Accueil Chronique de concert Hardcore Superstar + Nitrodive + Double Crush Syndrome
Dimanche 25 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Hardcore Superstar + Nitrodive + Double Crush Syndrome

Hardcore Superstar + Nitrodive + Double Crush Syndrome  en concert

Le Divan du Monde, Paris 21 mars 2015

Critique écrite le par




Double Crush Syndrome

Pour notre passage à la capitale cette soirée fraiche sera réchauffée par une "rock'n'roll party" au Divan du Monde. Le temps d'avoir le plaisir de retrouver une brochette de vieilles connaissances liées à nos années Parisiennes autour d'un verre, la soirée débutera relativement tôt - comparée à nos habitudes espagnoles actuelles - avec le combo Double Crush Syndrome. Apéritif de préchauffage sur fond de bon rock'n'roll pêchu avec de fortes influences punk, ils remplaceront en réalité Bonafide, normalement prévu sur cette tournée 100% Suédoise. Cependant une petite touche allemande ne se refuse jamais, surtout que DCS est en fait le nouveau groupe de Andy Brings (ex guitariste des groupes Sodom, Powergod, The Traceelords...) : un vétéran de la scène et cela se voit niveau qualité même si dans un premier temps nous avouons ne pas avoir reconnu le sieur en question. Le groupe n'est pas 100% en place mais l'énergie est là et ils font tout pour mettre l'ambiance et le feu Le Divan du Monde se réveillera donc doucement et leur titre - futur classique ? - "We Die For Rock N Roll" fait chanter la salle. Andy Brings, heureux d'être là et débordant d'énergie sautera dans la foule pour traverser la salle et faire des accolades au public avant de conclure le set par un "Gimme Everything" qui reste en tête. Un combo saturé à revoir avec grand plaisir !

She's A Pistol
We Cannot Be Ruled
Yeah! Pain!
I'm In Love With You
Blood On My Shirt
Fuck You Is My Answer
Die For Rock N' Roll
Gimme Everything




Nitrodive

Après cette introduction germanique direction la Suède avec le groupe Nitrodive. Toujours dans une lignée rock punk mais bien plus soft et gentillette que DCS, le trio semble plus propre et moins pêchu. Si le trio s'inspire des Misfits par certains côtés - surtout dans le style vestimentaire - cependant le son nous fera plus pensé à du Greenday ou encore du Offspring. Et comme le dit le groupe lui-même, l'album "Survival of the Fittest", pourtant produit par Roberto Laghi (In Flames, Hardcore Superstar, Mustasch) sonne bien plus dans le style Danko Jones, Papa Roach ou Foo Fighters. Ce n'est pas notre vague musicale de prédilection mais le groupe est bien en place et aligne les morceaux de manière implacable avec finalement une attitude et un son live plus US que Suédois sans se départir d'une attitude de plaisir à être là et permettront de patienter gentiment avant l'ouragan.






Hardcore Superstar

L'ouragan Parisien sera bien sur nos amis de Hardcore Superstar qui ne feront pas de quartier ce soir : après l'introduction "Fox on the Run" (Sweet), ils attaqueront dès leur arrivée - histoire de donner la mesure - avec l'incontournable "We Don't Celebrate Sundays", plutôt joué en fin de set sur les tournées précédentes. Le Divan du Monde s'embrasera dès les premières notes pour un peu plus d'1h20 de classiques imparables, agrémentés quelques nouveaux morceaux : en effet, leur nouvel album sort dans un mois et le groupe nous interprétera répartis dans la soirée quatre titres qui s'intégreront bien à leurs grands frères.



Néanmoins ce sont les hits qui enflamment le plus la salle avec des titres comme "Guestlist", "She's Offbeat", "Kick On The Upper Glass" pour ne citer que ceux-là. Dès le 2ième titre, deux minots placés sur le côté de la scène ouvriront une banderole en demandant au groupe de jouer "Long Time No See". HS, toujours prêt à faire plaisir en jouera un petit extrait avant d'inviter les gamins à une place de choix sur le devant de la scène pour l‘interprétation du titre "Guestlist". Un moment dont devraient se souvenir longtemps nos jeunes rockeurs en herbe qui n'hésiteront d'ailleurs pas à nous faire une démonstration de "air guitar on stage".



Le concert passe très vite et il fait très chaud dans la salle. Une ambiance chaude qui d'ailleurs sera à son apogée lorsque que notre frontman invitera des volontaires de la gente féminine à venir sur scène pour le titre "Last Call for Alcohol". Inutile de préciser que les volontaires furent nombreuses et que nos musiciens furent donc très vite bien entourés sur scène. Déhanchements de fessiers en rythme et embrassades amicales pour ce dernier titre avant une courte pause, le tout accompagné d'une boissons non identifiée offertes aux filles sur scène.



L'intensité ne redescendra pas après ce court break et le groupe attaquera son rappel avec "Someone Special" - non prévu sur la set list au départ - comme un message pour Paris. Enchaineront ensuite le nouveau titre "Don't Mean Shirt" avec les deux brûlots "Moonshine" au refrain ultra efficace et "Abose The Law" pour conclure cette soirée de folie. Le groupe n'aura pas le temps de souffler et de saluer son public alors que les roadies attaqueront le démontage du kit batterie, peur que le groupe rejoue un titre à la sauvage ?



Mais Joakim Berg, Vic Zino, Magnus Andreasson, Martin Sandvik prendront quand même le temps de saluer très longuement le public, serrer des mains et offrir pics et baguettes en souvenir. Quoi qu'il en soit, nous aurions bien aimé en effet prendre encore une dose de live et, même si les sets du combo sont toujours assez courts au regard de leur discographie, l'intensité qui s'en dégage est fidèle aux années qui passent - bientôt 20 ans - : maximum overdrive !
Ce soir nous aurons eu un set un peu plus long avec 15 titres et une bonne représentation de l'album éponyme du groupe avec 5 titres.
Comme le disent si bien nos amis "We Don't Celebrate Sundays" mais ce samedi soir, c'était la messe !



Fox on the Run (Sweet)
We Don't Celebrate Sundays
My Good Reputation
Long Time No See (short snippet, sign request by two kids)
Guestlist (with the two kids on stage)
The Cemetery
Off With Their Heads
Dreamin' in a Casket
Wild Boys
Kick on the Upperclass
Touch The Sky
She's Offbeat
Last Call for Alcohol

Someone Special
Don't Mean Shit
Moonshine
Above the Law



Remerciements : Dominique Bérard 106db Prod.
Rédaction : Osogaru et Sonia/Abigail
Photos : Sonia/Abigail




Hardcore Superstar : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2013 1er jour : Hardcore Superstar + Saxon + Europe + Testament + Twisted Sister + Whitesnake + Kreator + Helloween + Def Leppard en concert

Hellfest 2013 1er jour : Hardcore Superstar + Saxon + Europe + Testament + Twisted Sister + Whitesnake + Kreator + Helloween + Def Leppard par Abigail Darktrisha
Clisson, le 21/06/2013
8ème année consécutive au Hellfest, où le festival fera trembler la vallée de Clisson et une réputation qui continue de prendre de l'ampleur. Persévérance et motivation... La suite

Hardcore Superstar + Katana en concert

Hardcore Superstar + Katana par Abigail Darktrisha
@ Sala Acapulco Gijón (Espagne), le 17/05/2012
La tournée espagnole de nos Superstars Suédoises ça valait bien 8h de route aller-retour. En effet pas de passage au Pays Basque, donc direction le Portugal en longeant la côté... La suite

Hardcore Superstar + Avatar + Rakel Traxx en concert

Hardcore Superstar + Avatar + Rakel Traxx par Gandalf
Poste à Galène - Marseille, le 10/11/2009
Une bonne petite affiche Glam Metal qui nous été proposée cette veille de jour ferié au Poste à Galène, avec en headliner les Hardcore Superstar, dont je n'ai qu'un (très bon)... La suite

Le Divan du Monde, Paris : les dernières chroniques concerts

Low en concert

Low par Sandrine Descrulhes
Le Divan du Monde, Paris, le 02/11/2015
Paris, 2/XI'15... Montmartre, le Divan du Monde, extérieur jour, 17 heures environ. Passagère improbable, je m'approche près des portes, et m'autorise ce moment... La suite

Protoje en concert

Protoje par Lebonair
Le Divan du Monde, Paris , le 15/05/2015
Nous nous dirigeons ma soul sister et moi-même en direction du Divan du Monde quartier Pigalle/Anvers où va jouer ce soir pour notre plus grand plaisir l'artiste jamaicain... La suite

Festival Mama Event 2014 : Natas Loves You en concert

Festival Mama Event 2014 : Natas Loves You par Lebonair
Le Divan du monde, Paris , le 16/10/2014
Avant de vous parler de cet excellent moment que j'ai passé en compagnie des Natas Loves You en ce jeudi 16 octobre au Divan du Monde, voici en préambule un petit bilan chiffré... La suite

Vanilla Fudge en concert

Vanilla Fudge par Lol
Le Divan du Monde - Paris, le 14/03/2014
Le Vanilla Fudge n'était pas venu jouer à Paris depuis 1968. En 1968, le combo était l'un des groupes étendards du courant heavy psychédélique. Leur single You're just keep... La suite