Accueil Chronique album : Woody Murder Mystery - Lost In Beaucaire, par Pierre Andrieu
Dimanche 17 juin 2018 : 9773 concerts, 25029 chroniques de concert, 5218 critiques d'album.

Critique d'album

Woody Murder Mystery : "Lost In Beaucaire"

Woody Murder Mystery :

Pop - Rock / PopPsyché

Critique écrite le 24 mai 2018 par Pierre Andrieu

Déjà repéré lors de concerts assez extravagants permettant d'opérer un rapprochement miraculeux dans l'ex capitale du rock, Clermont-Ferrand, entre le Brian Jonestown Massacre d'Anton Newcombe (grosse influence du groupe), le Patrick Juvet d'"Où sont les femmes ?" (parfois repris en fin de concert en version psyché délirante) et le Michel Polnareff de "Sous quelle étoile suis-je né ?" (joliment interprété en live), le groupe à géométrie variable Woody Murder Mystery sort un deuxième album de nature à faire sauter de joie les fans de pop psyché aimant se droguer gentiment, avant de faire l'amour dans les herbes folles en haut des dunes... Composé, écrit, chanté (façon Lennon jeune), joué et enregistré par le facétieux et très doué leader du groupe, Baptiste Rougery, Lost In Beaucaire bénéficie également du chant suave et aérien de Jeanne Monteix (qui cosigne un titre) et des chœurs bienvenus de Grégoire Lafarge. Sur deux faces de vinyle regroupant douze titres en français et en anglais (avec délicieux accent so frenchy), le disque est un véritable sans faute hyper bien foutu et admirablement arrangé (Mellotron, guitare, basse, batterie, effets psyché très George Harrison/Brian Jones etc.). Les fans des Beatles, des Byrds, de BJM, de Polnareff et de Françoise Hardy ne devraient même pas essayer de bouder leur plaisir. Car il y a là tout pour les faire monter quatre à quatre les escaliers qui mènent au paradis, artificiel ou pas : guitares carillonnantes, voix élégiaques, orgues langoureux, basses bien rondes, ambiances vaporeuses à la Sgt. Pepper's, mini tubes pop psyché ("Interlude", "Jusqu'au matin", "Roses"), slow évoquant "L'été Indien" de Joe Dassin, ("La première fois"), relecture au ralenti et déconstruction à la sauce 2018 du riff de "La poupée qui fait non" ("Red Garden")... Nimbé de mystère, d'humeur sexy et recouvert d'un halo trippant, l'album Lost In Beaucaire est une invitation à laisser divaguer son esprit vers des territoires kaléidoscopiques sculptés à mains nues par les orfèvres pop des années 60. Ceux-là même fréquentés par les meilleurs disques génialement perchés de votre discothèque.

A lire, une interview de Woody Murder Mystery à propos de cet album...



Woody Murder Mystery sera en concert au Fotomat, à Clermont-Ferrand, le samedi 26 mai 2018, infos ici...



Liens : woodymurdermystery.bandcamp.com, www.facebook.com/Woody-Murder-Mystery, freemountrecords.bandcamp.com, www.facebook.com/freemountrecords...

25 mai 2018 (Freemount Records - Differ-ant)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 24 mai 2018 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu