Accueil Chronique de concert The red goes black, Bagarre, Damian Marley, FFF
Jeudi 1er octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The red goes black, Bagarre, Damian Marley, FFF

The  red goes black, Bagarre, Damian Marley, FFF en concert

Festival Fete du Bruit Saint Nolff 07 Juillet 2018

Critique écrite le par

Deuxième jour qui commence pour la Fête de Bruit et la veille se ressent dans les organismes...
Les concerts ne débutent que dans l'après midi, c'est l'occasion de traîner dans St Nolff, où les commerçants jouent parfaitement le jeux, et bichonnent les festivaliers.
En retournant sur le site, je remarque que tout le monde a bien besoin de se reposer, l'idéal reste encore la fraîcheur des platanes à même le bitume de la route barrée pour le week-end.

Ouverture des portes vers 16h, et on remarque bien qu'aujourd'hui, le contraste sera plus marqué entre les publics des différents groupes.
Les fans d'Indochine se ruent d'ailleurs vers la scène alors que le groupe joue vers 22h (on peut les distinguer à leur look tout droit sorti du merchandising)...
D'un autre coté, pas mal d'amateur de reggae et de rock, et une tranche d'âge globalement plus élevée que la veille. La foule est aussi plus dense, avec l'ensemble du site optimisé à fond.



Ça démarre très rock'n roll avec The red goes black. Les guitares sont de sortie. Les arpèges portent jusqu'au fin fond du site, et la batterie martèle des rythmiques typiques qui rassasient les amateurs nostalgiques de l'âge d'or du rock émanant du blues.



La basse vient donner le la de la cadence à suivre. Le soleil est de la partie, et amène de la chaleur à l'ambiance hippie qui se met en place.



Les ballades blues alternent avec des riffs plus actuels, et le chant coule dessus tranquillement.
Le capitaine du navire scande ses textes, avec une mélancolie réaliste et un brin de voix qui pousse à tendre l'oreille et écouter ses directives.
Belle mise en bouche, et c'est un autre style qui succède.



Bagarre arrive avec un style vestimentaire particulier très 90s. Le style musical l'est aussi à mon goût...



Je prend un gros coup de vieux, quasi réac' à me retrouver dans l'incompréhension de l'engouement de la foule amassée aux premières loges scandant des slogans assez décalés, connaisseurs de Bagarre, et se délectant du show. Ils ont leur univers bien singulier, et le public semble s'y reconnaître.



Je suis pourtant aguerri aux groupes de rap qui ne mâchent pas leurs mots, mais là pour moi, je ne m'y retrouve pas avec les grands écarts entre les passages " poétiques " et les refrains ultra simplistes et crus.



C'est personnel, et je ne pourrai occulter que les sons minimalistes mais très efficaces frappent fort et font réagir le public. De plus, les thématiques abordées soulèvent des choses intéressantes comme la condition féminine dans notre système actuel, parfaitement d'actualité.



Les Bagarre maîtrisent l'usage des machines et lâchent de grosses basses, et les textes parlés plus que chantés sont repris par la foule, d'une seule voix.



Les gars de la sécurité enfilent une autre casquette en rafraîchissant les gens avec des tuyaux d'arrosage, un bain de jouvence sur les têtes carbonisées par la chaleur de plomb de cet après midi.
Ça rajoute aussi à l'ambiance caniculaire et survoltée.



Bagarre jouit d'une notoriété grandissante, et leur énergie sur scène est incontestable.
La musique est un langage, une vibration, qui touche ou non, et là, ce n'est pas ma came, tout simplement...

Je ne suis peut être pas assez objectif car j'attends de pieds fermes Damian Marley, vu il y a quelques années lors de sa tournée pour Distant relatives avec Nas.



Vers 18h30, c'est une heure parfaite pour pouvoir apprécier au mieux son show en solo rodé au fil des années, et agrémenté de quelques uns de ses bijoux de Stony Hill.



Le band fait le warm up avec un petit medley et Damian débarque avec son fidèle porte drapeau.



Il est magnifiquement propre dans sa prestation malgré le débit d'un torrent en furie.

Les choristes jouent les danseuses dancehall sans retenue, et le plus jeune des Marley brothers enchaîne les hits tirés de Welcome to Jamrock, Halfway tree, Distant relatives, du bon vieux Mr Marley et ainsi que ses nombreux feats.



Certains titres sont revisités, donnant une seconde jeunesse avec des breaks qui font décoller la Fête du Bruit.



Malgré un show qui avoisine l'heure et demi, je serais quand même un peu frustré de ne pas entendre certains titres calme, mais on ne peux pas tout avoir, la setlist est déjà énorme et en live il faut faire bouger!



Il est très expressif, et joue avec la foule efficacement, remerciant de nombreux sourires sincères.



Ça fait vibrer de voir un artiste toujours engagé comme lui prendre plaisir sur scène malgré des tournées internationales à rallonge. Il arrive à fédérer la quasi totalité des festivaliers même les plus sceptiques notamment avec un Could you be loved magnétique ou encore Road to Zion particulièrement planant.



Personnellement, Damian Marley et son band m'ont achevé sur place et épuisé le peu de jus qu'il me restait des deux jours de festival.



En tant que converti, ils m'ont même fait aller plus loin que ce que je pensais dans mes ressources grâce à de petites surprises. Bless JR GONG !



C'est donc assis une bonne partie de FFF que j'ai pu souffler, malgré leur son rock bien plaisant.
Mon chouchou le bassiste Nicolas Baby est aussi impressionnant visuellement que groovement !



En effet la Fédération Française de Fonck est à la croisée du rock et du funk.
Ça me remet un flash-back dans les années 90 avec une fusion particulière à cette décennie.



Marco Prince, le chanteur a effectué un parcours éclectique autour de la musique avec la composition de nombreuses B.O, un passage en tant que jury de l'émission Nouvelle star en plus de son expérience chargée avec FFF.



La scène est son jardin où il taille la ronce sans gants. Il a un style très américain, tout en chantant en français.



Les membres du groupe sont de très bon musiciens, et le guitariste Stanislas Poupaud lui aussi est ultra polyvalent avec divers formations.



Guitariste aussi de Johnny entre autre, bassiste de Winston mc Anuff, mais aussi multi instrumentiste, autant dire qu'on ne doute pas qu'ils se comprennent et qu'ils dialoguent aussi fluidement au travers de leur médium commun.



Une tromboniste vient mettre une touche funky caribéenne à la sauce déjà piquante.



A la fin de FFF, je ferai le choix de zapper Indochine (de toute façons, il n'y aurait pas pu avoir de photo), ayant eu ma dose de zik pour le week-end, et voyant que le gros plateau nécessitait une logistique obligatoirement longue.
Et pour être totalement franc, j'ai beaucoup de mal avec ce groupe qui possède pourtant un vivier de fans assez impressionnant.
J'ai l'excuse que le groupe a été maintes fois chroniqué sur Concertandco par de vrais connaisseurs...
C'est pour La phaze que je suis plus hésitant mais le choix est fait de rentrer plus tôt, La phaze tourne, et j'aurai l'occasion de les croiser bientôt...

Un grand bravo à l'ensemble de l'organisation de la Fête du Bruit et de ses bénévoles, très pro, et plein de bonnes initiatives comme le cashless qui facilitent la vie des festivaliers, et leurs permettent de se focaliser sur le son.
L'ambiance festive et la programmation bien sculptée ont fait de cette édition à St Nolff une réussite, à en voir l'affluence de ses 2 jours et la bonne humeur qu'il y a régné.
Le 3ème jour avait l'air dans la même trempe!




Fête du Bruit Dans le Pays de Vannes : les dernières chroniques concerts

Interview de Jahneration en concert

Interview de Jahneration par Berclic
Festival Fete du Bruit Saint Nolff, le 06/07/2018
Entretien des chanteurs du groupe Jahneration lors du festival Fête du Bruit 2018 à Saint Nolff Propos recueillis par Bertrand Mariette et Guillaume Vrignaud pour le site... La suite

BRNS, Jahneration, Milky Chance, Macklemore, Shaka Ponk, Bootleggers United en concert

BRNS, Jahneration, Milky Chance, Macklemore, Shaka Ponk, Bootleggers United par Berclic
Festival Fete du Bruit Saint Nolff, le 06/07/2018
Petit roadtrip en terre bretonne pour le festival Fête du bruit à Saint Nolff. La programmation m'a tapé dans l'œil, et c'est l'occasion de se faire un weekend au parfum de... La suite

Bagarre : les dernières chroniques concerts

Juniore + Bagarre + L'Imperatrice (Festival Avec Le Temps) en concert

Juniore + Bagarre + L'Imperatrice (Festival Avec Le Temps) par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/03/2016
Une bonne surprise que cette affiche en mode découverte, venu à l'origine pour Juniore, le premier des trois groupes programmés, c'est au final l'ensemble du plateau qui s'est... La suite

Damian Marley : les dernières chroniques concerts

Interview de <i>Nas</i> & <i>Damian Marley</i> à l'occasion de l'<i>Orange Rockcorps</i> en concert

Interview de Nas & Damian Marley à l'occasion de l'Orange Rockcorps par Bertrand 13rugissant
Le Dome - Marseille, le 12/07/2010
Nas & Damian Marley arrivent assez tard, juste le temps d'une petite conférence de presse. Ils arrivent tout juste de Bruxelles en avion, et ont l'air particulièrement... La suite

Nas & Damian Marley + Soprano + Alonzo + Sexion d'assaut + Dj Cut Killer (Orange Rockcorps) en concert

Nas & Damian Marley + Soprano + Alonzo + Sexion d'assaut + Dj Cut Killer (Orange Rockcorps) par Bertrand 13rugissant
Le Dome - Marseille, le 12/07/2010
Grosse scène pour grosse occasion. Et oui, ce soir, à Marseille on accueille du lourd... Pour le contexte du concert, très particulier, vous pourrez avoir des détails par les... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley,  The Strokes, Gossip, Daft Punk... en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 1/3 : Deftones, Arctic Monkeys, Dionysos & Synfonietta de Belfort, Polysics, Damian Marley, The Strokes, Gossip, Daft Punk... par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 30/06/2006
Photos sans prétention par Philippe En l'an de grâce 2006, nous revoici-revoilà pour notre 13ième participation d'affilée aux Eurockéennes (mieux, quelqu'un ?). Jauge à 32 000... La suite

Fancy, Arctic Monkeys, Dionysos, Damian Jr Gong Marley, The Strokes, The Gossip, Daft Punk (Eurockéennes 2006) par Sami
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 30/06/2006
Beaucoup de bonnes choses au programme de cette première journée, peut-être trop puisqu'il faudra encore comme à chaque fois faire des choix et laisser de coté des bons plans. A ce que j'ai compris ça ne s'est pas trop mal passé pour notre casse cou d'Anais qui a arraché quelques sourires aux fans des rustauds Deftones que l'on entendait... La suite

FFF : les dernières chroniques concerts

Prophets Of Rage - Nine Inch Nails - FFF  (Les Eurockéennes de Belfort 2018) en concert

Prophets Of Rage - Nine Inch Nails - FFF (Les Eurockéennes de Belfort 2018) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 06/07/2018
La 30ème édition des Eurockéennes de Belfort s'est clôturée nous concernant le dimanche peu avant minuit par la magnifique et chaleureuse prestation du vieux bluesman... La suite

(mes) Eurockéennes 2018, 1/2 : Michelle David, Insecure Men, Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails, FFF en concert

(mes) Eurockéennes 2018, 1/2 : Michelle David, Insecure Men, Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails, FFF par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 06/07/2018
"30 Years of Peace & Music !"... Les Eurockéennes de Belfort fêtent cette année leurs 30 ans et sont donc désormais plus âgées qu'une bonne moitié de leurs festivaliers !... La suite

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) en concert

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) par Benji
Malestroit, le 26/07/2014
Kings of Nothing Vendredi 25 juillet 2014, c'est le groupe de Malestroit Kings of Nothing qui nous accueille pour l'ouverture du festival Au Pont du Rock, 25ème du... La suite

Triggerfinger + FFF (Festival Solidays 2014) en concert

Triggerfinger + FFF (Festival Solidays 2014) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 29/06/2014
J'aime beaucoup le festival Solidays et cela pour plusieurs raisons.... Pour la bonne cause tout d'abord, Chaque année, les recettes du festival permettent de financer des... La suite