Accueil Chronique de concert Stromae + Florent Marchet (Le Printemps de Bourges 2014)
Vendredi 22 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Stromae + Florent Marchet (Le Printemps de Bourges 2014)

Le Dôme, Marseille 30 avril 2014

Critique écrite le par

(Re)vu à Marseille peu après, sur une place offerte, donc un peu fortuitement, tout comme toi en festival : je n'y serais pas allé de moi-même... Déjà, sois content d'avoir eu Florent Marchet le même jour : à Marseille, juste un pauvre gamin au charisme d'huitre qui poussait des disques remixant des hits dégueulatoires actuels ... Je lui aurais volontiers balancé quelques tomates pourries.

Un autre regret pour commencer : Stromae était plus drôle, dans mon souvenir, sur la tournée de son premier album où il était passé se mettre le public des Eurockéennes 2011 dans la poche et d'ailleurs, je préférais son premier album qui ratissait un poil moins large (pas de Cesaria Evora, pas de zouk...), chroniqué aussi en son temps !

Quoi qu'il en soit le show 2014 est visuellement très réussi, l'acoustique était correcte vu la salle, le garçon reste un entertainer né (costumes rigolos y compris), il a un voix presque formidable et il bouge mieux et plus volontiers qu'avant. Les meilleures chansons à mon goût sont évidemment les plus sobres : Te Quiero, Cancer (vidéo splendide), Formidable (petit frisson fugace), Alors On Danse (qui restera son tube ultime je pense)...

Mais je souffre évidemment comme toi le martyre sur certaines orchestrations (Paulo, Papaoutai...). Le problème de Stromae est que c'est un bon parolier et un excellent interprète, un compositeur efficace (c-a-d, qui pond des mélodies qui restent), mais un horrible arrangeur : faudrait que quelqu'un le lui dise qu'il peut se faire aider là-dessus, surtout avec les bons musiciens qu'il trimballe !

Pour le revoir, je pense que j'attendrai qu'un jour il tente de tourner seul avec un pianiste et là, nul doute qu'il me fera vibrer davantage. Par ailleurs, il est encore jeune : la maturité venant, je ne doute pas que ses chansons gagneront encore en profondeur, en acuité et en cynisme... pour se rapprocher de Jacques Brel auquel on le compare tous un peu abusivement depuis ses débuts.

Pour conclure, on peut quand même se réjouir que ce soit lui, un artiste loin d'être honteux, qui vende le plus de disques en France en ce moment, ne serait-ce que parce qu'il y a bien 50 points de QI en plus dans le moindre de ses textes que dans ceux de ses concurrentes et concurrents...