Accueil Albin de la Simone en concert
Dimanche 19 novembre 2017 : 11511 concerts, 24719 chroniques de concert, 5185 critiques d'album.


Musicien pour Alain Chamfort, M ou Angélique Kidjo, Albin de la Simone ose désormais défendre ses propres titres. Sur des arrangements dépouillés, il chante avec un détachement irrésistible des textes cruels, drôles, absurdes.

Albin de la Simone : vos chroniques d'albums
Site

Albin de la Simone : les dernières chroniques concerts 2 avis

Vanessa Paradis + Albin de la Simone (festival Les Arts Verts)

Critique écrite le 20 juillet 2010, par Mcyavell

Théâtre de Verdure - Gémenos 16 juillet 2010

Vanessa Paradis + Albin de la Simone (festival Les Arts Verts) en concert

L'été est festif à Gémenos. Des banderoles affichent la tenue du Festival "Les Arts Verts" dès l'entrée de la ville insistant sur les neuf concerts gratuits qui y sont donnés. L'un d'entre eux a lieu ce soir. Pas celui de Vanessa Paradis mais celui du Stadtorchester Klingenthal, joyeuse fanfare d'Outre-Rhin qui recueille un joli succès devant la Salle Municipale Jean Jaurès. Ne tenant pas spécialement à être dans les premiers rangs pour voir Vanessa, je flâne un peu et tenez, c'est cadeau : Le Théâtre de Verdure est bien bondé à mon arrivée. Vanessa s'y produit deux soirs consécutifs et le concert est annoncé acoustique. A 21h00 pétantes, voix off de Vanessa : "Bonsoir. C'est un plaisir de vous présenter Albin de la Simone." Il était déjà son musicien sur la tournée précédente en compagnie de Matthieu Chedid. Il a cette fois-ci le privilège d'ouvrir la soirée. Son set est minimaliste. Une intro au clavier à l'issue volontairement fausse, puis des chansons avec cet instrument pour seul accompagnement. "Passer son adolescence à Amiens c'est pourri mais ça fait écrire des chansons", dit-il. Je ne connais que la première d'entre elles, beaucoup plus agréable lorsqu'il la chante en duo avec Feist, Elle Aime. Des paroles... Lire la suite

-M- + Albin de la Simone

Critique écrite le 15 février 2004, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 14 février 2004

Après une semaine de répétitions à la Coopérative de Mai pour préparer une (très) longue série de concerts, -M- et ses musiciens ont brillamment démarré la tournée officieusement intitulée En tête à tête. Un peu stressé par une première - néanmoins réussie - le vendredi 13 février, Matthieu Chédid s'est complètement lâché pour la Saint Valentin avec un set fleuve de plus de deux heures et demie donnant envie de dire "Je t'aime" à la terre entière. Peu avant 21 heures, c'est sous les acclamations que D.J. Shalom (platines, basse, batterie), Vincent Ségal (guitare, basse, violoncelle magique), Cyril Atef (batterie, percussions, platines, corps d'athlète) et Sébastien Martel (look de Phil Defer dans Lucky Luke, guitare, banjo, ukulélé, guitare slide, flûte) arrivent un à un dans le cœur de l'immense guitare rose qui trône en fond de scène. Derrière un rideau, -M- se profile alors en ombres chinoises avec sa guitare. Après cette mise en scène inaugurale faite pour marquer les esprits, le début du show est flamboyant et presque hard rock (3 guitares, sans oublier les poses qui vont avec) ; Mon ego est véritablement un titre parfait pour placer une soirée sur les bons rails. La Coopérative de Mai est par la suite plongée dans un... Lire la suite

Albin de la Simone : les chroniques d'albums

Albin de la Simone : Albin de la Simone

Chronique écrite le 16/02/2004, par Pierre Andrieu

Albin de la Simone : Albin de la Simone

Albin de la Simone a publié son premier disque en 2003 après avoir joué du piano sur les disques et lors des tournées d'un grand nombre de musiciens français dont Alain Souchon et Mathieu Boogaerts. A l'écoute des textes et des mélodies de ce jeune homme ne se séparant jamais de son pull rayé, il aurait été vraiment dommage qu'il se cantonne plus longtemps à jouer les chansons des autres. Sur des musiques plutôt originales mêlant pop mélancolique, variété de qualité ou easy listenning enlevé, Albin de la Simone déclame ses textes hallucinants de cruauté, d'absurdité et d'originalité. Si le chanteur se tient (à peu près) bien sur les accrocheurs Avant tout, I want you (un tube !) et Patricia en duo avec Alain Souchon, par la suite il endosse - avec jubilation... Lire la suite