Accueil Chronique album : Bertrand Belin - Parcs, par Pierre Andrieu
Vendredi 14 décembre 2018 : 10881 concerts, 25296 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.

Critique d'album

Bertrand Belin : "Parcs"

Bertrand Belin :

Pop - Rock

Critique écrite le 06 juin 2013 par Pierre Andrieu

Et hop, une nouvelle petite merveille d'album signée Bertrand Belin ! L'homme dont les initiales sont BB a écrit et composé Parcs avec un singulier talent lui permettant de mélanger dans ses très marquantes œuvres chanson française poétique et économe en mots, folk rock & blues marqué par l'Americana et pop mélancolique... Cet épatant disque a l'incroyable pouvoir de faire s'arrêter le temps, et de provoquer un passage au second plan de tout, mais alors tout, le reste. Le secret du songwriter breton pour arriver à cet incroyable aboutissement ? En fait, il y en a plusieurs de secrets : tout d'abord, une voix superbement grave qui marque l'auditeur dès la première seconde, ensuite, des textes très originaux, à la fois énigmatiques, sombres, bien écrits et d'une insondable finesse, enfin, une symbiose assez géniale entre des mélodies imparables et des arrangements plus que parfaits, entre chanson, folk, blues et rock vintage... Un sans faute que cet album, qui a été réalisé par Monsieur Belin avec la complicité du producteur/guitariste Mark (Shez) Sheridan et des musiciens Tatiana Mladenovitch, Thibault Frisoni et Olivier Daviaud dans un studio de Sheffield fréquenté précédemment par les régionaux de l'étape que sont Jarvis Cocker, Arctic Monkeys et Richard Hawley. Le très classieux Mr Hawley qui devrait d'ailleurs sans aucun doute apprécier le travail effectué sur cet opus par son guitariste Shez Sheridan. Et il n'y a pas que lui, Parcs regorgeant de titres appelés à rester gravés dans les mémoires. On pense en particulier à l'étrange single Un Déluge (avec son gimmick de guitare entêtant), à Peggy, une bouleversante chanson sur la mort, à Requin, une fantomatique ballade aux vertus addictives, ou encore à Comment ça se danse, une country song proprement saisissante. On ne peut citer toutes les réussites de cette collection de chansons serties des subtiles influences piochées dans les discographies de JJ Cale, Dylan, Gainsbourg, Bashung, Murat, Nick Cave et Johnny Cash. Ce qui, ajouté à la Belin touch, donne envie de visiter très souvent ce très riche Parcs...



A lire également, une chronique du concert de Bertrand Belin à La Cigale, à Paris en avril 2011...

Liens : www.bertrandbelin.com, www.facebook.com/bertrandbelin, www.deezer.com/en/album/6572673.

27 Mai 2013 (Cinq7- Wagram)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 06 juin 2013 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Bertrand Belin : les chroniques d'albums

Bertrand Belin : Cap Waller

Bertrand Belin : Cap Waller par Pierre Andrieu
15/10/2015
Le disque précédent de Bertrand Belin, l'inépuisable Parcs, a été tellement écouté partout où c'était humainement possible qu'on le connaît aujourd'hui par cœur et qu'on a même décidé de prolonger l'immersion dans le monde du songwriter français... La suite

Bertrand Belin : Cap Waller

Bertrand Belin : Cap Waller par Pirlouiiiit
04/10/2015
Cela fait maintenant plusieurs années que j'entends dire le plus grand bien de Bertrand Belin sans avoir eu l'occasion de le voir sur scène (est il jamais passé à Marseille?). En plus je suis fan de sa talentueuse batteuse Tatiana Mladenovitch dont... La suite

Bertrand Belin : La Perdue

Bertrand Belin : La Perdue par Chlorophil
15/05/2010
Il y a quelques années (trois ans, déjà), un album français sortait, passant presque inaperçu. Pas complètement cependant, puisque La Perdue recueillait les louanges de nombreux chroniqueurs, puisque certaines chansons passèrent même à la radio...... La suite