Accueil Chronique de concert Zodiac Killers
Jeudi 21 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Zodiac Killers

Zodiac Killers en concert

La Machine à Coudre, Marseille 31 mai 2010

Critique écrite le par


C'est pas parce qu'on est lundi soir qu'on est trop vieux pour se traîner jusqu'à la Machine à Coudre pour une soirée Relax-n-Co, label dans lequel on sait qu'on peut évidemment avoir toute confiance. Pour autant je n'ai vu que 1,5 chanson des Johnny Division, un peu court pour dépasser une première impression (bien fait, mais déjà souvent vu). On aura au moins aperçu une partie des fameux Vaginal Liquid, c'est toujours ça de pris.


C'est donc sur les Zodiac Killers de San Francisco que va porter cette chronique. Inspirés à n'en pas douter du fameux tueur du Zodiac (cf l'excellent film à ce sujet), le groupe est composé de 4 mecs donc une fille, en tenue cintrée et pimpante, bas résille à secton rectangulaire, très jolie mais qui le sait et l'affiche un peu trop : par moments on a l'impression qu'elle a étudié 3 poses avantageuses à l'avance et qu'elle ne fait qu'aller de l'une à l'autre. Les garçons sont aussi assez poseurs, avec leurs chemises et cravates (à carreaux et rayures), et sont en tout cas suffisamment américains pour jouer du rock'n'roll garage/noisy sur des Gibson SG (drôle d'idée non ?).


Le leader, petit gars à bonne bouille ronde, n'oublie pas de remercier Michelle, notre sanfranciscaine à nous, qui n'est certes pas venue exprès pour voir le concert puisqu'elle habite ici... Cela dit on imagine qu'un groupe jouant en terre lointaine (et devant un public pas particulièrement réactif ce soir), doit trouver agréable d'avoir un visage familier dans la salle ! Leur rock'n'roll est plaisant et par moments explosif, en grande partie grâce à l'intervention d'un batteur exsangue qui ne semble pas avoir le temps de respirer pendant les chansons. Il a en effet une formidable frappe de mule (il joue sur une cimbale pratiquement cassée, faut le faire quand même, et il a de la mousse dans sa grosse caisse pour limiter les décibels !)


Au niveau vocal, les 3 de devant braillent à tour de rôle, on entend pas toujours tout le monde (malgré les efforts de Rudy l'Ingéson), et il s'avère que le gars de gauche en chemise rouge, finalement le moins poseur, bonne tronche de post-ado tout droit sorti de Friends, est aussi le meilleur chanteur. Dans les meilleurs moments cela ressemble aux Hives, dans les pires à Motörhead, le reste du temps aux Briefs, c'est donc pas mal du tout dans l'ensemble. Les quelques moments plus calmes sont qualifiés de "hippies" pour lever toute ambiguïté - c'est pourtant les plus intéressants musicalement. Sur l'un d'eux le chanteur des Irritones essaye d'ailleurs de faire l'amour à celui des Jolis (notre photo), c'est dire si cela leur a plu.


Enfin on peut signaler que les interventions du chanteur avant-centre entre les titres sont drôles : pas particulièrement destabilisé par le manque d'enthousiasme ambiant, il en joue et se moque de nos habitudes de mangeurs de "Kentucky Fried Frogs". Au rappel, après un titre sympa chanté par la fille, quelques mesures de Sweet Home Alabama feront en tout cas bien (donc mal) réagir le public. Les derniers titres carrément punk-rock, dont Genetic Mutations, offrent un final tout à fait plaisant et terriblement pêchu à ce concert très pro, rondement mené tout en restant dans un style assez balisé. Cela étant pour un lundi, ce fut encore une bien belle soirée pour les punque !...

> Réponse le 08 juin 2010, par OG

"Le leader, petit gars à bonne bouille ronde". C'est vrais, mais... C'est Greg Lowery, fondateur de Rip Off Records, et de quelques uns des groupes punkrock les plus excitants des années 90... : Voir là : www.examiner.com (merde je sais pas comment on active les liens dans ce truc de crotte...) "Dans les meilleurs moments cela ressemble aux Hives, dans les pires à Motörhead, le reste du temps aux Briefs". C'est absolument faux. Je pense que vous avez tort, monsieur Philippe. Ils étaient là AVANT les Hives et les Briefs. Et ça n'y ressemble pas de toute façon. Plus hargneux, plus drôle et plus coupant. Motorhead ça doit être une blague.... "Sur l'un d'eux le chanteur des Irritones essaye d'ailleurs de faire l'amour à celui des Jolis". C'est absolument faux. Je pense que vous...  La suite | Réagir

> Réponse le 08 juin 2010, par Philippe

A part tout le reste que je maintiens (et Motörhead qui était une image à caractère acoustique), je savais bien que ces comparaisons étaient foireuses, mais que voulez-vous cher ami, je n'ai pas l'oreille assez fine ou une culture assez ancienne dans ces genres quelque peu pointus, et ceux qui les ont n'écrivent pas assez de chroniques... Cela étant et puisque cela semble vous démanger, je promets de tout faire pour qu'on vous invite aux Eurockéennes. ;-) C'est vrai que même si j'y ai déjà pogoté, ça manque un peu de punk-rock depuis une dizaine d'années (je ne compte pas les Hives donc). D'ailleurs ça me revient, c'est sur Nine Inch Nails que j'ai du pogoter oldschoolément la dernière fois... Oui, je sais, je sors.  Réagir


Zodiac Killers : les dernières chroniques concerts

Zodiac Killers + Nitwits par Zhou
Trolleybus, Marseille, le 18/05/2005
Live report initialement posté sur Massilia's Burning : https://massilia.burning.free.fr/ On peut dire que les marseillais avaient le choix pour un soir de semaine, en effet s'offrait à eux Strung Out au Jas' Rod, le rock'n roll des Hot Snakes aux Granettes ou enfin le punk explosif des Zodiac Killers au Trolleybus. N'étant de toute façon pas... La suite

La Machine à Coudre, Marseille : les dernières chroniques concerts

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P en concert

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P par The Great J2P
Laponie, Suède, le 02/12/2020
J2P, l'ancien programmateur de la feue et regrettée Machine à Coudre, maintenant "DJ résident" au Sing or Die à Marseille est parti en Suède, il y a rencontré le Père Noël et nous... La suite

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite