Accueil Chronique de concert Delain
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Delain

Delain en concert

Poste à Galène - Marseille 8 mai 2011

Critique écrite le par

Un an et demi après le premier passage de Delain à Marseille, où leur prestation avait été annulée à la dernière minute du à l'extinction de voix de Charlotte (Wessels), le groupe revient enfin, prêt à satisfaire les fans comme il se doit. C'était sans compter les nouveaux déboires que le groupe (et de ce fait, les fans) allait rencontrer pour leur retour dans le sud-est de la France.
Arrivée à 16h devant la salle pour assister au Meet'n'Greet que le site officiel français avait organisé à l'occasion de la tournée du groupe en France. Encore personne ne fait la queue - contrairement à la dernière fois, où l'on comptait déjà une dizaine de personnes. On apprend alors par l'administratrice de Delain France que le groupe n'a toujours pas dépassé la frontière espagnole, et qu'on ne peut espérer les voir arriver avant 18h... Le Meet'n'Greet est donc annulé, tout comme la prestation du premier groupe d'ouverture, Lost in Thought ; dès lors il est difficile de rester optimiste alors que les choses ne se passent déjà pas comme prévu.
À 18h passées, aucun tourbus à l'horizon: la salle nous informe que le groupe arrivera finalement à 19h30! L'ouverture des portes est donc reportée d'une demi-heure. À 19h45, on aperçoit enfin le tourbus, coincé à un angle de rue. Pour ne pas engendrer de nouveaux retards, les membres du groupe descendent et atteignent la salle à pied, ce qui fera beaucoup rire certains fans! Les membres de Delain nous saluent, et quelques minutes après, le staff parvient sans trop de mal à garer le tourbus et sa remorque devant la salle.



Si, aux dernières nouvelles, l'ouverture des portes était prévue à 20h30, les spectateurs ne seront autorisés à rentrer qu'à 21h30. Je suis parmi les premiers, et on assiste aux soundchecks du deuxième groupe d'ouverture, Serenity, qui parvient tant bien que mal à effectuer leurs réglages. La chanteuse Lisa (Middelhauve), invitée du groupe sur toute la tournée, se trouve au premier rang, parmi les fans, déjà vêtue de sa tenue de scène. Le concert débute alors que la salle se remplit encore. Malgré la situation, Serenity offre une prestation pleine d'énergie et fait participer le public à plusieurs reprises. Lors du set, Lisa monte sur scène (avec difficulté, dans sa longue robe rouge et noire!) pour accompagner le groupe sur les deux derniers titres. Au bout du cinquième morceau, le chanteur Georg (Neuhauser) annonce avec tristesse que le concert ne peut durer plus longtemps, avant de remercier le public de son soutien.



On n'aura jamais vu un staff se presser autant pour préparer la scène entre deux groupes! Aux alentours de 22h30, les membres de Delain gagnent enfin la scène; Charlotte, ravissante dans son corset rose clair et sa jupe à volants noire, est bel et bien en voix cette fois-ci! Le concert débute sur un nouveau titre, Manson. L'énergie qu'il dégage justifie sa position dans le set, bien que, pour pouvoir réellement profiter de ces nouveautés, il aurait été plus judicieux que le nouvel album sorte avant le début de la tournée. Au total, Delain nous jouera trois nouveaux morceaux: Manson, Get the Devil Out of Me et Milk and Honey. J'ai noté une certaine similitude entre eux, une impression de violence, de noirceur qui s'éloigne de la naïveté du deuxième album, April Rain - ce qui n'est pas pour me déplaire; espérons que ces bonnes impressions perdurent à l'écoute du troisième album, qui devrait sortir à la fin de l'année.
Cette tournée est aussi l'occasion pour le groupe de présenter son nouveau guitariste: Timo Somers, tout juste âgé de 19 ans. Mais ni son jeune âge, ni sa récente intégration ne l'empêcheront de donner une prestation digne de ce nom et pleine de fougue.



Les morceaux s'enchaînent naturellement, et si l'on compte une grande majorité de compositions efficaces tirées du deuxième album, comme Invidia, Go Away, Nothing Left et April Rain, les plus anciennes marquent davantage mon esprit: ainsi, le charme opère toujours avec Sever, Pristine, Sleepwalkers Dream et The Gathering, même si l'on déplore l'absence de la sublime Silhouette of a Dancer. L'ambiance des premiers rangs aidant, Charlotte fera remarquer que son maquillage n'a jamais tenu aussi peu de temps! Le groupe semble apprécier le public marseillais et n'omet pas de mentionner avec un soupçon de peine l'incident de leur première fois chez nous. Heureusement, leurs sourires et l'énergie qu'ils déploient doublée de "headbangs" nous font bien vite oublier les déboires de 2009, sans compter ceux d'aujourd'hui.



Hélas, le son est loin d'être optimal, et on n'entend presque pas les samples et les claviers de Martijn (Westerholt). Durant les moments sans batterie, la basse et la guitare nous vrillent les tympans et on peine parfois à entendre Charlotte. Mais la chanteuse interprète les morceaux avec beaucoup de concentration et frôle la perfection, dans les aigus comme dans les graves. Pristine est le dernier morceau avant le rappel. Les musiciens offrent un premier final plein d'émotions, avant de très vite revenir (plus le temps de se faire languir!) sur l'excellente Sleepwalkers Dream. Le groupe enchaîne sur Control the Storm (l'une de mes chansons préférées d'April Rain), avant d'achever sur la sautillante The Gathering sous une pluie de confettis argentés.



Le temps de se remettre de ce show très appréciable, et les membres du groupe viennent déjà à la rencontre des fans dans la salle. Martijn précise que l'ambiance était meilleure à Marseille qu'en Espagne, ce qui n'est pas peu dire! Charlotte, qui a troqué ses vêtements de scène pour une robe noire satinée, accueille l'attroupement de fans avec sourire et patience pour se prêter au jeu des photos et autographes.
En espérant que le groupe nous revienne vite à l'occasion de la sortie du troisième album, et cette fois sans embûche!



Setlist:
Manson
Stay Forever
Invidia
Get the Devil Out of Me (titre temporaire)
Sever
April Rain
Go Away
Milk and Honey
Nothing Left
Lost
Virtue and Vice
Pristine

Sleepwalkers Dream
Control the Storm
The Gathering

Delain : les dernières chroniques concerts

Delain + Serenity en concert

Delain + Serenity par Ysabel
Poste à Galène - Marseille, le 08/05/2011
Drôle de soirée au Poste à Galène, qui commence dans un doux bordel. Le groupe, qui devait arriver tranquillement en fin de matinée, n'est finalement là qu'à 18h. Donc, panique à... La suite

Poste à Galène - Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite