Accueil Toko en concert
Dimanche 17 décembre 2017 : 10602 concerts, 24780 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Sur scène, leur swing manouche se révèle surprenant, festif, envoûtant, tant par la virtuosité du duo de guitare énergiquement soutenu par une contrebasse inspirée, que la présence d'un violon qui enflamme le public.

Toko : vos chroniques d'albums
Site

Toko en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Toko : l'historique des concerts

Sa.

12

Mai

2007

La Varda en concert
la Varda + Toko + Lou Zgain + Chewbaska + les Pousses de Bamboo La Varda | Toko | Chewbaska | Lou Zgain
Centre Culturel Luminy - Marseille (13)

Je.

13

Juillet

2006

Ve.

10

Fév.

2006

Sa.

10

Déc.

2005

Africa Blize, Toko Les Prairiales - Epernon (28)

Toko : les dernières chroniques concerts 4 avis

Toko

Critique écrite le 23 octobre 2005, par Pirlouiiiit

Machine à Coudre - Marseille 21 octobre 2005

Toko en concert

Apres une semaine assez éprouvant physiquement (on n'a pas idée de vouloir courir le Marseille Cassis tous les 7 ans) et coté boulot, j'ai revu mes ambitions a la baisse et après avoir même penser rentrer me coucher direct je suis tout de même aller faire un tour a la Machine a Coudre ... Il faut dire ce soir il y avait sur le papier pas mal de trucs entre lesquelles mon cœur balançait ... il y avait Toko que j'avais déjà vu a 2 reprises (au Réveil et au Balthazar), il y avait Alvin Lee pour la deuxième soirée de la Fiesta des Suds (la soirée d'ouverture la veille m'ayant laissé sur les rotules ..), Nosfell et Vibrion a l'Affranchi ... mais comme les deux fois ou j'ai vu Nosfell (au Moulin et au Poste a Galène) je ne suis pas rentré dans le délire ... alors que j'aime beaucoup le disque, il y avait aussi Piano Magic dont la chronique du disque m'avait bien donné envie d'aller voir ça sur scène ... en plus j'étais invite chez Soazig et Pascal ... Finalement étant donné que je n'ai toujours pas fait le contrôle technique de mon AX (pas d'Affranchi) et que je n'avais pas la force d'aller jusqu'au Dock des Suds en vélo, et que je n'ai jamais reussi a joindre l'Espace Julien par telephone (se taper 10 fois pendant les horaires... Lire la suite

Toko

Critique écrite le 12 novembre 2004, par Edd Dazuntski

Balthazar - Marseille 11 novembre 2004

C'est les mains rougies que je commence cette chronique. En effet, j'ai passé presque deux bonnes heures à taper des mains, en rythme (et parfois moins), à taper des pieds et à crier pour encourager mon groupe désormais fétiche alias Toko et son swing manouche envoûtant. Cela fait trois fois que je les vois se produire (et se défoncer) sur scène et chacune des ses trois séances a été pour moi un véritable régal, tant pour les yeux que pour les oreilles. Toko ? C'est Ki ? C'est Koi ? Et bien en regardant le film documentaire projeté en début de soirée au Balthazar (et initialement diffusé sur M6 comme quoi, on peut produire et infecter les ondes avec des programmes de merde tout au long de la journée et de l'année, pour, de temps en temps, programmer un documentaire intéressant), on pouvait se rendre compte que Toko fait partie d'un phénomène non pas de mode et donc transitoire, mais d'un processus constant, permanent, qui veut que les fans de Django Reinhardt du monde entier, lui rendent hommage à travers leur musique depuis plus de cinquante ans. Le groupe est formé de quatre musiciens exceptionnels, qui ont le don (je le répète à chaque chronique que je fais à leur propos) de vous remettre à votre place. Ce... Lire la suite

Toko

Critique écrite le 17 mai 2004, par Edd Dazuntski

Machine à Coudre, Marseille 08 mai 2004

Comment ça ? ... Ce soir, Toko investit la Machine à Coudre ?!? OK... Je vais encore me faire mal au cœur, je vais en prendre plein la tête, plein les oreilles, plein les yeux. Je vais applaudir, taper du pied, crier, faire des "Yiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiaaaaaaaaah" et autres "Yiba, Yiba". En fait, je vais triper mais quand je dis que je vais me faire mal au cœur, c'est que je connais le talent des musiciens qui ferait pâlir n'importe quel zicos amateur comme moi. Du coup ce sera bon, très bon même... mais un peu frustrant également. Allez, en route, direction Marseille, on refait à l'envers le chemin qu'on a parcouru le matin même (le chemin qu'on a parcouru... dédicace à Lionnel...)... silence sur les 45 minutes passées à chercher une place pour se garer (et ouais, le 8 mai c'est férié et qui dit férié dit parking souterrain fermé) (cf plus bas). Bref, on arrive à la Machine tant bien que mal à 22h passé et le concert n'a pas encore commencé (une bonne heure de retard comme d'hab). On patiente, on picole, on rigole et les musiciens se décident enfin. Toutes les places assises sont remplies et tout le monde attend de voir ce que ça va donner. Untel a entendu parler de Toko par un pote qui disait que s'était vachement bien,... Lire la suite

Toko

Critique écrite le 14 février 2004, par Ed Dazuntski

Le Reveil - Marseille 13 fevrier 2004

Le Réveil, c'est quelques grammes de finesse implantés au milieu d'un monde de brutes. Car il est vrai que lorsqu'on se ballade rue d'Aubagne, en épiant tel un paranoïaque le moindre mouvement des passants, on a du mal à s'imaginer qu'au milieu de ce quartier plutôt "Hardcore" voire glauque, on peut trouver des salles de concerts aussi sympathiques qu'intimistes. Ce soir, le Réveil accueillait le groupe Toko, une formation de jazz-manouche très inspirée Django Reinhardt et composée de quatre musicos plutôt balèzes, à savoir : aux guitares Lionnel Buzac (également, guitariste-chanteur-compositeur au sein du groupe Soma, chroniques de disque ici et de concert là) et Xavier Fernandès, Alexandre Taveau à la contre-basse et Patricia Chaylade au violon. Le concert débute presque à l'heure dans une salle au tiers vide et dans une ambiance plutôt feutrée avec un petit medley de standards interprété par les deux guitaristes. Cette intro ne suffit pas à faire monter la pression et il faudra attendre les 3-4èmes morceaux pour que l'ambiance se réchauffe réellement. En fait, à mesure que les musiciens faisaient la démonstration de leur grande maîtrise technique, les spectateurs se mettaient à l'aise et commençaient à pousser des petits... Lire la suite

Toko : les chroniques d'albums

Toko : Bourlingue

Chronique écrite le 09/03/2005, par Pirlouiiiit

Toko : Bourlingue

J'ai encore en tête la claque que j'ai prise en découvrant ce jeune quartet marseillais sur scène il y a maintenant 4 mois ; ce premier disque vient de se charger de l'autre joue ... Premier constat qui s'impose une fois les 14 morceaux dévorés ... d'abord on ne s'est pas ennuyé une seconde, ensuite on a à aucun moment eu l'impression d'entendre deux fois le même morceaux. Fidèle à une tradition à laquelle il rendent hommage à travers deux reprises (Indifférence de Tony Murena) et Minor Swing du maître Django Reinhardt) ils insufflent à chacune de leur compo cette petite touche (d'originalité) qui manque à tant de groupes. Quelques notes de samba jouées au dessus du chevalet sur Bourlingue, une incursion country en plein au milieu de Les yeux rouges... Lire la suite