Accueil Marseille - Aix Café Julien - Marseille
Samedi 25 juin 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Café Julien - Marseille

39 Cours Julien
13006 Marseille

Plus d'info :

150 places

Plan d'accès

Café Julien - Marseille : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Café Julien - Marseille : l'historique des concerts

Ve.

10

Juin

2022

Tim Dup en concert
Tim Dup Tim Dup

Me.

01

Juin

2022

KVB

Me.

13

Avril

2022

Emily Jane White + Raoul Vignal

Je.

17

Mars

2022

Quartiers Nord

Je.

18

Avril

2019

Aérea Negrot, Eve Dahan, L'Atomiste

Sa.

24

Nov.

2018

Africaine 808 - L'atomiste - Air Solid - Selecter The Punisher

Di.

21

Oct.

2018

Powersolo

Ve.

19

Oct.

2018

UÈI - Djé Baleti - Bertolino Le Gac

Je.

20

Sept.

2018

Devon, Ex'Odd

Je.

13

Sept.

2018

Belladonna9ch

Ve.

22

Juin

2018

Pleasures

Sa.

26

Mai

2018

Les Olivensteins + + Garbage Men

Café Julien : les dernières chroniques concerts 71 avis

The KVB

Critique écrite le 04 juin 2022, par Sami

Café Julien, Marseille 1er Juin 2022

The KVB en concert

Après un report au printemps les anglais de The KVB sont de passage à Marseille pour la première fois dans un café julien pas vraiment sold out mais avec un public connaisseur (pas mal de t-shirts de groupes cultes comme Einstürzende Neubauten). Pas de première partie mais une playlist de qualité avant, de Notwist à Durutti Column en passant par Boards Of Canada, on sait déjà qu'on passe une bonne soirée. Typiquement le genre "de niche" capable de se lancer dans une tournée européenne malgré des albums (depuis 2010) largement passés sous les radars (jamais mentionné chez l'omniprésent Pitchfork par exemple). photo Vincent Luer Le duo... Lire la suite

Emily Jane White + Raoul Vignal

Critique écrite le 23 avril 2022, par Pirlouiiiit

Café Julien, Marseille 13 avril 2022

Emily Jane White + Raoul Vignal en concert

Pour être franc je ne gardais pas un souvenir impérissable de la seule fois où j'avais vu Emily Jane White au Poste à Galène en 2008, puis à nouveau toujours au Poste mais en 2010 mais ayant été agréablement surpris par quelques uns de ses récents albums sur le très recommandable label Talitres, et en souvenir de cette belle époque j'ai décidé de faire un petit effort en ce milieu de semaine. Et ce d'autant plus qu'elle n'était pas venu seule. En première partie, un autre artiste de l'écurie Talitres en la personne de Raoul Vignal (pour lequel quelques amis sont venus d'ailleurs, sans connaître Emily). Seul avec sa guitare et sa moustache. Dès le premier morceau je comprends que la première partie sera tout en douceur et cherche du coin de l'oeil un endroit où je pourrai me poser (damned touts les bords sur bar sont pris). Plus sérieusement les ballades de Raoul sont effectivement belles et rudement bien jouées. Il me fait un peu penser à Calc (lui sur l'autre très recommandable label bordelais Vicious Circle). Voix chaude et jeu de guitare ... je n'arrive pas à mettre un nom sur ce à quoi ça musique me fait penser mais c'est beau. Peut être un petit quelque chose de Leonard Cohen ou de Cat Stevens. Il est ravi de jouer un... Lire la suite

Shannon Wright

Critique écrite le 20 octobre 2019, par Sami

Café Julien, Marseille 12 Octobre 2019

Shannon Wright en concert

Pari osé que de programmer l'intransigeante et somme toute confidentielle Shannon Wright dans une salle aussi grande que l'Espace Julien, fut-elle en configuration places assises. Annoncée tardivement, c'est néanmoins une alternative aux concerts blockbuster du weekend, de Soprano au Vélodrome à Skip The Use et d'autres à la Fiesta. Ce n'est évidement pas le même cœur de cible mais visiblement peu de motivés, ou au courant, pour cette chanteuse intègre qui a autant joué avec Yann Tiersen que Steve Albini. Avec un tarif plutôt élevé et sans première partie, je ne serai pas vraiment surpris lorsque l'ami Pirlouiiiit m'annonce le matin même que ce sera finalement au Café Julien, ce qui est plus raisonnable mais beaucoup moins confortable pour apprécier debout ce concert en formule solo piano. Mais pour les happy few du soir, que l'on soit fidèle de la chanteuse passée à de nombreuses reprises dans le coin, ou simplement curieux comme votre chroniqueur du soir, ce fut souvent passionnant. Après les papotages entre habitués des concerts, l'Américaine investit la scène trop petite pour un si grand piano, dans un style qui tranche avec le look habituel des chanteuses un minimum connues. Entre son classique "Defy This Love" et... Lire la suite

Motorama

Critique écrite le 04 novembre 2018, par Phil2guy

Café Julien - Marseille 30 Octobre 2018

Motorama en concert

Les russes de Motorama jouent ce soir au Café Julien. Depuis le début de la décennie, cette formation de Rostov-sur-le-Don qui a déjà cinq albums à son actif s'est illustrée avec un succès toujours plus croissant en réactualisant la Cold / New Wave du début des années 80. La petite mais chaleureuse salle qu'est le Café Julien est comble ce soir, le groupe semble très attendu. A l'origine un quintet, les membres de Motorama ne sont plus que trois : un guitariste chanteur, un bassiste qui tient aussi les claviers et qui programme les séquences, et un batteur. Leur allure est sobre et discrète (cheveux coupés ras, vêtements sombres). Ils viennent présenter les titres de leur dernier album Many nights, plus lumineux que les précédents. La musique de Motorama fait référence à celle des Simple Minds des débuts ou à New Order pour la pulsation mécanique, des compositions dansantes à la tonalité mélancolique, qui évoquent plus la grisaille que la noirceur. Le set commence avec des titres de Many Nights, plutôt convaincants, qui suscitent tout de suite l'adhésion du public. Les tempos sont assez rapides et entrainants à la manière des premiers New Order (encore eux). La guitare est très présente et tisse des lignes mélodiques qui... Lire la suite

UEI + Gurvant Le Gac et PierLau Bertolino

Critique écrite le 21 octobre 2018, par Ana-hata

Café Julien - Marseille 19 Octobre 2018

UEI + Gurvant Le Gac et PierLau Bertolino en concert

Un vendredi soir à l'espace julien... Arrivé au café julien on commence la soirée par le duo Gurvant Le Gac et Pierre Laurent Bertolino. L'un est accompagné de sa flute traversière et l 'autre de sa vielle. Le duo commence par un morceau nommé "la ruche", ils nous font passés ici un message fort de soutien envers le quartier de la plaine qui subit le chaos des travaux menés par la ville et détruit nos arbres, nos poumons... Pour avoir des ruches il faut avoir des abeilles, pour avoir des abeilles il faut des arbres, des fleurs de tilleuls sauvagement détruit par le groupe Soleam. Le duo nous dit ici "les abeilles ont besoin de rester en vie comme la diversité humaine". Nous voila transporté dans un univers aux sonorités tribale qui prend aux tripes et nous fait voyager vers nos ancêtres. Il y a des vibrations sonores qui nous transportent dans des mémoires profondes. Ces deux artistes nous envoutent clairement tout au long de leur improvisation. Une belle connexion lient les deux hommes et fait du bien à entendre. Ce soir le duo m'a fait voyager dans leur univers, littéralement transporté vers un ailleurs qui fait du bien et on en demande encore. On poursuit l'ambiance humaine, engagé et poétique avec le groupe Uei. Si vous ne... Lire la suite

Pleasures

Critique écrite le 30 juin 2018, par Catherine B

Café Julien, Marseille 22 juin 2018

Pleasures en concert

Who cares the way we dance ? Vous Messieurs ! Hier soir au Café Julien, les étirements jouissifs (pas d'autre mot me vient tout de suite) de nos pauvres corps endoloris par une dure semaine, qui a pris naissance dans les premières montées de chaleur en été... Et ça ne va faire que grimper. Premiers accords bien trempés dans l'acide du rock pur, celui dans lequel on se disloque avec plaisir. Le mot est dit et le ton est donné. Une affaire de particules, élémentaires Cher Atkinson. Nous sommes faits de chair et de sang chaud, de ligaments tendus et de neurones à vif et ils doivent le savoir les mecs sur scène. Pop oui certainement, rock évidemment. Mais avec ce petit plus des grands qui vous collent... Lire la suite

Accès