie se font généralement par hasard, au détour d'une madeleine.
Sûrement pas pour les quelques centaines de têtes d'or et d'argent venues se prendre une petite rasade de jouvence au Pasino d'Aix en Provence ce soir-là.
Mais pour Yann, mon photographe du moment et moi-même ?

Comme on peut le lire ça et là, il y a les chanteurs d'époque très justement adulés (Brassens, Brel, ...).
Il y a les chanteurs d'époque adulés de manière discutable (Sardou, Johnny, ...).
Et puis il y a Savatore Adamo, difficilement classable.




La salle du Pasino d'Aix remplit ici pleinement son rôle : belle scène gracieusement occupée dans toute sa largeur par un impressionnant étalage d'instruments de toutes sortes. Grand piano à queue, cuivres, alignement de guitares en tout genre, contrebasse, violoncelle... le tout donnant déjà un ton festif et bigarré au spectacle. Mais surtout une malle trônant au milieu de la scène, d'où sortent rapidement 3 des huit musiciens avant de rejoindre leurs instruments respectifs. Malle-fil-rouge, symbolisant la Boite à Souvenirs, d'où Salvatore Adamo puisera parmi ses souvenirs afin de les offrir à son public : une trentaine de chansons issues de sa très longue discograhie, dont plusieurs incarnées par divers objets sortant de ladite malle : écriteau d'un bar des souvenirs, une photo d'un jeune Salvatore de 16 ans jouant de la guitare, un vieil électrophone et un 78 tours d'époque de Vous permettez Monsieur, un envol de balons multicolores...

La salle du Pasino n'est remplie qu'au trois-quart. Mais l'ambiance y est. Un simple accord de guitare, reconnu par tous, déclenche souvenirs et applaudissements (Une mèche de Cheveu). Des lalala et des nanana repris en coeur et ondulant dans la salle (Mon voisin sur la Lune, Tombe la neige, ...). Des acclamations dans le fond de la salle lorsque Adamo part à la recherche d'éventuelles personnes d'origine italienne dans le public à l'évocation de ses propres origines (La Nuit, couplets sur J'aime, ...). Eclats de rire général dans la salle à la présentation des deux techniciens lumières, dont les noms (exagérément) flamands, tranchent avec plusieurs de ceux des musiciens, qui sonnent plus italien ... jusqu'à une musicienne du nom de Fanny Rome (sic).



Les fans sont nombreux(ses), allant jusqu'à venir, entre les morceaux, en front de scène, avec force bouquets, cadeaux (voire colis de victuailles locales !), réclamant poignée de mains, une parole ou une embrassade. Adamo prend ces interruptions avec amusement, s'excusant de devoir raccourcir ces échanges pour cause de spectacle en cours, hein, vous permettez ?

Un spectacle avec, dès les premiers morceaux, la mélancolie pour fil conducteur, sans pour cela, curieusement, que cela ne sonne larmoyant. Le temps qui passe, la jeunesse envolée et la gloire passée, les amours et amitiés d'hier. "C'est la musique du temps qui passe... (Les Heures Bleues).
"J'ai dans ma boîte à souvenirs ... / Quelques bribes d'autrefois, premier baiser, premier émoi / Quelques bonheurs touchés du doigt qu'on n'oublie pas /Et du soleil pour les hivers à venir" (La boite à Souvenirs). "La vie et moi / C'était fou, c'était grand / J'avais la foi, / La chance du débutant" (Vingt Ans).
Le phrasé particulier et réputé de l'artiste, son extrême politesse et son fameux sourire adoucissent certainement le tout. Et si cela ne suffit pas, le côté joyeux ou ironique de morceaux balaie la lourdeur des souvenirs : Mon voisin sur la lune / Est revenu sur Terre / Na, na na na na / Pour gagner de la thune / Et pour faire des affaires / Na, na na na na" (Mon Voisin sur la Lune). "Gare à la crise / Gare à l'instinct / Car plus ça monte / Et plus j'ai honte ... Le néon, le néon / Le nez en l'air / L'air d'un ..." (Le Néon).



Un certain don pour les mélodies qui ont marqué, et qui font encore mouche.
Bien entendu, le spectacle donne une belle part à de nombreux succès des années 60, Tombe la Neige, C'est ma Vie, Les Filles du Bord de Mer, Mes Mains sur tes Hanches, un Inch'Allah remontant à 1966 ! et où mes yeux jurent avoir reconnu dans les lumières de scène le mariage des couleurs vert-rouge-blanc et bleu-blanc... Et un unique et juste-assez court medley (pardon : florilège) compilant une période 1967-69.

Mais les chansons plus récentes (issues des albums Zanzibar ou De Toi à Moi) ne sont pas moins efficaces, parfois mises en valeur par leur interprétation théâtrale, notamment sur les chansons chantées sur album en duo. La choriste-violoniste-trombone-à-coulisse donne la réplique sur Ce George, initialement chantée avec Olivia Ruiz. Le musicien aux claviers-clarinette-accordéon assume la voix rap sur Rendez-Vous sur Glièse, initialement déclamée par Oxmo Puccino.
Face à tout cela, petit bémol donc, avec le morceau Je Crois aux Anges, heureusement dans la première partie du spectacle, et qui sonne comme une véritable catastrophe, avec une mélodie et des arrangements d'une pauvreté extrêmes (le solo de guitare est à pleurer, mais pas de mélancolie !), à mon sens une véritable caricature de la chanson de fin de carrière d'un artiste reconnu, aux sonorités plus modernes, en décalage avec la richesse d'un répertoire de près de cinquante ans.




A 68 ans, une belle allure, un esprit alerte. Une propension à la gaieté. Des commentaires et des remerciements aux mots justes, d'une poésie d'un autre temps ("les baisers se cueillent bas à notre époque", après s'être accroupi pour embrasser une admiratrice). Quelques pas de danse, un tournoiement sur soi à la Thomas Fersen qui donne le vertige. Un jeu de jambes ondulant, rythmant le refrain sur Mon Voisin sur La Lune.

Un très très agréable moment au pays de la mélancolie, mais qui donne envie de se replonger régulièrement dans ses eaux.


Carton rouge au bar-brasserie du Pasino : dans l'heure précédent le spectacle, n'escomptez pas prendre un verre de vin, tranquillement installé à une table. Cette heure est le créneau pour les serveurs du remplissage au forceps des tables pour un dîner rapide. Choisissez donc entre mourir de soif, faire la queue au comptoir pendant une demi-heure... ou venir déjà abreuvé.
A quoi servent les apparats de la classe... et les strass des vidéos promotionnelles tournant en boucle sur Partouche-TV, si c'est pour reprendre les pratiques de la restauration rapide ou de la grande distribution ?
Ne dîtes rien. Laissez-moi deviner : moi aussi, j'aime le jeu.


Setlist :
1- La Boîte à Souvenirs
2- Comme Toujours
3- Une Mèche de Cheveu
4- Ma Tête
5- Vingt Ans
6- Mon Voisin de la Lune
7- J'aime
8- Je Crois aux Anges
9- La Beauté des Femmes
10- Je Reviens
11- Tombe La Neige
12- L'Ecrin
13- J'avais Oublié que les Roses sont Roses
14- Mourir dans tes Bras
15- La Vie Encore
16- La Nuit
17- Ce George(s)
18- Mes Mains sur Tes Hanches
19- Pourquoi tu chantes
20- C'est Ma Vie
21- Les Heures Bleues
22- Jours de Lumière
23- medley A Demain La Lune + A Vot'Bon Coeur + Néon + Petit Bonheur
24- Inch'Allah
25- Rendez-Vous sur Glièse
26- Vous Permettez Monsieur
27- J'Te Lâche Plus
28- Les Filles du Bord de Mer

> Réponse le 23 novembre 2011, par Faustine

Bien aimé, dans l'ensemble, votre article. Superbe spectacle vendredi soir, au Pasino d'Aix-en-Provence, il est vrai! D'accord avec vous quand vous soulignez que chez S.ADAMO, "la mélancolie ne sonne pas larmoyant". C'est grâce à son talent et à son sens de l'autodérision qu'il évite cet écueil. En revanche, pas d'accord sur ce que vous écrivez sur "Je crois aux anges". Cette chanson ne m'a pas plus choquée que de voir écrit "ballons" avec un seul "l" ou "Une mèche de cheveu", sans "x"! Sans rancune... J'ai apprécié votre humour tout au long de l'article et je partage tout à fait votre opinion sur le côté non convivial du Pasino, en général.  Réagir

> Réponse le 23 novembre 2011, par LILI48

[Olympia PARIS - 6 février 2010] Ce fut un moment magique, Salvatore est très proche de son public, très dynamique sur scène et une forte ambiance règne dans la salle... Salvatore est un très grand monsieur, qui, par ses chansons écrites et composées uniquement de sa main, fait rire, pleurer et même vivre les moments difficiles dans certains pays. Pour conclure, il est vraiment très rare de voir un artiste comme lui être si gentil avec son public, toujours disponible : une sourire, une poignée de main, une bise. Bravo à notre grand artiste Salvatore, continuez de nous charmer comme vous le faites depuis le début (en 1963 où j'avais 15 ans)  Réagir


Salvatore Adamo : les dernières chroniques concerts

Adamo en concert

Adamo par minette
Grand Rex - Paris, le 08/10/2011
Concert exceptionnel de Salvatore Adamo au Grand Rex à Paris le 8 octobre, comme tous ses concerts d'ailleurs car il est lui-même un être exceptionnel ! Cet homme est d'une... La suite

Salvatore Adamo par Hélène
Pasino - Aix en Provence, le 05/12/2007
Salvatore Adamo est un enchanteur qui sait nous parler d'amour, d'amitiés, de l'actualité et de fraternité. Un grand homme qui sait rester simple et qui nous a tout donné c'est à dire du BONHEUR.Une prestation de qualité et des musiciens au top. Bravo ! La suite

Salvatore adamo par bbt
Casino barriere Toulouse, le 01/12/2007
Des musiciens extraordinaires, Une prestation magnifique de Salvatore, Un concert de + de 2 heures non stop ! Un Adamo, en forme, et comme avant, perfectioniste, mais au TOP ! La suite

Le Pasino - Aix en Provence : les dernières chroniques concerts

Gérald de Palmas + Arno Santamaria en concert

Gérald de Palmas + Arno Santamaria par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 21/03/2014
Le Pasino est annoncé complet, pour ce rendez-vous avec Gérald De Palmas qui semble annuel. Et, petite surprise de dernière minute : La première partie n'était pas prévue, mais... La suite

Rose + Margaux Avril en concert

Rose + Margaux Avril par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 11/10/2013
Un concert au Pasino d'Aix, y'a pas à dire, c'est l'occasion parfaite pour passer un très bon moment. Et, ce soir encore, il ne va pas faire mentir sa réputation ... Un petit dîner... La suite

Pink Martini en concert

Pink Martini par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 19/04/2013
La scène du Pasino est hyper optimisée niveau occupation de l'espace, avec déjà tous les instruments en place (sans doute la raison de l'absence de première partie ... certainement... La suite

Benjamin Biolay + Mathis Gardel en concert

Benjamin Biolay + Mathis Gardel par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 18/04/2013
Un début de soirée pas comme les autres au Pasino avec pour commencer, ce soir n'est pas coutume, un petit dîner sushis dans la galerie du casino ... Le top et ce n'est qu'un début... La suite