Accueil Grand Corps Malade en concert
Vendredi 24 novembre 2017 : 11691 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Premier slammeur à dépasser la notoriété locale, Grand Corps Malade dit avec talent la vie d'un type handicapé mais optimiste, poète et dionysien, dans des textes tour à tour drôles et graves.


Grand Corps Malade : vos chroniques d'albums
Site

Grand Corps Malade : les dernières chroniques concerts 13 avis

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band

Critique écrite le 09 février 2015, par Lionel Degiovanni

Nyons ( suisse ) 24 juillet 2014

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band  en concert

Pour ce début de jeudi, nous assistons au showcase de Verveine. Cette jeune Veveysane a eu bien du mal à être à l'aise lors de ce show case. En effet, elle était toute tremblante et les pains qu'elle a pu faire se sont un peu un entendus. Mais globalement, l'exercice est réussi. Elle prodigue des sons électroniques, des ambiances qui sont bien intéressant. Elle nous joue ici les titres de son premier album sorti en décembre 2013 et qui s'appelle Peaks. Cet artiste est à découvrir pour les amateurs de musique électronique. www.facebook.com/verveinemusic verveine.bandcamp.com A 18h, nous assistons à une conférence de presse de Grand corps malade Celui lui répondra aux questions des journalistes. Cela ira de sa méthode d'écriture qu'il a, à l'influence de son œuvre sur les jeunes, en passant par la place du rap dans l'espace sonore actuelle. Rares ont été les journalistes à poser des questions directement sur ses projets à lui, son œuvre à lui, à ce qu'il pense de l'actualité. Ceci s'est passé juste avant son concert. Murmures barbares : on les avait vu la veille lors du show case au cosmos, et leur présence c'est confirmé sur scène. Ce groupe est une sorte de groupe de rap intelligent ; hé oui, c'est... Lire la suite

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Grand Corps Malade

Critique écrite le 03 août 2014, par Lebonair

La Coursive-Grand Théâtre, La Rochelle 13 juillet 2014

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Grand Corps Malade en concert

Juste après la prestation de La Maison Tellier à la Salle Bleue, je reste à la Coursive mais je file juste à côté au Grand théâtre pour ne rien rater de la prestation de Grand Corps Malade qui va démarrer d'ici peu. En préambule de son concert, Grand Corps Malade a pris le temps ce dimanche de rencontrer des fans, des slameurs pour un moment d'échanges et de convivialité. De plus, l'artiste a offert vingt minutes de balances aux cinq slamers venus discuter avec lui de cet art de la rime urbaine. "C'est un luxe de pouvoir se nourrir des autres et de faire des rencontres dira Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade. J'ai la chance en peu de temps d'avoir pu faire des duos incroyables comme avec Aznavour notamment. J'aime me mettre en danger" J'arrive donc dans une salle pleine et me glisse tout en bas côté gauche de la scène. J'ai pris mes marques depuis hier et nous sommes tous prêt à accueillir comme il se doit l'artiste qui a fait entrer le slam en France par la grande porte en séduisant... Lire la suite

Grand Corps Malade + Sourire à la Vie

Critique écrite le 02 février 2014, par Ysabel

Le Silo - Marseille 22 Janvier 2014

Grand Corps Malade + Sourire à la Vie en concert

Ce soir, Le Silo a revêtu sa configuration assise pour recevoir Grand Corps Malade, un artiste hors norme, tant par sa taille que par son talent. Nous prenons donc place sagement, devant un décor fait de semi rideaux de fines chaînes métalliques, sur fond de fumée rouge ... Un drôle de théâtre, dont se dégage un fort côté énigmatique ... De la musique monte. On entend Fauve. Sur le principe, je pensais être partie pour un concert sans première partie ... Mais non. Cela ne va pas se passer comme ça. L'introduction de la soirée fait être confiée à une Association bien particulière elle aussi : Sourire À La Vie. C'est un peu impromptu, bien que déjà réalisé à Paris, et c'est la voix de Frédéric Sotteau qui va nous annoncer ce petit spectacle interprété par des enfants de l'association, tous souffrants de pathologies qui les obligent à être hospitalisés sur le long terme (ou à l'avoir été). Le batteur de GCM se met en place, après un salut de Bouddha. Les drums se mêlent à un fond d'instruments qui semblent s'accorder, auxquels s'ajoute un peu d'Electro. Puis trois jeunes filles montent sur scène : Marion, Margot et Laura. Ma gorge se serre. J'ai peur que l'on donne dans le larmoyant. Et bien non. Non, pas une seule seconde. Ce ne... Lire la suite

Grand Corps Malade

Critique écrite le 30 janvier 2011, par audrey

Pasino (Aix en provence) 21 Janvier 2011

Grand Corps Malade en concert

Ambiance slam au Pasino (Aix en provence) en ce début d'année avec Grand Corps Malade. Étant fan du premier album "midi 20" et ayant été plutôt déçue par le second "enfant de la ville" ; comme s'il était trop heureux pour composer des textes aussi puissants, émouvants et profonds que dans le premier. D'ailleurs lui-même le dit dans jour de doute, en parlant d'écrire des "textes bien écorchés comme avant". C'est qu'il en avait des choses à dire suite à son accident. J'ai donc décidé de ne pas écouter ses derniers morceaux avant d'y aller. Et bien je n'ai vraiment pas été déçue. J'ai retrouvé son style avec des textes sincères ; des descriptions fines et sensibles qui transmettre à l'auditeur un message, une réflexion sur la vie, les autres, le monde dans lequel on vit comme dans Rachid Taxi, Roméo kiffe Juliette. Et ce... Lire la suite

Grand Corps Malade : les chroniques d'albums

Grand Corps Malade : Midi 20

Chronique écrite le 19/07/2006, par Philippe

Grand Corps Malade : Midi 20

A l'heure où le grand (et sympathique au demeurant) Fabien, alias Grand Corps Malade reçoit tous les honneurs des médias, il convient cependant de remettre une ou deux pendules à l'heure. Car contrairement à ce que veut faire croire sa pub TV actuelle, ce type n'est pas le "premier artiste de slam en France" - le slam-poésie n'est pas soudain tombé du ciel en la personne d'un Messie, un grand type aux yeux bleus, à la voix grave, armé d'une béquille. Ne doutant pas, même si j'en connais peu, qu'on trouve de tels artistes au confluent du rap et de la poésie, un peu partout en France et depuis longtemps, voici en tout cas le groupe préféré de slam de LiveinMarseille : les excellents vibrion, groupe emmené par Fred Nevchehirilian, charismatique slammeur au corps plus petit (mais mieux portant). vibrion dont Pirlouiiiit chroniqua le disque (pourtant honoré en juillet 2006 en tant que "suiveur" de GCM dans un grand hebdo dit 'culturel') dès ... 2003 (en l'an 2 avant GCM), et qui furent même honorés au Printemps de Bourges en 2005. Sans parler des multiples expériences sur scène de vibrion : voix charismatique, textes envoûtants, hypnotiques voire dérangeants, musique expérimentale qui peut rappeler Young Gods ou... Lire la suite