Accueil Chronique album : Damaged Bug - Bunker Funk, par Pierre Andrieu
Samedi 14 décembre 2019 : 10231 concerts, 25840 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Critique d'album

Damaged Bug : "Bunker Funk"

Damaged Bug :

Pop - Rock

Critique écrite le 09 juillet 2017 par Pierre Andrieu

On sait John Dwyer doté d'un cerveau en perpétuelle ébullition et absolument inarrêtable dès qu'il s'agit d'ajouter une nouvelle ligne à sa discographie... Il le prouve une fois encore avec son side project barré Damaged Bug, qui sort à nouveau du bois avec un disque idéal pour s'aérer la tête après une méchante cuite... ou passer une bonne soirée à se défoncer entre amis (des activités saines sont également possibles, rassurez-vous... ). Entouré d'une armada de synthés - Mellotron, Omnichord etc -, de flûtes et autres instruments dont il joue lui-même - seuls Ryan Moutinho et Heidi Alexander sont crédités, respectivement à la batterie et au deuxième micro -, Dwyer se lance une fois encore ici dans des expérimentations (bidouillages de machines, rythmes fous, voix perchées... ) qui fonctionnent parfaitement sur la durée. Malgré des atours parfois surprenants, le titre de l'album, Bunker Funk, est assez parlant à ce sujet, Damaged Bug a tout pour séduire les fans de Thee Oh Sees, qui retrouveront ici la voix de lutin perturbé, le psychédélisme bien frappé et l'inspiration très débridée de leur héros. Qui peut produire un krautrock synthétique hyper entêtant, comme sur " Rick's Jummy ", un titre de funk en forme de sérénade de flûtes lardée de synthés, " No One Notice The Fly ", ou encore un renversant dérapage funky psyché intitulé " Bog Dash ", voire un trip intersidéral à base de synthés qui buzzent et de chant tordu, comme sur l'enchaînement bien drogué " Slay The Preist "/" Ugly Gamma ". Quelle que soit son humeur, Dwyer arrive à partir en looping sans être abscons ou lassant... Donc, c'est bien ce qu'on disait : rien n'arrête John D., et c'est très bien comme ça ! On souhaite que le fameux mec à la mèche et au bermuda continue encore longtemps à sonder les tréfonds de sa psyché pour en extraire des sons aussi extra-terrestres que ceux de Bunker Funk !



Liens : www.facebook.com/damagedbug, www.castlefacerecords.com, www.differ-ant.fr, www.theeohsees.com, www.facebook.com/TheeOhSees, twitter.com/TheeOhSees...

2017 (Castle Face Records - Differ-ant)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 09 juillet 2017 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Oh Sees : les chroniques d'albums

OCS (Thee Oh Sees) : Memory Of A Cut Off Head

OCS (Thee Oh Sees) : Memory Of A Cut Off Head par Pierre Andrieu
20/11/2017
Après la parution cet été du dernier album des Oh Sees (ORC, excellent - enfin sauf pour les durs de la feuille fans des bien nommés Def Leppard, bien sûr... ), John Dwyer poursuit ses passionnantes pérégrinations musicales en changeant une nouvelle... La suite

Oh Sees : Orc

Oh Sees : Orc par Pierre Andrieu
11/08/2017
L'infernal stakhanoviste californien du rock garage psyché a encore frappé ! John Dwyer publie fin août 2017 le 19ème album de Thee Oh Sees sous le nouveau nom de groupe de Oh Sees (le " Thee " a été enlevé pour une raison qu'il ne nous appartient... La suite

Thee Oh Sees : Drop

Thee Oh Sees : Drop par Pierre Andrieu
07/05/2014
Drop, le nouvel album de Thee Oh Sees, est encore une fois une preuve éclatante du génie de saint John Dwyer, qui devrait finir par être être canonisé au nom des multiples services rendus au dieu rock 'n roll... C'est aussi une preuve de son humour... La suite

Thee Oh Sees : Floating Coffin

Thee Oh Sees : Floating Coffin par Pierre Andrieu
07/04/2013
Destructeurs sur scène et ravageurs sur disque, les Californiens super énervés (mais pas que) de Thee Oh Sees continuent à casser la baraque avec un énième album, Floating Coffin, très excitante collection de mini tubes oscillant entre rock garage... La suite