Accueil Chronique album : The Cure - 4:13 Dream, par Pierre Andrieu
Mardi 20 novembre 2018 : 12153 concerts, 25251 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Critique d'album

The Cure : "4:13 Dream"

The Cure :

Pop - Rock

Critique écrite le 27 octobre 2008 par Pierre Andrieu

Retour en forme pour The Cure avec un nouvel album - 4:13 Dream - plutôt correct et de nature à contenter les hordes de fans curistes avides de leur dose de chansons écrites par Robert Smith. Celui-ci ayant décidé de dormir quand il serait mort (Sleep When I'm Dead), il livre ici un énième album de The Cure en compagnie de ses fidèles acolytes Simon Gallup (basse), Porl Thompson (guitares) et Jason Cooper (batterie)... La première impression - mitigée - passée, la magie Cure opère rapidement - dès la deuxième écoute - grâce aux deux premiers morceaux, le torturé et psychédélique Underneath the stars (on pense aux atmosphères troubles des albums Disintegration et Kiss Me Kiss Me Kiss Me) et le très pop The only one (relecture inspirée du tube Friday I'm In love) qui permettent de se plonger dans l'ambiance. Le ton est donné : en s'auto inspirant, c'est à dire en cherchant l'inspiration dans ses nombreux disques, l'écriture de Mr Smith subit une Cure de jouvence, produisant non pas un chef d'œuvre (pour cela, il aurait fallu innover) mais un disque digne et assez classe. 4:13 Dream s'écoute en effet avec grand plaisir ; on apprécie les minauderies vocales de Robert, les guitares stridentes ou claires, les lignes de basse catchy et les rythmes tour à tour enlevés ou envoutants. En évitant de sonner lourd et pataud comme sur certains albums précédents, The Cure fait renaitre le désir avec des titres légers et troublants (Freakshow, The Real Snow White, Switch, Sleep When I'm Dead) ; entre pop gracile et rock tourmenté, le groupe anglais emblématique de la Pop Cold Wave a encore réussi à se frayer un chemin vers la psyché de ses auditeurs. Si l'on excepte la fin de l'album - avec les brouillons et dispensables Scream et It's Over -, ce disque est une bonne surprise qui redonnera espoir aux fans des Cure... et irritera ceux qui les détestent. C'est Robert qui va être content.

A lire également, des chroniques de concert de The Cure à la Route du Rock 2005 et au festival de Benicassim 2002.

Sites Internet : www.thecure.com, www.myspace.com/thecure, www.youtube.com, www.geffen.com, www.universalmusic.fr/artiste/the--cure/.

27 octobre 2008 (Geffen Records - Universal)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 27 octobre 2008 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The Cure : les chroniques d'albums

The Cure : THE CURE par K-li
12/07/2004
Régulièrement depuis une petite quinzaine d'années (et ouais trop jeune pour vivre le "vrai" phénomène "en direct"...), je trépigne d'impatience durant quelques semaines, cherchant la moindre information sur le dernier né de Robert et ses comparses.... La suite