Accueil Chronique de concert Sophia Aram
Vendredi 22 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sophia Aram

Sophia Aram en concert

Palais des Glaces, Paris 13 mars 2012

Critique écrite le par



Crise de Foi, le spectacle de la pétillante Sophia Aram, n'est pas à présenter à n'importe qui : insolence et blasphèmes envers les trois religions monothéistes sont au cœur de cette heure et demi de divertissement où, quoi qu'il arrive, tout le monde en prend pour son grade.

De la mère juive surprotectrice au buisson ardent de Moïse en passant par l'interdiction de porter des soutien-gorges en Somalie, la jeune femme s'amuse à recenser bon nombre d'incohérences, d'improbabilités et surtout d'inepties qui jalonnent les textes " sacrés " et les interprétations qui en ont été faites au fur et à mesure du développement de l'Humanité. Aussi, si vous croyez en une instance supérieure et ne supportez pas l'impertinence, passez votre chemin. En revanche, à partir du moment où vous avez un minimum de recul quant à toutes ces histoires, le spectacle de Sophia Aram est un vrai bon moment où l'on rit franchement de ses différents personnages et de ses analyses et décortications très personnelles des grands moments de l'histoire des religions. En effet, imaginez la tristesse de ce premier mariage biblique entre Adam et Eve, avec pour témoin un malheureux pommier et un serpent !

Tout en étant très critique, le spectacle ne fait pas de prosélytisme inutile et Sophia Aram n'essaie pas particulièrement de convaincre l'assistance (déjà relativement bien acquise à sa cause...) de l'absolue vérité de ses dires. Elle laisse les faits parler d'eux-mêmes, mettant les points de suspension aux endroits adéquats pour provoquer réflexions et éclats de rire sans systématiquement dire les mots qui peuvent fâcher ! Enfin, sans dévoiler le spectacle outre mesure, arriver à parler du clitoris et de son utilité dans un spectacle sur les religions tient du coup de maître et mérite à lui seul d'aller applaudir Sophia Aram sur scène !

 Critique écrite le 14 avril 2012 par Coline Magaud