Accueil Chronique album : Osees - Protean Threat, par Pierre Andrieu
Jeudi 22 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Osees : "Protean Threat"

Osees :

Pop - Rock / PsychPunk

Critique écrite le 18 septembre 2020 par Pierre Andrieu

Contrairement à ce qu'on pourrait croire en regardant les infos à la télé, tout va bien : le groupe de John Dwyer, le mec qui sort des albums tous les six mois et qui change le nom de son combo tous les 2 ou 3 ans, publie un énième disque des Oh Sees (le... 23ème !), intitulé "Protean Threat" et arrivant peu de temps après celui de son autre projet Damaged Bug, sans oublier de modifier le patronyme qui figure sur sa pochette, désormais Osees ! Rien ne change donc, ou plutôt tout bouge encore une fois puisque Dwyer revient avec son disque le plus accessible et pop depuis pas mal de temps. Orné d'une pochette moins " zarbi satanique " que les précédentes œuvres du stakhanoviste musicien américain officiant en bermuda sur scène, "Protean Threat" est également serti de morceaux courts, moins prog et plus calmes (ce qui nous convient parfaitement !). Pas la peine de hurler au total scandale, les amoureux du légendaire Psych Punk pété de la tête de leurs favoris pourront headbanguer tout à loisir sur de jouissifs moments de bravoure distordus comme "Terminal Jape", "Mizmuth", "Scramble Suit II" ou encore "If I Had My Way". Oui, mesdames et messieurs il y a ici, et comme d'habitude, le quota réglementaire de riffs de guitare à la fois complexes et vrillants créés pour retourner le cerveau et danser comme un furieux. Mais le son est globalement plus fin et moins violent : on remarque même des basses groovy presque funky sur le très seventies et très pop "Save The Shovel", voire de mini chevauchées psychédéliques permettant de chiller à la cool : "Gong of Catastrophe", "Red Study"... Pas de titres faibles ou de baisses de régime sur les 38 minutes du cru 2020 des Osees : on les retrouve dans une méga forme psych punk 'n pop, avec sans aucun doute l'un de leurs meilleurs albums à ce jour !

Si tout est ok, Osees sera en concert au Transbordeur de Lyon, au Cabaret Sauvage à Paris et en tournée en novembre 2020, dates et billets ici.



A consulter, une interview de John Dwyer à propos de "Memory Of A Cut Off Head" ainsi que des chroniques de concerts de Thee Oh Sees à La Route du Rock 2017, au This Is Not A Love Song Festival 2017, au festival Levitation 2016, au Binic Folks Blues Festival 2013 et au festival Villette Sonique 2010...



Liens : www.theeohsees.com, www.facebook.com/TheeOhSees, twitter.com/TheeOhSees, www.facebook.com/differ.ant, www.facebook.com/Castle-Face-Records, www.castlefacerecords.com...



18 septembre 2020 (Castle Face Records - Differ-ant)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 18 septembre 2020 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Osees : les chroniques d'albums

OCS (Thee Oh Sees) : Memory Of A Cut Off Head

OCS (Thee Oh Sees) : Memory Of A Cut Off Head par Pierre Andrieu
20/11/2017
Après la parution cet été du dernier album des Oh Sees (ORC, excellent - enfin sauf pour les durs de la feuille fans des bien nommés Def Leppard, bien sûr... ), John Dwyer poursuit ses passionnantes pérégrinations musicales en changeant une nouvelle... La suite

Oh Sees : Orc

Oh Sees : Orc par Pierre Andrieu
11/08/2017
L'infernal stakhanoviste californien du rock garage psyché a encore frappé ! John Dwyer publie fin août 2017 le 19ème album de Thee Oh Sees sous le nouveau nom de groupe de Oh Sees (le " Thee " a été enlevé pour une raison qu'il ne nous appartient... La suite

Damaged Bug : Bunker Funk

Damaged Bug : Bunker Funk par Pierre Andrieu
09/07/2017
On sait John Dwyer doté d'un cerveau en perpétuelle ébullition et absolument inarrêtable dès qu'il s'agit d'ajouter une nouvelle ligne à sa discographie... Il le prouve une fois encore avec son side project barré Damaged Bug, qui sort à nouveau du... La suite

Thee Oh Sees : Drop

Thee Oh Sees : Drop par Pierre Andrieu
07/05/2014
Drop, le nouvel album de Thee Oh Sees, est encore une fois une preuve éclatante du génie de saint John Dwyer, qui devrait finir par être être canonisé au nom des multiples services rendus au dieu rock 'n roll... C'est aussi une preuve de son humour... La suite