Accueil Chronique de concert The Commitments
Lundi 18 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Commitments

The Commitments en concert

L'Usine - Istres 27 mars 2009

Critique écrite le par

Souvenez vous, en 1991 Alan Parker, immense réalisateur des inoubliables Midnight Express, Birdy, Mississippi Burning, etc... obtenait un véritable succès mondial au box office avec The Commitments, un long métrage racontant les aventures de Jimmy Rabite, un manager de groupe irlandais, désirant créer un groupe de soul music, dans son quartier de Dublin... Ce nouveau film musical, tiré d'un roman de Roddy Doyle, allait tout emporter sur son passage, et remettre au goût du jour Otis Redding, Aretha Franklin, etc...



Pourquoi de la soul, en Irlande ? Comme cela est dit dans le film : "Parce que la soul c'est la musique des noirs et que les Irlandais sont les noirs de l'Europe, les habitants de Dublin sont les noirs de l'Irlande et ceux des quar¬tiers nord sont les noirs de Dublin."



Mais The Commitments, c'est aussi un groupe de musiciens de talent qui, après la sortie du film, donnèrent un grand nombre de concerts dans le monde entier. Aujourd'hui, le groupe a bien changé mais 2 musiciens demeurent : Dick Massey à la batterie ( Billy "The Animal" Mooney dans le film) and Kenneth McCluskey à la guitare ( Derek "Meat-man" Scully). McCluskey est d'ailleurs l'âme du groupe aujourd'hui, celui qui rattache véritablement la formation au au long-métrage d'Alan Parker.



Les amoureux de la soul et du film, évidemment, s'étaient donc donné rendez-vous à l'Usine d'Istres vendredi soir pour faire le plein de sensations soul et je dois dire que les Commitments m'ont fait vivre une de mes plus belles soirées de l'année...



Le répertoire est sans surprise mais top ( Mr Pitiful, Chain of fools, Destination anywhere, les très attendus Mustang Sally et In the midnight hour, etc...) et le groupe d'une générosité totale...



Le groupe, parlons-en justement. Le chanteur, Joe Walsh, un irlandais bon teint, communique régulièrement avec le public et met une ambiance parfaite ("qu'est-ce que vous voulez boire ? Une bière ??? Vous devez être bien jeune ! Moi, il m'en faut 10 !"). Les 2 choristes, Karen Coleman, une brune en rondeurs qui chante pieds nus et Claire Malone, une petite blonde platine sexy, ont un point commun malgré leur différence physique : une voix rauque d'une énergie terrible !



Les 2 cuivres, (obligatoires pour un groupe de soul...), Alex Mathias au sax et Stefano Muscovi à la trompette sont plutôt discrets mais mis régulièrement en valeur par le chanteur. Celui-ci nous raconte ainsi que le saxophoniste, âgé de 17 ans selon lui, étudiait au séminaire pour devenir prêtre lorsqu'il reçut un appel divin lui intimant l'ordre d'aller jouer du sax dans un groupe de soul !



Le bassiste Eric Okafo et le clavier Abraham Hampton sont clairement au top mais très discrets... Dommage notamment pour le premier nommé qui tient souvent le groupe à bout de bras. Mais place aux 2 stars déjà citées, Dick Massey à la batterie et surtout Kenneth McCluskey, qui EST les Commitments. Son jeu sur sa Telecaster et surtout son humour sont les 2 ingrédients indispensables au succès du groupe. Il ira jusqu'à se lancer dans le public sous les rires des autres membres du groupe pour un petit tour dans la fosse, porté par quelques courageux du premier rang ! McCluskey est le personnage central qui rappelle en permanence le film d' Alan Parker ...



Quant à moi, j'ai été ravi d'entendre 2 titres que j'apprécie tout particulièrement, Take me to the river, aux chœurs ravageurs, et surtout Hard to handle, d' Otis Redding, repris également en version rock par The Black Crowes ...



Et surtout, j'ai rarement vu le public de l'Usine aussi aussi enthousiaste ! Après le rappel ( Natural Woman, Hard to handle & Land of 1000 dances), les chants retentissaient encore avant que le retour des lumières fasse comprendre que le show était bel et bien terminé... Les Commitments sont toujours là, qu'on se le dise ! S'ils repassent dans les environs, n'hésitez pas, foncez, vous ne le regretterez pas... Quelle énergie, quelles voix ! Vive la soul !



Set list :
Mr Pitiful - I thank you - Chain of fools - Destination anywhere - At the dark end of the street - The fa fa sad song - Show me a man - Treat her right - Nowhere to run - Grits ain't groceries - I can't stand the rain - Take me to the river - Get ready - Mustang sally - In the midnight hour - Hold on I'm coming - Try a little tenderness - Natural woman - Hard to handle - Land of 1000 dances

L'Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

Kanjar'oc + De la Crau en concert

Kanjar'oc + De la Crau par Pirlouiiiit
Usine, Istres, le 23/11/2019
Une fois n'est pas coutume ... bien qu'il y ait plein de super concerts dans le quartier (comme tous les week-end et même soirs de la semaine) nous avons décidé de prendre une... La suite

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite