Accueil Chronique de concert Thomas Fersen
Mardi 7 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Thomas Fersen

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 8 décembre 2005

Critique écrite le par




Loin dans le cosmos...


Le tour de chant proposé à la Coopérative de Mai par Thomas Fersen n'a pas vraiment rassuré sur la santé mentale de celui qui se prend désormais pour une sorte de rocker dandy habillé comme Malcolm McDowell dans le subversif film Orange Mécanique (rien que ça... ). Va-t-il falloir réclamer un internement avec camisole de force et tout le toutim pour M. Fersen, récent auteur du très bon Le pavillon des fous ? Il est permis de se poser sérieusement la question en assistant au spectacle 2005/2006 de cet artiste iconoclaste aimant pousser le bouchon un peu loin (jusqu'à la folie ?). Mais c'est sans doute ce petit grain de folie qui rend captivante la galerie de portraits bien barrés que dessine l'hurluberlu sur cette nouvelle tournée ; on se sent en famille, en présence d'un fou se baladant loin, très loin, dans son cosmos personnel... pour le moins inhabituel.


Thomas fait son intéressant...


L'entrée en scène du chanteur et de sa bande d'allumés se fait sous des lumières superbement étranges et derrière un rideau laissant deviner la troupe de musiciens en train de jouer le morceau Cosmos... Le rideau tombe au moment exact où M. Fersen exécute un solo de guitare sur une Gibson noire plus habituée à hurler dans des cercles rock que dans ceux estampillés "Chanson française". Voilà, c'est parti, le déconcertant (autant que réjouissant) Thomas commence à faire son intéressant sous des éclairages blancs d'hôpital psychiatrique ; il est habillé avec un chapeau melon, une cravate et un accoutrement très british évoquant l'univers glaçant d'un des chefs d'oeuvre de Stanley Kubrick, le terrifiant Orange Mécanique. Les fidèles compagnons de route du nouveau fou chantant sont, eux aussi, affublés de tenues improbables ; la palme revenant à l'accordéoniste habillé comme Ali Baba et ses quarante voleurs, ou un fakir. C'est au choix. La mise en scène et les éclairages sont originaux et travaillés, il n'est donc pas bien difficile de se glisser dans l'univers d'un spectacle faisant la part belle aux morceaux extraits du Pavillon des fous et de son prédécesseur, Pièce montée des grands jours. Pas nostalgique pour un sou le Monsieur : très peu de "vieilles" chansons (Bucéphale, Les malheurs du lion, Monsieur, La chauve souris) seront jouées, sans doute dans le but louable de maintenir une cohérence dans le set. Malgré son refus - poli - de jouer au juke box humain, et ses excentricités, Fersen ne déboussole pas son public, visiblement habitué aux habitudes schizophrènes de son chouchou. De toute façon, les nouveaux morceaux sont déjà connus par cœur par la salle entière ; le public France Inter/Télérama, s'il peut être énervant parfois, a néanmoins le grand mérite d'être fidèle et chaleureux.


Et l'on voit trente six chandelles.


Immédiatement, les sympathiques troubles mentaux du maître de cérémonie se manifestent : notre homme souffre de dédoublement de la personnalité. Il se prend pour le leader d'un groupe de rock ; au hasard, les Clash, un des groupes qu'il affectionne particulièrement. Désormais, ce dangereux fou présente donc un concert beaucoup plus proche du rock que de la chanson française à papa : c'est en guitariste/chanteur d'un groupe soudé où chacun à sa place (et son moment de gloire, ce qui oblige à supporter quelques solos un poil trop longs) qu'il interprète son répertoire. Les spectateurs trépignent donc sur les sautillants Hyacinthe, l'histoire inquiétante d'un serial killer, Croque, Deux Pieds et Pégase, où Fersen se prend pour un papillon qui voit la mort en face. Puis, l'assistance se laisse attendrir par les poignants Ma rêveuse, Mon iguanodon, une chanson d'amour dédiée à cet animal, La chapelle de la joie et Maudie, qui est folle. Ensuite, le public s'esclaffe sur les drolatiques Zaza, où il parle à sa chienne, Mon macabre, où il s'adresse carrément à son squelette, Diane de Poitiers, Saint-Jean-du-Doigt et Pièce montée des grands jours. Tant et si bien qu'on finit par avoir Le tournis ; on voit double, on voit trouble, puis trente six chandelles... Ça tombe bien, c'est pour ça qu'on est venu.



Les dates de la tournée 2006 sont , vous trouverez également des infos et des titres en écoute sur www.totoutard.com.


A lire également, une interview de Thomas Fersen datant de décembre 2003, des chroniques de concerts à Clermont-Fd et Bourges, ainsi que les critiques de ses derniers disques.

Thomas Fersen : les dernières chroniques concerts

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) en concert

IAM, FFF, Skip The Use, Vitalic, Anna Calvi, Von Pariahs, Thomas Fersen, Tagada Jones, Super Discount 3, Yodelice, Shantel, St Lo, The Skints, Triggerfinger, Blitz the Ambassador, Billy Hornett, Nasser, Kings of Nothing, The Seasons (Festival Au Pont Du Rock 2014) par Benji
Malestroit, le 26/07/2014
Kings of Nothing Vendredi 25 juillet 2014, c'est le groupe de Malestroit Kings of Nothing qui nous accueille pour l'ouverture du festival Au Pont du Rock, 25ème du... La suite

Thomas Fersen + Autour de Lucie  (Festival Avec le Temps) en concert

Thomas Fersen + Autour de Lucie (Festival Avec le Temps) par Prakash
L'espace julien, le 21/03/2014
Ce soir, c'est coup de poker pour moi, je décide d'aller au festival Avec le temps à l'Espace Julien. En effet, je voulais revoir de vieilles connaissances et me rappeler des... La suite

Thomas Fersen en concert

Thomas Fersen par Ysabel
Centre Culturel André Malraux - Six Fours, le 06/04/2013
Nos retrouvailles avec L'Espace Culturel André Malraux, après l'avoir découvert lors du concert qui avait réuni Kyle Eastwood et Erik Truffaz il y a deux ans, se fait sous un ciel... La suite

Thomas Fersen en concert

Thomas Fersen par Flag
L'Usine - Istres, le 07/04/2011
J'arrive pratiquement à l'heure sur cette date que je n'aurais ratée pour rien au monde. Je pense avoir assisté à toutes les dates de Thomas Fersen de passage dans la... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Skip The Use & AC/Dçu en concert

Skip The Use & AC/Dçu par Jérôme Justine
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 26/01/2023
AC/Dçu en première partie de Skip The Use ou Skip The Use en seconde partie d'AC/Dçu, that is the question mon cher ami, tellement la popularité locale des premiers peut leur... La suite

Bertrand Belin en concert

Bertrand Belin par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 29/11/2022
Avant de jouer à la salle Pleyel en décembre puis à l'Olympia en mars, Bertrand Belin se produisait pour la première fois dans la grande salle de La Coopé fin novembre, après... La suite

Gazo  en concert

Gazo par Gaspard DR
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand , le 10/11/2022
Vendredi 10 novembre, La Coopérative de Mai est complète. C'est Gazo qui est à l'affiche. Porte drapeau et visage de la drill française, il est en pleine tournée et à moins... La suite

The Notwist & By The Fall en concert

The Notwist & By The Fall par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 02/11/2022
Concert renversant de The Notwist à La Coopé début novembre pour le début de la tournée française automnale des ultra doués électroniciens allemands. Pas vus en live depuis La... La suite