Accueil Chronique de concert Delain + Serenity
Mercredi 26 juin 2019 : 10470 concerts, 25537 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Delain + Serenity

Delain + Serenity en concert

Poste à Galène - Marseille 08 Mai 2011

Critique écrite le par

Drôle de soirée au Poste à Galène, qui commence dans un doux bordel. Le groupe, qui devait arriver tranquillement en fin de matinée, n'est finalement là qu'à 18h. Donc, panique à bord !! Une foule dehors qui ne sait où se caser et des balances qui commencent à 20h ... Mais "Tout va bien !" Dixit le videur ;) !!



Le premier groupe, Serenity, va donc commencer dans la foulée, avec un public qui continu à entrer au fur et à mesure. Ils sont cinq sur scène devant un public au taquet, look métalleux, avec des filles en robe longue façon gothique, beaucoup d'eye liner et de tatouages. Devant nous, ils sont tout bardés de cuir, pour une musique pas si hard que ça finalement et avec dans la salle de vrais fans, pour lesquels les paroles n'ont plus aucun secret. Les attitudes sont belles, l'énergie et l'ambiance sont au rendez-vous. Ils sont super contents d'être là ce soir, pour la première fois à Marseille ... Les bras se lèvent et les cornes du diable pointent le bout de leur nez. On y est !



Le chanteur ne ménage pas se peine, vient sans cesse chercher le public des premiers rangs. Il a vraiment une très belle voix, tout à fait différente de ce que l'on pourrais s'attendre à avoir avec ce type de groupe. C'est une configuration musicale simple et classique, mais très efficace et qui fait son effet. Ils sont marrants et réussissent toujours à glisser un petit mot entre les morceaux "Même si on a pas le temps !".



On a droit également à quelques morceaux plus doux (et oui, nous les filles on craque quand les gros durs montrent un peu de leur coeur tendre ... comme avec Still Loving You de Scorpion !). Il fait même monter sa belle sur scène, comme si c'était juste une fille du public, et ils se mettent à chanter en duo. La salle est quasi en transe. Bon c'est l'amour à la sauce Métal (on se tire la langue et tout et tout), mais c'est plutôt sensuel quand même et fait avec beaucoup de second degré. Ils vont terminer ce titre à capella, les yeux dans les yeux. Vraiment très sympa.



Mais arrive le temps de la dernière. Toutes les mains sont levées. Elle est restée sur scène avec eux et prend des attitudes très jouées, toujours pour rester dans le personnage. Mais le tout est dosé juste comme il faut, sans sombrer dans le too much. Juste ce qu'il faut pour bien être dans l'ambiance. Alors même si c'est fini, ils promettent de revenir ... Rendez-vous pris ... Mais à l'heure cette fois !!



Delain vient se mettre rapidement en place (pour rester dans les temps et rattraper le retard de la soirée, de trois groupes on est passé à deux ... Dommage pour ceux qui ont fait le déplacement pour rien).

Dès les premières notes, le public est en émoi. Absolument tous les bras sont tendus. Les strombi envoient du lourd et les têtes commencent à s'agiter. Charlotte Wessels, la chanteuse, est vraiment très belle. Avec des airs de princesse, perdue dans un drôle d'univers. Alors quand elle commence à envoyer ses cheveux dans tous les sens, la salle fait de même. C'est très joli, mais cela va constituer quasiment la totalité de son jeu de scène (pendant 11 morceaux, sans compter les rappels ... ça fait beaucoup). Mais bon, c'est théâtrale, on le sait. C'est le genre qui veut ça. Et c'est vraiment intéressant d'entendre la contre-balance de sa voix avec une musique qui envoie comme ça.



Son charme et son charisme vont survoler la totalité du concert. Qu'elle perde le micro ou qu'elle ait besoin d'une petite assistance technique, tout se fait avec le plus craquant des sourires. Elle parle au public. Nous fait partager leur joie d'être là ce soir, même en retard !! Et demande si certains se rappellent leur précédente venue. Effectivement, beaucoup sont des fidèles et on déjà partagé de bons moments avec eux. Moi, je découvre et je suis sincèrement sous le charme d'une incroyable chevelure rousse et d'un sourire radieux. C'est sans aucun doute la force de Delain : une magnifique chanteuse, là où on s'attendrait à trouver un gros ballez tatoué.



Ils vont nous offrir un mélange de tout nouveaux morceaux et de titres un peu plus anciens. Souvent, ça commence comme une chanson douce, comme sur April Rain, puis arrive une seconde voix, plus basse et plus forte (le bassiste va même nous faire la voix du diable à un moment ... Super impressionnant !!), pour finir par l'explosion de tous les instruments. Ça envoie du gros et du lourds, à grand renfort de "Hey Hey !!" et de bras en l'air dans la fosse.

"Vous avez encore de l'énergie ??!!" Ils mettent une ambiance du tonnerre. Le bassiste s'amuse à prendre des pose sexy devant le batteur. Le guitariste, bouche ouverte, vient se mettre quasi à genoux devant le premier rang. Elle fait son petit tour. Danse avec l'un ou l'autre et quand elle se penche à toucher le public, on frôle le malaise chez les garçons de devant !



Mais cette douce folie touche à sa fin. Elle nous annonce qu'il n'en reste plus qu'une et qu'on compte sur nous pour être là la prochaine fois qu'ils viendront, avec leur nouvel album. On termine le set dans l'euphorie générale et Charlotte quitte la première la scène, en nous envoyant un baiser. Les garçons restent et terminent le morceaux à grand renfort de coups de têtes (toujours accompagnés par le public).



Mais, et ce malgré le décalage horaire, personne ne lâche l'affaire. Ils vont revenir pour deux derniers morceaux en rappel. "Do you want some more ?? Sorry, I can't hear you !!". Le public crie, chante, danse ... "Thank you so much. It's an amaising audience !!". Cela va se terminer dans la folie la plus complète et sur la der des der, on aura même droit à un lâché de serpentins argentés !!


Delain : les dernières chroniques concerts

Delain en concert

Delain par Lucinda
Poste à Galène - Marseille, le 08/05/2011
Un an et demi après le premier passage de Delain à Marseille, où leur prestation avait été annulée à la dernière minute du à l'extinction de voix de Charlotte (Wessels), le groupe... La suite

Serenity : les dernières chroniques concerts

Powerwolf + Battle Beast + Serenity en concert

Powerwolf + Battle Beast + Serenity par Gandalf
La Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand, le 02/04/2016
Powerwolf m'etait encore inconnu il y a même pas un an de cela, et pourtant je me fais 1000 bornes aller/retour pour les voir ?! Comment cela se fesse donc ? Outre le fait que cela... La suite

Poste à Galène - Marseille : les dernières chroniques concerts

Watcha Soudclash meets Pati (and guests) en concert

Watcha Soudclash meets Pati (and guests) par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 04/05/2019
La seule raison qui permet de justifier que je me suis sauvé un tout petit peu avant la fin de ce (une fois de plus) superbe concert de Catalogue (chroniqué ici) c'est que je ne... La suite

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) en concert

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) par Sami
Le Makeda, Marseille, le 16/03/2019
Après Flavien Berger et Malik Djoudi hier dans une salle pleine à craquer, cette affiche découverte programmée en fin d'après midi n'affiche pas complète cette fois, mais ça fait... La suite

Conger ! Conger ! + SOvOX + Jane's Death (Inauguration du Makeda #2) en concert

Conger ! Conger ! + SOvOX + Jane's Death (Inauguration du Makeda #2) par pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 07/03/2019
Il y a quelques semaines, que dis-je quelques jours, je rédigeais avec nostalgie ma dernière chronique d'un concert au Poste à Galène, en fait Le dernier concert du Poste à... La suite

Blockhead + Hugo Kant + Boogie Belgique + Mononome  en concert

Blockhead + Hugo Kant + Boogie Belgique + Mononome par pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 16/02/2019
Au moment où je tente de finir cette chronique le Poste à Galène n'existe virtuellement plus ... je viens en effet de saisir les dates de l'inauguration qui se fera sur 4 jours,... La suite