Accueil Chronique de concert Theatre of Tragedy + Where angels fall
Mercredi 20 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Theatre of Tragedy + Where angels fall

Theatre of Tragedy + Where angels fall en concert

Poste à Galène - Marseille 17 mars 2010

Critique écrite le 18 mars 2010 par Gandalf

Pour leur tournée d'adieu, les norvegiens de Theatre of Tragedy font escale au Poste à Galène. Au vu de leur popularité passée, et leur importance dans la scène gothic-metal à chanteuse, je pensais que ce serait assez bondé... Ouais ben que dalle ! A peine 80 pèlerins pour assister pourtant à un excellent show ! Loin d'être impatients d'en finir ou blasés, les zicos ont une patate énorme, une envie de jouer qui fait plaisir à voir. Le bassiste headbangue tant tout du long, qu'on ne verra quasiment pas sa tronche et les gratteux cisèlent leurs parties avec entrain. Quant à la paire de chanteurs, ca fonctionne toujours à merveille.



Alors oui Liv Kristine est partie il y a plusieurs années maintenant, et oui c'etait une très bonne chanteuse, mais honnêtement, Nell Sigland, l'actuelle vocaliste, assure tout autant ! Avec plus de charisme que sa prédécesseur pour moi, qui l'ai toujours trouvé trop froide. J'adore sa voix légère et mélancolique, son grain pur, sa touche aèrienne par moments.



Beaucoup de fans des débuts ont tourné le dos au combo lors de son arrivée (moi même n'ayant pas acheté les derniers opus, mais plus par désintérêt du style que par départ de Liv), et pourtant, ce duo voix féminine/voix masculine reste à mon sens le meilleur de tous. Devant Lacuna coil, Epica, et consorts... Il y a une bonne alchimie entre le masculin et le féminin, l'un ne gâchant pas l'autre, n'effaçant pas l'autre.



Durant l'heure et demie de show, les TOT vont piocher dans toute leur discographie, du "A hamlet for a Slothful Vassal" présent sur la première démo, à "Frozen" ou "Hide and seek" du dernier album en date, en passant par leurs classiques bandants que sont "Cassandra", "Lorelei", "And when he falleth", ou encore le final "Der Tanz Der Schatten". La faible assistance leur font honneur, et ce n'est que justice pour ces musiciens qui ont toujours la foi, malgré leur déclin public.



Comme a dit 'Jam, ze Boss du Poste, ca aurait mérité plus de gens. Bien plus même. Mais déjà que la mode est passée depuis quelques années, le metalleux marseillais reste ce qu'il est: râlant que rien ne passe jamais à domicile, mais ne se bougeant vraiment que pour les gros groupes établis, et encore, ca dépend si on est en pleine semaine, comme hier soir... Bref, y a des choses qui ne changeront jamais. Ou alors si: encore moins de groupes passeront dans le coin, les organisateurs commençant à en avoir marre de perdre du fric, ce que je peux comprendre.



Et dans l'histoire, n'oublions pas le combo de première partie, Where angels fall, dans une veine goth-metal symphonique, qui sans être foudroyant, ne nous a pas rebuté. Photographe Yann dira que c'est grâce à la jeune chanteuse brune, joliment moulée dans un bustier cuir, ce que je contredirai pas totalement, mais aussi grâce à quelques titres aux bons riffs, et un certain talent vocal dans le sympho, demandant cependant encore du travail pour être maitrisé. 45 minutes, c'est un peu long, mais ils se font plaisir, et reçoivent un bon accueil. Ca restera un groupe d'opener à n'en pas douter, mais on a vu bien pire.



A la fin, certains musiciens de Theatre of Tragedy, dont la chanteuse, restent dans la salle, très accessibles, ce qui ravit les fans les plus acharnés. Une excellente attitude de plus à mettre à leur crédit.


Setlist TOT :

Hide and seek
Bring forth Ye shadow
Lorelei
Frozen
Ashes and dream
A rose for the dead
Fragment
And when he falleth
Hollow
Storm
Cassandra
A Hamlet for a Slothful Vassal
Fade

Rappels:

Machine
Der Tanz der schatten


Gandalf


> Réponse le 21 mars 2010, par Nico

Merci pour cette critique qui résume bien ce qu'on a vu. Quel dommage de voir si peu de monde pour ce groupe mythique. Je suis venu de Bordeaux exprès pour les voir, j'étais persuadé que la salle serait bondée, ça change des concerts goth à Paris. Un peu trop d'ados pré-pubères fan de Tokyo Hotel à mon goût mais au moins la salle avait l'air un peu moins vide. Super show j'étais tout devant à côté des ados (qui n'ont commencé à bouger qu'à la dernière chanson) et j'ai pu avoir un super contact avec le duo de chanteurs par des gestes et des regards. Bref je me suis régalé, merci Theatre pour ce moment magique. Petite déception pour moi qui n'ai pas pu rester après le concert... j'aurais pu discuter avec eux.   Réagir


Poste à Galène - Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite