Accueil Chronique de concert Interview de Zenzile lors de leur passage au FuzzYon
Jeudi 1er octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Interview de Zenzile lors de leur passage au FuzzYon

Interview de Zenzile lors de leur passage au FuzzYon en concert

Fuzz'yon La Roche sur Yon 16 Novembre 2019

Interview réalisée le 27 novembre 2019 par Melanie85


Après le concert, Patrick, un photographe de Concertandco disparaît quelques minutes. Un vrai caméléon, il arrive toujours à se faufiler partout.... De retour, il m'annonce avec un sourire jusqu'aux oreilles que ZENZILE est d'accord pour répondre à quelques questions. Merci à eux pour cette interview improvisée, preuve d'une grande accessibilité du groupe. Après la séance de dédicace, JAY-REE nous prévient " je peux répondre à toutes les questions, sauf sur celles relatives à l'historique du groupe ". T'inquiètes JAY-REE, on n'a rien préparé, on est en total freestyle ! Après un long couloir et quelques marches, on arrive au salon du FUZZ'YON. Bonne ambiance. Les musiciens vont et viennent entre les loges et le salon. Quelques bruits du frigo attestent du besoin de recharger les batteries pour les membres du groupe. C'est assis au fond d'un confortable canapé que la discussion commence. Dès le départ, on sort du schéma classique de l'interview pour des échanges beaucoup plus intimistes. On peut dire que ZENZILE, c'est une bande de pote authentique. Le mot " prise de tête " ne fait pas partie de leur vocabulaire. On voit tout de suite la complicité entre eux. Patrick créé d'emblée un climat chaleureux. C'est entre rire et bonne humeur que ZENZILE a répondu à 2/3 questions.

Concertandco : Ca va les gars, après le concert ?

JAY-REE : On a trouvé le public chaud ce soir. C'est mon deuxième passage au FUZZ'YON. Pour le reste du groupe, ça fait 7 ou 8 fois, on ne peut pas dire qu'on est à la maison, mais ça y ressemble. Quand tu viens dans un endroit régulièrement, ça te donne cette sensation. L'ambiance est top, la salle est top, le son est top. On a vu que ça résonnait bien avec le public. C'est fou, tu passes ta journée à attendre et d'un seul coup, c'est l'explosion. Pour que le concert soit réussi, le choix des musiques est toujours un casse-tête. On fait un patchwork des morceaux les plus emblématiques du groupe, en cohérence avec le dernier album. Quand tu sors un nouvel album, c'est quand même celui que tu défends. Pour ce concert, on a éliminé les morceaux les plus rock progressif parce qu'ils ne correspondaient pas trop à mon esthétisme même si je suis sûr qu'il y aurait des moyens de faire des trucs. Il y avait aussi un appel des fans à revenir au style originel de Zenzile.
Matthieu : Ce soir on a créé une intimité, l'obscurité de la salle nous a mis dans un cocon.

Concertandco : Ca fait 20 ans que vous êtes sur la scène, quand la plupart des groupes de dub ne font qu'un " one-shot "..... Quelle est votre recette magique ?

RAGGY : " Notre force est de proposer une évolution en lien avec nos différentes explorations. Dans chaque album, il y a eu une prise de risque. "
JAY-REE : " On n'a rien sans rien. Soit tu prends des risques avec le risque de déplaire, soit tu restes dans la sécurité et le confort. Des groupes de dub qui durent depuis 20 ans, il n'y en a pas tant que ça. Leur point commun, c'est d'avoir proposé des innovations. La dub française avec des groupes comme ZENZILE ou HIGH-TONE, c'est une génération spontanée qui a proposé une qualité instrumentale. Le dub, ce n'est pas une musique qui est jouée normalement en live, c'est une musique enregistrée et c'est l'ingénieur du son qui fait le dub. ZENZILE et quelques autres groupes ont eu l'originalité de faire du dub avec de vrais instruments. Quand tu ne travailles qu'avec des machines, il y a un moment où tu es limité dans ce que tu peux faire. Dans les sound systems, c'est toujours les mêmes accords, les mêmes couleurs. Quand tu passes d'un sound system à un autre et tu ne fais pas la différence. Quand tu écoutes ZENZILE, tu peux reconnaître dès les quatre premières notes l'empreinte musicale. "

Concertandco : JAY-REE, es-tu aussi instrumentaliste ?

Vince : JAY-REE, il est plus mentaliste, qu'instrumentaliste, surtout quand il a bu !
(rire général)

Concertandco : JAY-REE, quel est ton parcours, es-tu tombé dans la marmite quand tu étais tout petit ?

JAY-REE : Pas du tout. A 14/15 ans, un pote bassiste m'a invité dans leur local pour faire de la musique. Je leur ai répondu : "  Je ne sais rien faire ". Il m'a proposé, " Peut-être que tu peux chanter ? ". J'ai essayé, c'est comme cela que je me suis lancé. Ça n'a pas marché tout de suite. Ce sont des parcours de vie. Je ne suis pas issu d'une famille mélomane, je n'avais pas de vision du monde musical. J'ai fait une école de commerce à Angers. Quand tu choisis sup de co, si tu n'as pas les dents longues, c'est un désavantage d'avoir un diplôme comme ça... Ensuite, J'ai voulu travailler en maison de disque mais je n'ai pas été pris. Je faisais de la musique en amateur avec des potes qui étaient maison de disque. Il n'y avait que des pros. Un jour, j'ai été appelé par ZENZILE pour faire un featuring. C'était incroyable car j'étais fan de ZENZILE depuis longtemps. C'est comme ça que l'aventure a commencé.

concertandco : Comment expliques-tu ta collaboration époustouflante avec ZENZILE ?

JAY-REE : C'est une vision partagée du reggae-dub. Quand j'ai commencé à me spécialiser dans le reggae et que j'entendais tout ce qu'il y avait, Je n'étais pas d'accord avec tout ce qui se passait. Je me demandais pourquoi le reggae avait perdu sa créativité, sa qualité ? En fait, il y a tout un pan de la musique reggae qui fonctionne comme un gros business. Certains chanteurs sont hyper créatifs mais ne s'en servent pas tant que ça. Ils se considèrent en territoire conquis parce qu'ils savent que ça va marcher. A force de faire ça tu rognes, tu rognes et tu finis par faire des trucs identiques. Pourtant, le reggae offre des variations incroyables entre le reggae originel, jamaïcain et celui porté par les mouvements punks anglais. Il faut savoir que les premiers blancs fans de reggae, quand le reggae est arrivé en Europe étaient des punks. Il y a eu un mariage improbable d'une musique purement groove avec une musique qui ne l'est pas. On a vu des mélanges incroyables. Par exemple, The Police, ce sont des mecs qui ne font pas du reggae à la base, mais qui font du reggae qu'ils interprètent à leur manière. C'est toute cette empreinte que je souhaite porter dans ma musique. Avec ZENZILE, on a une envie partagée d'explorer cet univers.

concertandco : Quels sont vos prochains projets ?

RAGGY : On est en train de mixer les nouveaux morceaux que l'on est en train de produire avec un sound system du Mans. Il y aura des chanteurs emblématiques, comme Trinity. On est vraiment content de ce projet car on est fan de ce chanteur depuis longtemps, avant même de savoir qu'on ferait un featuring ensemble.

Concertandco : Merci à vous. On espère vous revoir très vite sur les scènes vendéennes. On sera sur le coup !

Photo : Patrick Touvron

Zenzile : les dernières chroniques concerts

Zenzile en concert

Zenzile par Melanie85
Fuzz'yon, La Roche sur Yon, le 16/11/2019
Ca faisait plusieurs années qu'on avait pas vu Zenzile au Fuzz'Yon, alors on attendait avec impatience le retour du groupe angevin. D'autant qu'il faut bien l'avouer, le dernier... La suite

Zenzile en concert

Zenzile par Vilay
Metronum, Toulouse, le 22/02/2019
Le dub était à l'honneur, ce vendredi 22 février, avec la venue de Zenzile. Les pionniers du dub français qui ont toujours su se réinventer, ont cette fois-ci fait appel à Jay Ree... La suite

Hugo Kant - Zenzile en concert

Hugo Kant - Zenzile par Ysabel
Passagers du Zinc - Avignon, le 05/10/2012
Ce soir, nous retrouvons Hugo Kant aux Passagers Du Zinc à Avignon, mais il nous a réservé une surprise ... Le trio s'est transformé en duo, le nouveau guitariste du groupe,... La suite

Zenzile + Molecule + Jako Maron en concert

Zenzile + Molecule + Jako Maron par Mcyavell
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 04/03/2010
A la caisse, un type mécontent de devoir acquitter l'euro d'adhésion au Cabaret Aléatoire "alors que c'est pas écrit sur le site" qu'il dit, ne parvient pas à troubler le calme du... La suite