Accueil Chronique de concert Birth Of Joy
Samedi 14 décembre 2019 : 10231 concerts, 25840 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Birth Of Joy

Birth Of Joy en concert

Le Poste à Galène, Marseille 3 avril 2016

Critique écrite le par

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

Thank you for coming on a sunday !. Ouais, et en plus il pleut à moitié (bon, ça, des mecs d'Utrecht en Batavie comme toi ne le remarquent probablement pas...), tu fais bien de nous remercier, Kevin, on aurait pas fait ça pour n'importe qui. Il est vrai que le premier album entendu et chroniqué, The Sound of ... Birth of Joy, avait fait une impression durable à nos tympans. Même si je n'ai pas suivi la suite avec autant d'attention, m'étant démerdé pour les rater à leur premier passage ici il y a 2 ans, il était grand temps de réparer.

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

Leur rock ultra-pêchu, remixant un peu tout ce qui pousse au cul à part le metal - et encore (donc, le stoner, le psyché, le grunge et une dosette de heavy metal quand même...), on est sûr de ne pas manquer de décibels ni de peps. D'autant qu'il ne faut pas plus que la pétaradante You got me howling en introduction, pour confirmer tout le bien qu'on en pensait sur disque et toute la puissance de feu ici déployée en live. La naissance de la joie/du plaisir ne s'est pas faite attendre - dès que le son d'abord un peu écrasé s'est amélioré !

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

Claviériste talentueux et bien équipé en pédales (il peut même jouer de la basse ou le faire croire), batteur costaud et technique (il joue bas, hargneux et rapide à la fois), et chanteur charismatique et beau gosse, guitariste talentueux de surcroit. Quand il chante, on dirait parfois Jim Morrison, quand il crie, plutôt Kurt Cobain, et une belle attitude de rock star pas frimeuse pour un sou (et joliment planqué sous ses cheveux très mobiles, la plupart du set). Donc, un power trio qui fonctionne au super et carbure à mort, ou le contraire. Un signe ne trompe pas : ils font danser les gens, et rapidement, et durablement, et pas que les groupies garçons et filles du premier rang !

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

A noter dans le public (pas le plus dense de l'année, pas le plus clairsemé non plus !), au moins 2 kids dont un vraiment jeune (encore casqué), idéalement introduits (ou probableemnt réintroduits) ici au merveilleux et déjà vieux règne de l'électricité - hey, c'est les vacances non ? Si à huit ans passés tes parents t'emmènent pas voir du rock explosif le dimanche soir, change de parents ! - Avec en bonus un orgue roboratif, qui donne toujours une touche psyché à l'ensemble, il y a nécessairement une composante festive qui empêche Birth of Joy de tomber dans le bourrin contondant. Et pour nous, une envie de gueuler naturellement renouvelée à chaque morceau.

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

De toutes façons la plupart de leurs titres est méchamment bien torchée. Exemple, départ downtempo et accompagnement light au couplet, et soudain, on est cueillis, ou plutôt arrachés au sol, par un refrain tellurique ! Sans l'orgue, ce serait du Black Sabbath pur jus. Du Black Sabbath, mais avec un orgue qui fuzze à mort par dessus, dans un club un dimanche soir, quelqu'un s'est plaint ? Moi non. Quand plus tard, on dirait les Doors à force d'orgue en roue libre, mais qu'on nous a invités à shaker nos hips et à claper nos hands, on le fait bien volontiers, c'est plus léger mais presque aussi jouissif...

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

D'ailleurs même si certains tunnels, boeufs, jams, solos peuvent s'éterniser un peu (un seul moment pénible, ce passagé psyché qui a fini par sonner prog'), la quasi-totalité de leurs titres comporte au moins un gimmick guitare/batterie jouissif qu'on attend, et qui finit par revenir, encore plus puissant qu'au passage précédent. Et c'est aussi au prix de ces quelques soli qu'on s'approche au moins une fois de l'ombre tutélaire de Led Zeppelin. Avec Bob et Jimmy dans la même personne hein, notez bien, faut le faire quand même. Ils sont bons les salauds.

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

Et en gros à chaque fois qu'on commence à s'éloigner, à partir un peu mentalement, l'un des trois musiciens nous rattrape au colback "eh toi, où tu vas comme ça ? Reviens ici, tais-toi et danse !" et il est bien difficile d'y résister. A un moment, la consigne est d'ailleurs simplifiée : "and now, let's make some noise !" et appliquée sur un rock'n'roll à fond la caisse, tel que noté sur la setlist ("RnR"). Et si c'est pas suffisant, on tapera dans le pogo explosif et basique, histoire de montrer qu'on connaît aussi son petit Nirvana illustré... Ou encore, parce qu'on est prêts à tout, pourquoi pas un rythme discoïde et une voix hurlée, histoire d'être totalement imparables ?

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

C'est un point important à noter : à part 3 secondes de regard dans le vague du chanteur (sans doute une chute de tension sans gravité), le groupe y croit à mort et donne tout pendant 80 minutes, cochant toutes les cases de ce qui peut nous faire plaisir, sans jamais relacher la pression. A ce sujet d'ailleurs un bémol, Birth of Joy n'est pas téméraire au point de tenter une balade intégrale, encore moins un slow. Dommage, ça pourrait aérer un ensemble un peu compact, sans forcément nous égarer non plus ? Enfin c'est vraiment un détail, tant l'ensemble du set est convaincant, agréable et rebiscoulant.

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

Et un truc marrant pour finir : dès la première écoute en 2013, j'avais cru que Fat Fish était et serait forcément leur tube absolu. Mais pas eux manifestement, qui ne l'ont pas jouée, pas plus que le presque aussi efficace Teeny bopping d'ailleurs ! Etre suffisamment en confiance dans son répertoire pour en zapper un ou plusieurs tubes évidents, ca c'est la marque des grands potentiels. A moins que j'aie des gouts de chiotte bien sûr, on ne peut pas l'exclure. En tout cas, la bonne humeur et l'euphorie persistant, j'ai à peine remarqué qu'il pleuvait toujours, en papotant avec Pirlouiiiit sur le chemin du retour. Et l'un des petits rockeurs est passé bardé de la setlist, d'un vinyl dédicacé et d'une baguette de batterie, confirmant si besoin la belle générosité de ce groupe !

Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016

Setlist telle que ramassée (non contractuelle, il manque des mots !) :
Howling
Blisters
Choose Sides
Meet me at the bottom
Devils
Envy
Grow
Motel
Those who are awake
Numb
Dead (avec le "A" de Anarchie...)
RnR
Three Day Road
HMTH
Hands Down

Plus de photos par Pirlouiiiit par ici

Bonus video
Birth of Joy by Pirlouiiiit 03042016 - 01


Birth Of Joy : les dernières chroniques concerts

Birth Of Joy en concert

Birth Of Joy par Lebonair
La Maroquinerie - Paris, le 04/04/2018
Le très excitant trio hollandais Birth Of Joy était de passage à Paris à la Maroquinerie à l'occasion de sa nouvelle tournée européenne. Le groupe vient de sortir en ce... La suite

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014) en concert

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014) par Keeponrocking
Austin, Texas, le 15/03/2014
Mardi 11 mars 2014 : Premier jour du festival musical pour ce SXSW 2014. La ville d'Austin, Texas, est déjà bondée depuis plusieurs jours, prise d'assaut par le... La suite

The Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(This Is Not A Love Song Festival 2013) en concert

The Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(This Is Not A Love Song Festival 2013) par Sami
Paloma, Nimes, le 24/05/2013
Nimes, troisième soir du festival. (les premiers soirs c'était ICI) Birth Of Joy Les grandiloquants Birth Of Joy enflamment la grande scène avec un chanteur habité et un... La suite

Le Poste à Galène, Marseille : les dernières chroniques concerts

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 29/11/2019
Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour... La suite

Patrick Atkinson en concert

Patrick Atkinson par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 12/11/2019
Ce soir on était venu pour fêter la sortie de L'Histoire du Rock à Marseille 1980-2019 signé Pascal Escobar sorti chez Le Mot et le Reste quelques semaines plus tôt. Pour... La suite