Accueil Yaniss Odua en concert
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Sound System ragga Caraïbéen.
Peu d'artistes reggae francophones peuvent se targuer de posséder dans leur répertoire un titre devenu un hymne pour le public français. YaniSs Odua est de ceux là et son titre "La Caraïbe" est devenu un incontournable de l'histoire du reggae francophone. Loin de constituer son unique fait d'arme, YaniSs Odua est un personnage central de ce mouvement musical toujours aussi dynamique. Depuis ses débuts en Martinique à l'âge de 12 ans sous l'aile bienveillante de son cousin Daddy Harry jusqu'à son premier album "Yon Pa Yon" (Sekel/ Small/SonyMusic), YaniSs a construit sa carrière lentement mais sûrement. Ses choix artistiques ont régulièrement été couronnés de succès depuis "Crime Sur Le Riddim" en duo avec Junior Lee, "America" posé en compagnie de Little Sista (N°1 dans les charts locaux) jusqu'à "Junglist" (1er titre de Jungle Caribéen) ou encore "Pas De Belles Paroles" sur la compilation "Ultimatum". Ses duos avec Tippa Irie, Tiken Jah Fakoly, Ky-Mani Marley ou bien encore Don Choa de la Fonky Family prouvent à quel point le message de YaniSs Odua porte, quels que soient les origines, les styles ou les publics. Car c'est sur scène que YaniSs est un vrai phénomène. Ses participations à des shows prestigieux aux côtés de Sizzla, Capleton, Bounty Killer, Tiken Jah, Anthony B ou même Xzibit, Femi Kuti, Steel Pulse l'amènent à jouer devant des publics de plus en plus nombreux. Depuis ses débuts, YaniSs Odua avance en artiste conscient et engagé. Il oriente sa carrière en 2007 en co-fondant le label LEGALIZE HITS et en sortant l'album "High Tunes". En 2008, il sort son "Hit 2 Hits", déjà devenu un classique pour tout amateur de reggae music qui se respecte. Maniant l'art de la rime et performances live de premier plan, YaniSs débarque en 2009 avec le projet de son prochain album solo.

Site

Yaniss Odua : tous les concerts

Yaniss Odua : les dernières chroniques concerts 5 avis

Yaniss Odua + Metisson + Conquering Sound

Critique écrite le 03 mars 2013, par Bertrand 13rugissant

Les Passagers du Zinc 02 Mars 2013

Yaniss Odua + Metisson + Conquering Sound  en concert

Nouveau rendez-vous aux Passagers du Zinc. Soirée reggae dans cette salle cosy qui promet un concert vivant et animé. Le public sera logiquement sollicité par les artistes. L'association Les deux mains propose les pintes de bières les moins chers que j'ai vus en Paca (3 E !) ; des jus bio, des bières de garde,bref, ils ont choisi de nous mettre bien. Et c'est le Conquering sound qui assure le warm up. Du bon reggae oldies pour commencer. Ça se remplit tranquillement, au fur et à mesure du mix de Ju Lion. Petit à petit, le set évolue vers des sons plus récents, tout en gardant des hits incontournables. On a droit à du Champion de Buju, du Solo Banton, du Sizzla, Capleton. Avec alternance de news et de hits. Petite phase aussi mixée de vieux riddims avec des versions inédites d'artistes récents. Son set colle aussi très bien avec l'actualité concert reggae dans le coin. Un vrai selecta ça devient rare pour être noté : une sélection au top, avec un mix efficace ; et pas trop de blabla, juste les bonnes infos : Ju sera au Zion d'Hiver à Bagnols le 9 Mars avec Rod Taylor, et à l'Akwaba le 16 Mars avec Natty Jean. Pas trop de démago, il va à l'essentiel, et je n'en demande pas plus ! Mission remplie. Le... Lire la suite

Duck duck Grey Duck ,Yaniss Odua , Gary Clark Jr ,Anthony B , Hell's Kitchen, Ben Harper and the innocent criminal, Faada Freddy, Biga Ranx, Johnny Hallyday , Chinese Man

Critique écrite le 06 septembre 2015, par Lionel Degiovanni

Paléo Festival , Nyon 23 Juillet 2015

Pour démarrer ce jeudi, je découvre un jeune groupe suisse sur une petite scène. Il s'agit de. Duck duck Grey Duck . Dans ce projet, on peut retrouver le chanteur de Mama Rosin qui est pour moi le sosie de Jean Dujardin mais avec des cheveux longs et bouclés. Ce qu'ils font est du bon rock, bien gras qui dégouline bien comme il faut. La voix du chanteur sonne très rock aussi. Rien à dire, ces petits sont bien dans le moule ! Eux, se définissent comme du rock psych soul et surfblues. Donc on peut facilement penser à des surfeurs de Californie qui envoient du gros sons. En fait c'est un peu ça, ce n'est pas faux comme dirait l'autre de Kaameloot ! A noter que le groupe a provoqué un gros buzz avec la sortie de leur premier album here come qui a été produit par Yvan bing (celui qui a fait Moriarty, Wu tang clan , Gilberto Gil ). Bref du lourd comme il se doit. Je pense que cette formation a un très bon potentiel, et j'espère que cela marchera pour eux. Cependant, même si tous les ingrédients du rock y sont, ils n'y a rien qui les différentie d'un autre bon groupe. Cela est peut-être ce qui peut leur porter tort si on peut dire. Quoi de mieux que d'être différent pour être original. ... Lire la suite

Dance Hall Preview : Straîka + Yanis Oudoua + Matinda + Little espion + Mister Curtis

Critique écrite le 06 février 2004, par Mister GATINHO

Café Julien, Marseille 12 Décembre 2003

C'est la première fois que j'ai l'occasion de voir autant de bons artistes dancehall reunis sur une scène, bien que la salle soit petite et bien remplis (café julien et non espace julien), l'événement était de taille. Le concert à débuté un peu plus tard vers 23h30, le temps que Straïka D chauffe un peu le public, ensuite sont arrivés les autres DJ avec parmis... Lire la suite

Dance Hall Preview : Straîka + Yanis Oudoua + Matinda + Little espion + Mister Curtis

Critique écrite le 06 février 2004, par Nuno

Café Julien, Marseille 12 Décembre 2003

On dit souvent que les changement viennent des US avant arriver içi et bien voilà que la foudre jamaïcaine reprend ses droit. Partis du feu sacré rastafarien, le Ragga répand son flow sur le monde de plus en plus branché, à tel point qu'on oublie parfois qu'il s'agit d'un combat politique pour la reconnaissance d'une histoire et de peuples et pas seulement de se remplir les poches en faisant trémousser des girls sur des beats styleeeee. Mais bon tout n'est pas à la porté de tout le monde, ou peut être plus tard. Ce feu sacré qui se répand dans les cœurs arrive aux Antilles. Ce feu réveille les histoires enfouis qui divisent ce peuples. YANIS OUDOUA l'avais bien précisé en montant sur scène il y quelques années quand il fit son 1er concert en France : "ce que je vais dire ne plaira pas à tous mes frères". Il n'y a qu'une histoire qui reste... Lire la suite