Accueil Chronique de concert Trixie Whitley
Mardi 1er décembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Trixie Whitley

Trixie Whitley  en concert

Divan du Monde, Paris 27 juin 2013

Critique écrite le par



Ce que j'aime dans une passion, la mienne étant la musique, c'est qu'elle peut se transmettre à l'autre. On cherche en permanence à découvrir ce qui pourrait nous faire vibrer, nous toucher. Après, naturellement , on veut le faire partager car vibrer seul c'est bien mais vibrer ensemble, c'est pas mal aussi. Aujourd'hui, j'ai une pépite à vous présenter. Elle se nomme Trixie Whitley. C'est Tonton Zégut, le célèbre animateur radio rock, grand passionné de rock devant l'éternel, qui me l'a faite découvrir en début d'année. Dans un premier temps, j'ai craqué sur sa voix rauque, écorchée, puissante par moments, douce à d'autres mais toujours incroyablement émouvante. Trixie chante avec son coeur et son âme. Depuis, l'artiste a sorti au printemps son premier album "Fourth Corner" après 3 EP "Strong blood" en 2008, "The Engine" en 2009 et un live "at Rockwood Music Hall" en 2011.



Certains d'entre vous ont dû connaitre la musique de son papa Chris Whitley, l'excellent guitariste chanteur de blues rock décédé bien trop tôt en 2005 à l'âge de 45 ans. Après la sortie de son premier véritable disque, il ne manquait plus qu'à aller la découvrir sur scène. Au printemps, la date est tombée. Cela sera le 27 juin 2013, jour de mon anniversaire. Voilà donc un beau cadeau qui m'attend et je ne vais pas être déçu.



Jeudi 27 juin, je prends un coup de vieux mais je suis devant le Divan du Monde, il est 20 heures et je papote avec mon Tonton Zégut. C'est cool qu'il soit là, en même temps, c'est lui qui via son blog et son émission radio, nous l'a faite découvrir. Alors s'il y en a un qui devait être bien là ce soir, c'est lui Tonton. Trixie est attendue sur scène à 20h30.



J'ai le temps de filer à côté pour shooter the Black Crowes à la Cigale sur 10 minutes (c'était le retour en France des corbeaux noirs après 12 ans d'absence live) et je reviens dans la salle du Divan du Monde juste à temps pour voir arriver sur scène Trixie Whitley et ses musiciens devant une salle plutôt bien remplie pour un premier concert parisien. Je me colle devant la scène et je sens au fond de moi que l'émotion va être forte ce soir et devinez quoi ? Cela n'a pas raté.



Que dire alors ? J'écris là ce matin, le lendemain du concert et je suis ému, heureux. Comme dit souvent Tonton, la société de consommation nous a formatés laissant peu de place au rêve, à l'évasion, à la liberté mais c'est sans compter sur notre capacité à nous laisser envahir par d'incontrôlables émotions lorsqu'il s'agit de musique. Il y a donc des instants où les mots manquent. Ce soir, c'est véritablement le cas. Je crois et j'espère au fond de moi que les artistes talentueux rôdent toujours dans l'ombre et qu'un jour ils passeront grâce à nous et à notre curiosité de l'ombre à la lumière avec un éclairage plus favorable et qu'on arrêtera de vouloir nous imposer toute cette musique aseptisée, sans saveur, bref en un mot toute cette merde.



Je suis devant elle et je craque. Pas tant qu'elle soit jolie même si elle a beaucoup de charme (elle ressemble tellement à son papa) mais elle a tout. Elle chante merveilleusement bien et elle est bien rock dans son jeu de gratte et son attitude. On la ressent forte et fragile, on ressent ces fêlures, ces cicatrices, le vécu pour cette jeune femme qui a seulement 26 ans depuis 3 jours.



Sur scène elle est accompagné sur cette tournée de trois musiciens donc un batteur, un guitariste et le bassiste du célèbre groupe belge Deus (Elle a grandi en Belgique et vit entre la Belgique et NY, sa maman est flamande et Chris son père était américain). Le concert est électrique, à fleur de peau. Trixie sur scène, c'est de l'amour à la colère enragée, c'est la solitude écrasante également. Elle est désarmante de force et de beauté. Sa musique est blues, elle est rock, elle est planante. C'est beau comme un Jeff Buckley qui chanterait comme Fiona Apple ou Pj Harvey, voire évidemment Joni Mitchell.



Je suis conquis, je plane et les sourires sont partout. J'ai l'impression qu'elle sait tout faire. Elle peut même être très soul par moments. Trixie parle un peu au public en français parfois et plaisante. Elle nous remercie, visiblement touchée par l'accueil qu'on lui a réservé ce soir.



Après 55 minutes de pur bonheur, tout le monde quitte la scène et Trixie revient seule pour un moment au piano, moment de grâce. Elle s'en va à nouveau, on pense que le concert est terminé et surprise, le groupe au complet revient nous interpréter un morceau totalement inédit dont les paroles se sont pas encore terminées. Cette exclu passe bien, Trixie nous fait un beau cadeau là pour nous remercier. Une heure 10 minutes après le début, là, c'est vraiment la fin.

Je ressors heureux, le temps de claquer la bise à Tonton pour le remercier, je repasse par la Cigale où le concert des Black Crowes s'achève. J'ai le sourire aux lèvres. Je ne regrette donc pas le timing particulier de cette soirée car je suis ravi de vous avoir fait partager mon coup de coeur du moment. Trixie Whitley devrait revenir à Paris à la fin d'année. J'espère que vous m'accompagnerez la prochaine fois...



Merci encore au Divan Du Monde, à son équipe de m'avoir invité. J'adore cet endroit !
Merci à toi Tonton et à Trixie, bien sûr, pour ton talent !

Crédit photo: Lebonair

Trixie Whitley : les dernières chroniques concerts

Trixie Whitley + Echo Beatty  en concert

Trixie Whitley + Echo Beatty par Pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 26/10/2013
Même si j'y ai passé une longue soirée la veille je suis content de retourner au Molotov ce soir pour revoir plus longuement BRNS entre-aperçus à Marsatac. Je ne fais pas trop... La suite

Divan du Monde, Paris : les dernières chroniques concerts

Low en concert

Low par Sandrine Descrulhes
Le Divan du Monde, Paris, le 02/11/2015
Paris, 2/XI'15... Montmartre, le Divan du Monde, extérieur jour, 17 heures environ. Passagère improbable, je m'approche près des portes, et m'autorise ce moment... La suite

Protoje en concert

Protoje par Lebonair
Le Divan du Monde, Paris , le 15/05/2015
Nous nous dirigeons ma soul sister et moi-même en direction du Divan du Monde quartier Pigalle/Anvers où va jouer ce soir pour notre plus grand plaisir l'artiste jamaicain... La suite

Hardcore Superstar + Nitrodive + Double Crush Syndrome  en concert

Hardcore Superstar + Nitrodive + Double Crush Syndrome par Abigail Darktrisha
Le Divan du Monde, Paris, le 21/03/2015
Double Crush Syndrome Pour notre passage à la capitale cette soirée fraiche sera réchauffée par une "rock'n'roll party" au Divan du Monde. Le temps d'avoir le plaisir de... La suite

Festival Mama Event 2014 : Natas Loves You en concert

Festival Mama Event 2014 : Natas Loves You par Lebonair
Le Divan du monde, Paris , le 16/10/2014
Avant de vous parler de cet excellent moment que j'ai passé en compagnie des Natas Loves You en ce jeudi 16 octobre au Divan du Monde, voici en préambule un petit bilan chiffré... La suite