Accueil Chronique de concert Slump
Lundi 30 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Slump

Café Julien - Marseille 20 décembre 2005

Critique écrite le par

alors là...alors là...MAIS ALORS LA!!!!!! ça faisait longtemps que j'avais pas vu ça à Marseille. Au départ pourtant, rien d'alléchant; mardi soir, concert gratuit, du funk. Au café Julien, salle qui, même si elle reste charmante, n'a rien proposé de très excitant récemment... quand au funk, les DJs restent quand même difficiles à égaler...

Mais alors là.... j'arrive en retard au Café, et là, première surprise, la salle est pleine, et en plus une super bonne humeur y règne. Apparemment un public de fidèles (déjà?) coup d'oeil vers la scène, je vois six gaillards en costume de funk traditionnel, mais cette fois plutôt élaboré, avec notamment le bassiste qui s'est enfoncé un téléviseur sur la tête; deuxième surprise, la musique: groove imparable, riffs de guitare mesquins, mise en places funk proches de la parodie, très peu de paroles, à la limite du slogan, solos complètement débiles et bien sentis. Excellent. Tout d'un coup, le guitariste ( un incroyable sosie de Thomas, ex-guitariste d'Homosuperior -d'ailleurs les déguisements et les mises en place de Slump y font un peu penser aussi) se met à présenter tous les musiciens, mais dans des borborygmes incompréhensibles (à la Kenny de Southpark) complètement assumés. Là c'est la grande différence avec d'autres groupes de funk, Slump se permet des dérapages où ils pourraient "perdre" le public (simulation de panne de courant, musique qui reste bloquée, dissonances persistantes), mais ça passe très tranquillement, la bonne humeur et les tournes ultra dansantes du groupe leur permettent ce genre de loufoqueries. En fait, tous ces tours de passe-passe sur scène m'ont aussi beaucoup rappelé Opossum, qui faisait ce genre de "blagues" au public (notamment lors du concert en hommage à Hendrix dans ce même café julien, même bonne humeur du public, costumes délirants, musique azimutée...).

Honnêtement, mise à part la scène electro-reggae-hiphop, je n'avais pas vu un tel groupe depuis longtemps à Marseille, simplicité, qualité, joie communicative; allez, on chipote, il manque peut-etre un ou deux refrains qui tuent pour relever encore un peu la sauce. Bref, si vous pensez que le funk est mort, ou si vous voulez juste faire la fête, ruez-vous au prochain concert.

 Critique écrite le 22 décembre 2005 par royalbidet2


Slump : les dernières chroniques concerts

Soirée Son du Peuple : Giuben + Slump + Linspektor par Lucskyrocker
Repetita - Marseille, le 11/03/2006
L'asso le Son du peuple a présenté pas moins de 4 groupes excepté le premier gropue Emphatik tendance Rap dans la plus pur trad Mars... La soirée fût plutôt tendance Fun Funky Rock teinté de Groove Jazzy avec le groupe Giuben, emmené par une tromboniste chanteuse qui envoie avec un saxophoniste des rifs de cuivres qui foutent les poils à 90° . En... La suite

Café Julien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Shannon Wright en concert

Shannon Wright par Sami
Café Julien, Marseille, le 12/10/2019
Pari osé que de programmer l'intransigeante et somme toute confidentielle Shannon Wright dans une salle aussi grande que l'Espace Julien, fut-elle en configuration places... La suite

Motorama en concert

Motorama par Phil2guy
Café Julien - Marseille, le 30/10/2018
Les russes de Motorama jouent ce soir au Café Julien. Depuis le début de la décennie, cette formation de Rostov-sur-le-Don qui a déjà cinq albums à son actif s'est illustrée avec... La suite

UEI + Gurvant Le Gac et PierLau Bertolino en concert

UEI + Gurvant Le Gac et PierLau Bertolino par Ana-hata
Café Julien - Marseille, le 19/10/2018
Un vendredi soir à l'espace julien... Arrivé au café julien on commence la soirée par le duo Gurvant Le Gac et Pierre Laurent Bertolino. L'un est accompagné de sa flute... La suite

Pleasures en concert

Pleasures par Catherine B
Café Julien, Marseille, le 22/06/2018
Who cares the way we dance ? Vous Messieurs ! Hier soir au Café Julien, les étirements jouissifs (pas d'autre mot me vient tout de suite) de nos pauvres corps endoloris par... La suite