Accueil Chronique de concert Archive + Team Ghost (Les Escales du Cargo 2013)
Samedi 16 décembre 2017 : 10872 concerts, 24778 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

Chronique de Concert

Archive + Team Ghost (Les Escales du Cargo 2013)

Archive + Team Ghost (Les Escales du Cargo 2013) en concert

Théatre Antique - Arles 19 Juillet 2013

Critique écrite le par

Pour terminer cette semaine forte en émotions que nous ont offert les Arènes de Nîmes, direction le Théâtre Antique d'Arles avec les Escales du Cargo (en association avec Le Cargo de Nuit) pour assister à une session Live qui promet encore une bien belle soirée : Team Ghost pour commencer et ... Archive pour suivre !



Alors, décor naturel de rêve bien sûr, avec la tour carrée sur le côté estampillée ce soir du logo lumineux des Escales pour nous inviter à fêter l'été (avec son petit navire qui semble être entrepris par une grosse pieuvre). La mise en place se fait comme toujours avant la tombée de la nuit et je dois avouer que même si j'ai fait le déplacement avant tout pour Archive, je suis vraiment heureuse d'avoir également le plaisir de découvrir Live en première partie Team Ghost, un groupe que j'ai découvert grâce à l'excellente émission Rodéo (qui sévit en fin d'après-midi sur le Mouv').



Ils prennent place tous les cinq et démarrent en mode plutôt lent et planant. Mais ce n'est qu'un leurre destiné à nous feinter... Parce qu'en moins de deux, on décolle en force. Et je peux vous assurer que malgré ce jour encore bien présent, les spots et les éclairs fonctionnent à plein tube pour accompagner ce Rock à la Ez3kiel ou The Host (autant musicalement que dans sa manière d'amorcer ses intros).

Le rythme est martelé, avec trois guitares et une basse ce qui, forcément, donne un son très Rock et met en valeur leurs attitudes physiquement engagées. Chacun se tord sur place en tenant la même ligne mélodique. C'est simple, efficace, peu chanté et très vite enchaîné. La fumée monte et, avec ce cadre qu'offre le Théâtre Antique, le rendu est assez fantasmagorique. Ajoutez à cela des chœurs aériens accompagnés d'éclairs tonitruants et vous aurez une idée du spectacle que nous avons devant les yeux !



Les remerciements entre les morceaux sont simples et discrets. Tout d'ailleurs dans leur attitude transpire la sincérité et la simplicité. Ils se réservent pour leur musique, à laquelle ils semblent tout donner. Un des guitariste fonçant même tête baissée dans un de ses camarade de jeux, dans une lutte digne de la saison du brame d'un cerf, avec des riffs de guitare plutôt saisissants.

Les machines se mêlent aux guitares pour un univers encore plus planant. Ils chantent à plusieurs voix, entretenant ainsi une atmosphère assez irréelle dans ce site juste parfait pour eux (et il en sera sans aucune doute de même pour le Set à suivre de Archive). Ils semble presque vaciller sur leurs pieds par moment et j'aime définitivement le côté entêtant de leur musique.



Mais je dois avouer que j'aime aussi beaucoup leur Rock un peu plus trad's, mais tout aussi vibrant. Même teinté 90's par moment. Sachant aussi jouer sur de drôle de dissonances avec leurs voix, pour un résultat plutôt bluffant, je dois l'avouer.

"La prochaine chanson est sur le football !" Humour ?!? Je l'ignore. Mais notre guitariste barbu se transforme en simple chanteur cette fois. Effets de lasers... Je ne sais pas si c'est vraiment sur le foot, mais ça ne m'y fait pas penser un brin en tous cas ! Et quelle reprise de guitare sur la fin !

Petit parfum de Oceansize, avec cette batterie doublée par une seconde électronique et notre chanteur de tout à l'heure quasiment couché dessus ! Arabesques de lumières sur les colonnes. Encore de jolis jeux de dissonances un peu perturbants (mais c'est ça qui est bien !)



Avant de terminer, ils nous annoncent que le Set d'Archive, à suivre, va être énorme (mais ça, on s'en doutait !). Encore quelques coups de tête pour un Rock toujours aussi physique, comme je les aime, et qui envoie le bouzin. Et puis ça s'arrête net : "Je crois qu'on doit arrêter. Y'en avait une autre, mais c'est pas grave !" Très roots comme finish. Avec tout de même au passage un merci au Sud dans le lequel il est super de jouer et une mystérieuse dédicace à Zoupette (qui s'est sans doute reconnue, elle, j'imagine ... !)

Nicolas Fromageau : Chant & Guitare
Christophe Guérin : Chant & Guitare
Benoit de Villeneuve : Chant, Guitare & Clavier
Pierre Blanc : Basse
Félix Delacroix : Batterie

Setlist
1 - Blood
2 - Fireworks
3 - Somebody's Watching
4 - Curtains
5 - Zeit
6 - Pleasures That Hurts
7 - Dead Film Star
8 - Team Ghost
9 - Things Are Sometimes Tragic
10 - Only You Can Break My Heart
11 - Away
12 - A Glorious Time

***************************************************************************





Après la superbe première partie qu'ils nous ont offert, nous laissons Team Ghost ranger leur matos et l'équipe tech faire son ballet de va et viens. Déballage de la batterie surélevée de Archive, orné de son grand V à l'envers. Les gradins et le parterre sont impatients ... Mais hélas pas complets (quel massacre tout de même ... Quand on pense on nombre de personnes qui se déplacent pour la tournée de The Voice. Mais bon, n'y pensons pas !!)



La musique monte et les cris du public se font déjà entendre. C'est Dave qui commence (il sera d'ailleurs hyper présent ce soir... Et ce n'est certainement pas moi qui vais m'en plaindre !) Cheveux plaqués en arrière. Chemise noire brodée. Le public se lève (et ce n'est que la première). Il attaque avec Finding It So Hard. Sa voix monte. Unique. Magnifique. Je frissonne déjà ... Que dire de plus ?!?

Le lumières qui tournent. La fumée. Les colonnes monumentales : C'est le rêve. Par moment, on ne les voit même plus, ainsi positionnés à contre jour sur cette lumière aveuglante. Effets de lasers et de synthé (presque à la Jean-Michel Jarre ... Comme quoi !) Il oscille sur lui-même comme un homme perdu. Puis viennent la transe, la fureur; il parcourt la scène comme un fou, prend des postures au raz du sol et se cabre avec fougue. Ça vous prend là. Il vous cueille comme ça par surprise et ne vous lâche plus, lui suffisant de lever un doigt pour faire se lever toutes les mains.



Puis Dave passe au drums et c'est Pollard qui reprend le flambeau. Ils disparaissent tous dans une lumière turquoise et je me sens juste totalement ailleurs ... Il nous fait complètement planer lui aussi, avant de nous retourner comme des crêpes. Cassant les rythmes et nous tenant en haleine. Ils sont en totale apesanteur, dix bons mètres au dessus de la terre. C'est Rock. C'est intense. Puissant. Violent même. Darius Keeler met en route la "Machine à Bière" (surnommé ainsi par notre cher photographe : non pas pour une quelconque raison de consommation, mais pour ses incessants mouvements de l'avant bras !) Ils sont faramineux ce soir encore. Pollard boxe avec son pied de micro. C'est toujours aussi physique et il fait monter le rythme de notre clappe plus vite, encore plus vite...



Puis, le moment que j'appréhendait un peu (je dois le reconnaître) arrive : Miss Holly Martin fait son entrée. Elle n'est plus blonde d'ailleurs, mais brune, et sera notre seule chanteuse ce soir (un gros sniff ... Pas de Maria Q). Toujours aussi jolie (parce que si je ne le dis pas, on va dire que je suis jalouse), mais avec toujours cette voix si claire et si haute. Trop claire. Trop légère ... Non, Non, Non : je ne m'y fais pas et je vous promet que j'essaie ! Elle nous envoie le texte très cadencé de Hatchet et c'est le même sentiment qu'au Paloma qui me gagne : ce n'est pas que ce soit mauvais (loin de moi cette pensée), mais c'est vraiment trop éloigné pour moi de l'esprit global d'Archive. Sur les trois premiers morceaux, on est monté en puissance et en intensité et là : Poum, on redescend d'un coup !



Ceci étant, je prends sur moi. Rien ne me fera perdre de vue qu'ils sont là devant nous et que c'est un putain de concert, dans un putain de lieu ! Ils se préparent à chanter Sit Back Down tous les trois. Les garçons seuls pour commencer, puis tous ensemble. Et là, c'est franchement mieux. C'est elle toute seule qui ne me branche pas en fait. Ils sont à contre voix les uns par rapport aux autres, jouent avec la musique, comme trois sonorités qui se mêlent et s'entrecroisent. C'est très très beau et j'ai cette sensation d'entrer dans un monde parallèle. C'est énorme. Ils semblent totalement irréels et on les devine plus qu'on ne les voit. C'est magique. Dave chante. Et quand il se met à hurler, l'agitation monte encore d'un cran dans le parterre. Les garçons se retrouvent tous les deux face à nous, comme deux cowboys prêts au combat, avant de disparaître à nouveau dans la fumée.



Holly est de retour pour ce qui est certainement le morceau que je préfère encore avec elle. Un Violently très Electro. Beau. Puissant. Un peu trop Dance Floor pour moi tout de même ce qui, je trouve, casse encore une fois un peu trop la dynamique d'ensemble. Sa manière de chanter est "trop jolie" en fait, tout en manquant cruellement du timbre et de la puissance d'une Maria Q. C'est vraiment un autre chapitre d'Archive, définitivement moins en adéquation avec mes affinités.



La prochaine est annoncée : Une chanson contre ... "Tout ce qui fait chier !" Fuck You est juste monstrueuse et royale ce soir. Et putain que c'est bon quand il est habité et qu'il chante comme ça !! A la fin, il est tout sourire notre beau Dave. Beaucoup sont venus tout devant pour vivre ça d'encore plus près. C'est une très, très belle nuit, vraiment. Déferlantes de guitares sur sa voix qui semble implorer le ciel. C'est énorme !

Mais qu'entend-je ?? Non ?!? Ils vont pas nous faire You Make Me Feel avec Holly tout de même !! Ben si ... Et je peux même vous dire que la voix Miss est doublée par celle de Pollard et que ce n'est pas pour rien (si ça c'est pas la preuve que la demoiselle manque d'étoffe). Et effectivement, seule : ce ne serait juste pas possible. Après, elle est pas mal comme ça. Moins poignante, mais plus Rock ... Pourquoi pas !



Pollard annonce la dernière. Des anneaux de lumière habillent la scène, les arbres, la tour carrée ... Bullets ! Elle sera superbe (je sais, je me répète, mais je n'ai plus de superlatif en fait !) Et après les avoir vus dans des endroits très différents, cette scène est clairement et dignement parfaite pour eux !

Pour les rappels, ils reviennent tous ensemble, sur le côté des colonnes monumentales, les bars en l'air pour nous applaudir. Cette chanson sera pour chacun de nous dans ce bel amphithéâtre ... Again, rien que ça ! Celle-ci et Something I Can Never Have de Nine Inch Nails sont, pour moi, les deux plus belles chansons d'amour du monde (je persiste et je signe). Alors j'écris plus... J'écoute... Dave est déchirant. Fabuleux. Merveilleux... Je l'aime !

Il plaisante sur le Fog et continue à nous éblouir avec Words On Signs... Et lorsqu'il chante "There's nobody here for me now"... Comment vous dire... J'ai bien envie de me lever pour me proposer, mais je décide de tout de même rester digne !

Les lumières sont juste faramineuses. Ça monte et ça emporte tout sur son passage. Et je gagne le paradis lorsque Pollard se met à danser comme un forcené au milieu du tonnerre et des éclairs... C'est incroyable et absolument intemporel. Les derniers accords sont déments et le public est aux anges. Une fin tonitruante, pour un concert FABULEUX !!

Darius Keeler : Clavier
Danny Griffiths : Clavier
David Penney : Chant, Guitare & Percussions
Pollard Berrier : Chant & Guitare
Mike Bird : Guitare & Clavier
Holly Martin : Chant
Steve Barnard : Batterie

Setlist
1 - Finding It So Hard
2 - Wiped Out
3 - System
4 - Hatchet
5 - Sit Back Down
6 - Conflict
7 - Violently
8 - Black And Blue
9 - Fuck You
10 - Kings Of Speed
11 - You Make Me Feel
12 - Bullets
-------------------------
13 - Again
14 - Words On Signs
15 - Dangervisit

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Les Escales Du Cargo : les dernières chroniques concerts

Teme tan + Calypso Valois + Agnes Obel (Les Escales du Cargo) en concert

Teme tan + Calypso Valois + Agnes Obel (Les Escales du Cargo) par Philippe
Théatre Antique, Arles, le 19/07/2017
Revoir enfin Agnès Obel... qui se montre cruellement distante avec nous (pas une lettre, pas un coup de fil...) depuis son magnifique concert de première tournée en 2011, au Silo... La suite

Freddy Faada et Asaf Avidan (les Escales du Cargo) en concert

Freddy Faada et Asaf Avidan (les Escales du Cargo) par Kris Tian
théâtre antique - Arles, le 23/07/2014
Pour sa dixième année le festival "Les Escales du Cargo" a bien choisi sa programmation et quoi de plus réjouissant que d'assister à un concert dans le théâtre antique d'Arles.... La suite

Nasser + Shaka Ponk (Les Escales du Cargo) en concert

Nasser + Shaka Ponk (Les Escales du Cargo) par Ratwoman13
Théatre Antique - Arles, le 19/07/2012
Shaka Ponk et Nasser au Théâtre Antique d'Arles à l'occasion des Escales du Cargo.Super programmation pour ce festival qui se fait une place de choix au fur à mesure que les étés... La suite

Les Escales du Cargo : Rodrigo y Gabriela & C.U.B.A. + Steve Smyth en concert

Les Escales du Cargo : Rodrigo y Gabriela & C.U.B.A. + Steve Smyth par Boiss
Théâtre antique - Arles, le 18/07/2012
Dans le cadre de la 8ème édition du festival des Escales du Cargo à Arles, nous nous rendons dans le cadre magnifique du théâtre antique pour assister au concert de Rodrigo et... La suite

Archive : les dernières chroniques concerts

ARCHIVE en concert

ARCHIVE par Nino
Le Radiant, Caluire, le 29/11/2017
C'est derrière un rideau de fils laissant entrevoir la scène que le concert débute, des images projetées sur l'arrière s'accrochant sur ces fils, formant donc presque un double... La suite

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 24/06/2017
Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de... La suite

Archive + BRNS en concert

Archive + BRNS par Cathy Ville
Amphithéâtre Cité Internationale - Lyon, le 24/10/2015
Pour certains, les fans de la première heure, Archive est mort le jour où le chanteur Craig Walker a été contraint de quitter le groupe. De toute évidence, le groupe, ou plutôt... La suite

Festival Mama 2013: Archive en concert

Festival Mama 2013: Archive par Lebonair
La Cigale, Paris, le 18/10/2013
Après avoir débuté le Mama Festival, qui en est à sa 4ème édition cette année, par le génial concert de Joseph Arthur, je boucle ce festival/convention par un des événements... La suite

Team Ghost : les dernières chroniques concerts

Franz Ferdinand + Tame Impala + Tomahawk + Team Ghost + Balthazar + Alt-J  (Festival Rock en Seine 2013) en concert

Franz Ferdinand + Tame Impala + Tomahawk + Team Ghost + Balthazar + Alt-J (Festival Rock en Seine 2013) par Lebonair
Domaine National de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2013
1ère journée du Festival Rock en Seine 2013, nous sommes le vendredi et le temps est chaud, ensoleillé. J'arrive vers 16h30 et je récupère en 5 minutes mon invitation pour... La suite

Vitalic VTLZR + !!! (chk chk chk) + Rubin Steiner + Skip&Die + Team Ghost + The Vaccines (Printemps de Bourges 2013) en concert

Vitalic VTLZR + !!! (chk chk chk) + Rubin Steiner + Skip&Die + Team Ghost + The Vaccines (Printemps de Bourges 2013) par Pierre Andrieu
Le W et le Palais d'Auron, Bourges, le 27/04/2013
Samedi 27 Avril 2013, c'est le traditionnel rendez-vous de fin de Printemps de Bourges, la très courue Rock 'n Beat Party, qui permet de voir défiler en live sur les scènes... La suite

Chokebore + Team Ghost en concert

Chokebore + Team Ghost par Pierre Andrieu
La Machine du Moulin Rouge, Paris , le 31/10/2011
Galvanisé par la présence d'un public fervent et gonflé à bloc par la réussite d'un EP flambant neuf intitulé Falls Best (Vicious Circle, 2011), le groupe de punk hardcore 'n... La suite

Pitchfork Music festival Paris : Bon Iver, Lykke Li, Team Ghost, Kathleen Edwards, Jens Lekman, Fucked up, Real Estate, Washed Out, Mondkopf, The Rosebuds...  en concert

Pitchfork Music festival Paris : Bon Iver, Lykke Li, Team Ghost, Kathleen Edwards, Jens Lekman, Fucked up, Real Estate, Washed Out, Mondkopf, The Rosebuds... par Mael Hardbriche
Grande Halle de la Villette, Paris, le 29/10/2011
Bible tabou de tout journaliste musical rock-folk et électro 2.0 qui se respecte, Pitchfork a officiellement envahi le vieux continent les 28 et 29 octobre dernier. Site... La suite