Accueil Chronique album : Dionysos - Plays Bird'n'roll, par Philippe
Dimanche 21 juillet 2019 : 11403 concerts, 25585 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Critique d'album

Dionysos : "Plays Bird'n'roll"

Dionysos :

Pop - Rock

Critique écrite le 27 avril 2012 par Philippe

Après deux albums consacrés à sa passion pour les univers gothiques de Tim Burton, quoi de neuf chez le tonitruant Mathias Malzieu et sa créature à 4 têtes Dionysos ? Eh bien, un utile recentrage sur la musique et sur les membres de son groupe, quand le précédent album, La Mécanique du Coeur, partait un peu dans tous les sens, à force d'empiler des guest stars pas toutes inspirées. Avec cette fois pour seule participation extérieure, un amusant trio de choristes rétro, façon Triplettes de Belleville, et qui s'illustre tout au long de l'album.
D'entrée de jeu, le projet fondamentalement rock avec grosses batterie, guitares qui tabassent et chanteur qui saute partout du groupe des débuts, celui de la Coccinelle et de John Mc Enroe, est habilement réaffirmé, via la cavalcade Bird'n'Roll : ouf, nous voilà rassurés, entre les parenthèses de balades ukulélées ou sifflées (La Sirène & le Pygmalion), il y a toujours la place pour l'énergie nucléaire pure, dans ce gang en costard et robe de soirée, dont personne ne conteste qu'il a dépoussiéré, voire sauvé le rock français au début du 21ième siècle, quand il menaçait ruine.
Du coup, l'album s'avère souvent plus intéressant par sa musique que par ses paroles, notamment à cause de cette propension incessante de son auteur à inventer des galeries de personnages pas toujours passionnants (Le Grand Cheval..., Le Roi en Pyjama, Les Platinis). A l'exception quand même notable de Cloudman, single de l'album et anthem d'un personnage hautement autobiographique de cascadeur à la manque - Mathias Malzieu est probablement le chanteur qui s'est le plus cabossé le crâne, cassé des os et couvert le corps d'hématomes sur scène, pendant ces quinze dernières années...
Plus intéressant aussi que le concept un peu foireux de "Bird'n'roll" (encore qu'on soit curieux d'en voir une traduction visuelle en live...), se révèle le son 2012 de Dionysos : saillies rock'n'roll sous haute influence 60's avec Farfisa et grattes vrombissantes, choristes & Babet en embuscade. June Carter en Slim, "écartant ses cuisses de mouche" ? Rhôôô, voilà de quoi faire se retourner sans sa tombe la prude épouse de Johnny Cash !! Et la face B du 45 tours du même nom, pétillante reprise d'Eddie Cochran, vaut aussi son pesant de cacahuètes. Comment ça, introuvable ? Et le Disquaire Day, vous connaissez ?
Marquantes aussi, la vrombissante Dreamoscope et la balade Dark Side : confessions assez intimes, et donc plus touchantes que les textes traitant de créatures enfantines. Le troll rouquin y rappelle aussi qu'il a toujours le plus beau "frènche axante" du monde, assumé et revendiqué, tout comme dans un morceau final assez relapse, le Spidergirl Blues... Mais surtout, on retient la magnifique Sex With a Bird, quintessence de ce que peut faire un Dionysos ayant auto-digéré ses propres compositions (les cloches de la Mécanique, le violon de Monsters in Love, les guitares de Western sous la Neige...). On peut alors pardonner au chanteur une faiblesse logique, pour un écrivain à temps partiel : une chanson entière lue, et seulement illustrée musicalement en arrière-plan (Le Retour de Jack L'Inventeur)... A quand le livre musical complet ?
Au final, Dionysos Plays Bird'n'Roll est donc une attachante auberge espagnole, comme toujours un peu foutraque, mais où les amateurs d'histoires animalières et de contes décalés, pourront cotoyer sans trop de heurts les fans exigeants de rock saignant, au son archi-vintage et classieux à la fois. Pour Dionysos, c'est assurément un grand cru, donc !
(2012)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 27 avril 2012 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Dionysos : les chroniques d'albums

Dionysos (+ Olivia Ruiz) : La Mécanique Du Coeur

Dionysos (+ Olivia Ruiz) : La Mécanique Du Coeur par Philippe
20/03/2008
C'est entendu, Dionysos est un groupe qu'on adore sur scène comme sur disque ; rien de surprenant puisque c'est incontestablement la meilleure chose qui soit arrivée au rock français depuis le début du 21 ième siècle, et sur les deux supports. Chacun... La suite

Dionysos : Monsters In Love

Dionysos : Monsters In Love par Pierre Andrieu
04/10/2005
Sous une superbe pochette signée Joann Sfar, Dionysos propose un nouvel album dont l'inspiration principale se trouve du côté du film de Tim Burton, L'étrange Noël de Mister Jack. Après un Western sous la neige fortement influencé par Dead Man, le... La suite

Dionysos : Monsters In Love.

Dionysos : Monsters In Love. par Philippe
08/09/2005
Dionysos, probablement le plus grand groupe de rock français en activité sur disque et sur scène en l'absence de Noir Désir, continue son oeuvre foutraque, rock, déjantée, poétique et... géniale. Il faut dire qu'elle se construit autour de la pile... La suite

Dionysos : WHATEVER THE WEATHER LIVE éLECTRIQUE

Dionysos : WHATEVER THE WEATHER LIVE éLECTRIQUE par Celine
17/01/2004
Pour ceux qui ne connaissent pas Dionysos, c'est un groupe français qui tourne depuis quelques années, qui a déjà plusieurs albums à son actif, et qui déchire tout sur scène! Ils ont sorti deux live, un acoustique et un électrique. Aprés écoute,... La suite