Accueil Marseille - Aix Cabaret Aléatoire - Marseille 3ème
Samedi 4 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Cabaret Aléatoire - Marseille 3ème

41 r. Jobin
13003 Marseille

Plus d'info :

Cabaret Aléatoire - Marseille 3ème : l'historique des concerts

Ve.

16

Déc.

2022

Bernadette, Crâne De Poule, Saint Misère, Sigma-555, Ziris

Ve.

09

Déc.

2022

A.l.a.e, Tauceti, Moteka Live

Sa.

26

Nov.

2022

Obf, Charlie P, Bélen Natali, Sr.wilson, Junior Roy

Sa.

29

Oct.

2022

Amelie Lens + Jack Ollins

Sa.

24

Sept.

2022

Utopia Festival

Ve.

23

Sept.

2022

Utopia festival

Ve.

17

Juin

2022

Léonie Pernet + Mila Dietrich + Sara Zinger

Sa.

07

Mai

2022

Jack Ollins + Joseph Capriati

Sa.

30

Avril

2022

Anna + Jack Ollins

Ve.

29

Avril

2022

Irregular Synth + Jay Hitech + Stephan Ayek + Over the Flash

Sa.

09

Avril

2022

Hang Massive

Ve.

08

Avril

2022

Kevin De Vries + Mark Höffen + Sigma 555

Sa.

02

Avril

2022

Ascendant Vierge + aamourocean + Casual Gabberz

Sa.

26

Mars

2022

King Shiloh Sound System

Cabaret Aléatoire : les dernières chroniques concerts 354 avis

Mark Höffen, Sigma555

Critique écrite le 08 mai 2022, par Marcing13

Cabaret Aléatoire, Marseille 08 avril 2022

Mark Höffen, Sigma555 en concert

Soirée spéciale ce soir au Cabaret Aléatoire car nous voilà invité pour donner notre avis sur le live de Sigma555, un groupe produit par le cabaret aléatoire et que j'avais découvert et bien noté lors de la soirée du festival Utopia. Je dois avouer que la démarche me surprenais au départ pour deux raisons : tout d'abord, j'avais découvert un groupe plutôt électro-pop de mémoire, avec un visuel fort et une tendance musicale plutôt downtempo donc voir cela dans une soirée électro... Mais justement, la deuxième raison est que l'on m'a promis des changements notoires au point de me vendre que le groupe aurait carrément travaillé des morceaux clubs de façon à avoir un nouveau live. On ne demande qu'à voir. La soirée démarre avec Mark Höffen, un dj allemand dont je connais quelques production mais que je vois pour la première fois derrière des platines. Difficile de dire que je suis déçu, dans la mesure où il passe toutes les tendances électro que j'écoute et apprécie particulièrement en ce moment. Je kiffe donc forcement à l'écoute du remix de "Silence & Secret" de Who Made Who par Adriatique, "Tears Apart" de Hunter/Game & Primal qui est pour moi un des meilleurs titres du moment ou le "Sleepless Nights" d'Arude purement génial... Lire la suite

FIDELES, Ziris, Clara Mo

Critique écrite le 03 mai 2022, par Marcing13

Cabaret Aléatoire Marseille 15 avril 2022

FIDELES, Ziris, Clara Mo en concert

La soirée démarre avec Clara Mo, une jeune DJette que je ne connaissais pas du tout mais aura la tâche de lancer la soirée dans un cabaret en format réduit (quasi de moitié) mais qui, en fin de mix, sera bien remplis. Comme cela est souvent le cas avec des DJ de la gente féminine, Clara Mo, propose un set techno parfois minimal et mélangé avec de la tech-house pour un mélange qui tape mais qui semble tourner autour des 120bpm, 122 max. C'est parfois brut mais ça fait plutôt bien le job. En tout cas le public semble conquis, ce qui est l'essentiel. On continue donc avec le live de Ziris. Ça commence avec une longue nappe assez surprenante et on attend que ça rentre pour avoir la tonalité du live. J'avais adoré le live d'Utopia, et dès que les beats entrent, j'ai le sentiment d'écouter complément autre chose. Tout d'abord, et c'est important de le dire, les morceaux sont toujours aussi bons, pas de doute... mais ce qui surprend, c'est ce sentiment de cohérence beaucoup plus... Lire la suite

Altın Gün + Diaspora Orchestra

Critique écrite le 05 novembre 2019, par odliz

Le Cabaret Aléatoire, Marseille 31 octobre 2019

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées western de la Friche par l'arrière jusqu'au croissant de lune extensible de futurs spectateurs enthousiastes, préférant frayer en Turquie hollandaise plutôt que d'aller s'encanailler en tenue d'Halloween dans les rues carnage de la ville. Diaspora Orchestra À 21h pétantes, démarre le groupe de chauffe, aka Diaspora Orchestra, soit un groupe local orienté oriental composé d'un oud à douze cordes, une guitare folk, un combo rythmique avec ordinateur organique + batterie électronique que complète un chanteur, littéralement impressionné par la foule qui l'observe. Bredouillant quelques mots dans un micro au son bridé, il lance un peu mollement les festivités, folk de l'Atlas façon club lounge traversé de belles envolées lyriques. Tout au long de leur set, les quatre musiciens se regardent comme pour se synchroniser et juger de leur effet auprès du public qui semble adhérer, malgré un son terrible à la fois sourd et bas, ne dépassant pas les 90 décibels. Altın Gün Une petite heure de morceaux hors d'oeuvre plus tard, le public reste figé... Lire la suite

Peter Hook & the Light

Critique écrite le 12 mai 2019, par Prakash

Le cabaret aléatoire , Marseille 05 mai 2019

Peter Hook & the Light en concert

Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé pour la prestation de Peter Hook et de son groupe The light. Pour démarrer ma sortie du dimanche soir, le concert commencera à l'heure ! Stupéfaction, la queue commençait dès la rue, ce que je n'avais jamais vu personnellement au cabaret aléatoire. Pas de panique, pile poil à l'heure. La salle est pleine, avec un auditoire certes composé en majorité de quarantenaires et cinquantenaires mais on peut voir par-ci par-là des jeunes gens. Comme attendu, tout le monde a sorti son T-shirt avec la couverture de Unknown Pleasures qui représente les ondes du tout premier pulsar découvert (vous le saviez je suis certain). Bon moi je me suis abstenu...avec le temps, les ondes ont été déformées par ma trajectoire pondérale. En fait, il y' a eu deux concerts en un ce soir. Le premier dédié à New Order alors que le second est celui de Joy Division mais sans son chanteur mythique mort (présenté comme cela, ça peut paraitre un peu glauque et très mercantile). Donc comme je disais que la première partie nous a permis d'écouter les grands classiques de New Order.... Lire la suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division)

Critique écrite le 06 mai 2019, par Philippe

Cabaret Aléatoire, Marseille 5 mai 2019

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble avoir débuté presque à l'heure, soit à 19 h 30 ce dimanche (on se souvient pourtant d'avoir patienté des plombes au Cabaret Aléatoire, par le passé ?) et sans première partie : j'en ai donc raté quelques titres. Bonne surprise par contre, la salle est vraiment bondée et pas seulement de cheveux gris : il semble qu'une nouvelle génération se soit emparée des opus mythiques des deux groupes... Au point de connaître par coeur des paroles de certains titres et de provoquer une belle ambiance, au moins sur les morceaux les plus marquants. Un bon message envoyé aussi à cette salle, qui ne programme plus beaucoup de rock ces dernières années... Le généralement sympathique (quand il n'insulte pas son public comme à Toulouse récemment) Hooky, continue donc à faire vivre sa petite entreprise de revival des années glorieuses de l'Hacienda, et des années noires de Manchester qui les ont précédées. Il est joliment éclairé, mais entouré d'un groupe laissé dans l'ombre : on reconnaitrait les rythmiques et le son de sa basse entre mille et évidemment, il y a un petit effet de... Lire la suite

Arch Enemy + the Charm the Fury

Critique écrite le 17 juin 2018, par Jgaz Photo

Cabaret Aléatoire, Marseille 11 Juin 2018

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a ouvert les hostilités. Dans une salle surchauffée (et c'est peu dire), les Néerlandais emmenés par la chanteuse Caroline Westendorp ont joués 30 minutes. Assez pour montrer ce dont ils étaient capables : Musique qui envoie du lourd, riffs de guitares percutants, chanteuse qui a du coffre et qui alterne entre scream et voix claire. Du déjà vu, certes, mais efficace. Petite pause d'une demi-heure, le temps de changer de décors, et voici que les lumières s'éteignent. Les premières notes de "Ace Of Spades" se font entendre en signe d'intro, pendant que chaque musicien s'installe à sa place. Puis c'est parti pour " The World Is Yours ", premier single de leur dernier album " Will To Power " sorti en septembre 2017. Un son puissant qui donne directement le ton de la soirée. La chanteuse, Alissa White-Gluz, prend possession de la scène en quelques secondes et le... Lire la suite

Accès