Accueil Capleton en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10551 concerts, 24767 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Leader de la scène dancehall Jamaicaine depuis le début des années 90, le "Prophet" dispense son message brûlant afin de détourner la jeunesse de la violence et la ramener vers le rastafarisme.

Créateur de la "David House", fondation qui a pour but d'aider les jeunes du ghetto a développer une carrière musicale.

Site

Capleton en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Capleton : l'historique des concerts

Lu.

14

Nov.

2016

Prophecy Band en concert
Capleton & Prophecy Band Capleton | Prophecy Band
La Cigale - Paris 18ème (75)

Je.

20

Août

2015

Ve.

14

Août

2015

No Logo Festival. en concert
Nologo Festival : Soja - Capleton - Biga*ranx - Amadou Et Mariam + Kaly Live Dub + Caporal Poopa & The Mighty Tone Band No Logo Festival. | Kaly Live dub | Amadou & Mariam | Capleton | Biga Ranx
Espace culturel Les Forges - Fraisans (39)

Me.

12

Août

2015

Bunny Wailer en concert
Bunny Wailer + Capleton + Etana Capleton | Bunny Wailer
Théâtre de Verdure (Espace J. Cotta) - Nice (06)

Me.

01

Oct.

2014

Ma.

30

Sept.

2014

Me.

23

Juillet

2014

Garance Reggae Festival en concert
Capleton, Jah9 & Dubtonic Kru - Lord Zeljko Feat. Big Red Garance Reggae Festival | Capleton
Parc A. Rimbaud - Bagnols/Ceze (30)

Je.

15

Août

2013

No Logo Festival. en concert
Julian Marley + Capleton + Max Romeo + Guests No Logo Festival. | Max Roméo | Capleton | Julian Marley
Espace culturel Les Forges - Fraisans (39)

Capleton : les dernières chroniques concerts 12 avis

Capleton

Critique écrite le 19 novembre 2016, par Zulone

Marseille - Club Le Moulin 16/11/2016

Capleton en concert

C'est tout de blanc vêtu orné des célèbres couleurs vertes jaunes et rouges que Capleton fait son entrée sur la scène Club du Moulin. Les premières vibes reggae se font entendre, le public est dans la mouvance. Les corps se balancent en rythme sourire aux lèvres. Ce qui est cool dans les concerts reggae, c'est que tout le monde se parle. L'ambiance est au partage, à vivre l'instant et... Lire la suite

Capleton + Droop Lion + Jah Thunder + Prophecy Band

Critique écrite le 17 avril 2013, par Bertrand 13rugissant

Passagers du Zinc (Avignon) 15 Avril 2013

Capleton + Droop Lion + Jah Thunder + Prophecy Band en concert

Ce soir, Les Passagers du Zinc accueillent Capleton, première escale provençale. S'en suivra Montpellier le Mercredi et Marseille Jeudi. C'est donc un peu en avant-première que j'aurai la chance de voir ce Capleton, le bobo shanti aux 20 albums rend sur scène. Dernière fois que je l'avait vu en 2010 aux Voix du Gaou, c'était assez mitigé. Pas de chauffage d'ambiance ce soir par un selecta. Tant pis... En même temps, les amplis et la batterie sont de sortie, et ce n'est pas pour me déplaire ! Le public reggae est comme d'habitude venu nombreux aux passagers. Autant dedans que dans le patio. Le Prophecy Band débarque, et s'accorde à la bonne franquette au dernier moment. Ils sont tellement nature qu'ils mettent directement une ambiance conviviale. Cette salle où le public est très proche de la scène est propice aux interactions. Et c'est tous les musiciens qui s'interpellent et se motive. Le bassiste est prêt, le jack est calé, c'est parti ! En un instant, le riddim est propre, berçant ! En maitre de cérémonie, c'est Ju Lion qui officie pour présenter Jah Thunder, disciple adepte des premières parties de Capleton. C'est toujours efficace avec une voix claire qui fait réagir la salle que Jah Thunder... Lire la suite

Julian Marley + Toots and The Maytals + Capleton

Critique écrite le 02 septembre 2010, par Jorma

Les Voix du Gaou - Six Fours 23 Juillet 2010

Julian Marley + Toots and The Maytals + Capleton en concert

Vent, poussière, ganja et bonne humeur ! Quelques qualificatifs pour cette soirée sur l'île du Gaou placée sous le signe du reggae, des reggaes devrais-je dire, tant l'affiche proposait trois styles bien différents. C'est bien simple, y'en avait pour tous les goûts, et je parle pas d'herbe, hein... Jeunes fumeurs ou vieux fumeurs, skins, ska, rasta, chacun pouvait trouver son compte au fil des shows se succédant. Premier à ouvrir le bal :Julian Marley. Le "fils de". Eh oui. Et je me dis que ça ne doit pas être trop simple de porter ce nom, et de faire son chemin dans la musique. Soit on se dit qu'on perpétue la tradition familiale simplement, avec la prétention de faire vivre un héritage, soit on essaie de s'affranchir de l'aura du papa, et tracer sa route en tant qu'artiste original doit alors demander une sacrée force de caractère. Au regard de la petite heure de reggae tranquillou proposée par Julian, je l'imaginerais plutôt dans la première catégorie. Alternant compositions originales (When the sun comes up, System) et reprises de Bob (Natural Mystic, Kinky reggae), son reggae reste très classique (sans que cela soit péjoratif), sautillant et entraînant. Mais après tout, on se moque un peu des catégories et... Lire la suite

Maxxo + Tanya Stephens + Jah Thunda + Kultcha Knox + Capleton

Critique écrite le 02 décembre 2008, par Audrey

Docks des Suds - Marseille 27 Novembre 2008

Maxxo + Tanya Stephens + Jah Thunda + Kultcha Knox + Capleton en concert

Comment commencer cette chronique ? Finalement, revenons à pourquoi j'y suis venue. Je ne suis pas à fond Dancehall mais j'ai souvent entendu parler de Capleton (et écouté en soirée !). Alors, j'ai eu envie de voir "le Prophète" (comme l'a nommé son "chauffeur de salle". Et oui ! Ils aiment bien ça les jamaïcains) Donc me voilà, dans la salle des Docks. La salle est plutôt grande et assez sympa. Le public est encore peu nombreux, mais semble conquis. Je découvre Maxxo (artiste français qui a percé sur le net) et son groupe : une choriste, une basse, une guitare, une batterie, un synthé, bref de quoi faire du bon reggae... Ses paroles sont engagées et intéressantes. On accroche à l'histoire qu'il nous raconte. Il est pêchu et généreux. Et malgré le peu de monde, il arrive à faire chanter le public et à créer une vrai ambiance. La lumière se rallume dès la fin de la dernière chanson, dommage on ne peux pas en avoir plus ! Puis c'est au tour de Tanya Stephens d'entrer sur scène. Je connaissais un titre de l'artiste : It's a Pity, qui était d'un style plutôt reggae... J'ai été tout d'abord surprise par son look très américaine : brushing, sourire "Max White" et des lunettes de soleil (je sais que ce n'est pas forcément... Lire la suite