Accueil Chronique de concert Hell Twisters, Catalogue, Conger! Conger!
Jeudi 22 février 2018 : 12252 concerts, 24865 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Chronique de Concert

Hell Twisters, Catalogue, Conger! Conger!

Poste à Galène, Marseille 1 octobre 2016

Critique écrite le 04 octobre 2016 par ibro

Je me permettrais à mon tour de chroniquer de vous féliciter et remercier. Mais je me serais passé volontiers des précautions que vous avez prises envers les lecteurs éventuellement intolérants qui pourraient y voir du foutage de gueule pour la (stupide) raison que "t'as pas vu le concert t'as rien à dire" (pfff). N'a-t-on pas connu des cas bien plus médiatisés où des philosophes se muèrent en critiques de cinéma pour traiter un film de fascisant sans avoir vu la moindre image de celui ci? Et qu'ils traitèrent son auteur d'imposteur et de nazi? Le tout dans des quotidiens nationaux et pas dans une obscure revue (?) en ligne destinée aux fans de musiques qui font du bruit ou pas. De plus vous faites l'éloge des groupes et vous avez au moins la décence de ne pas les qualifier de nazis. Peut être connaissez vous leurs opinions politiques par ailleurs? Avez vous lu le livret avec les paroles? Ou les remerciements du même livret mentionnent uniquement des gens porteurs des idées progressistes tels Marx, Bernard Stiegler (celui ci étant peut être un exemple de réinsertion mais aussi un arbre en cachant d'autres, plus nombreux qu'on pourrait qualifier de bosquet ou de jungle si on perdait toute notion de "juste milieu", cette expression étant elle même produit de subjectivités assez nombreuses pour l'imposer) ou encore Philippe Martinez?

Donc on peut aussi faire une chronique d'après les photos: le premier groupe de ce concert était limité dans sa chorégraphie car le bassiste ( c'est bien un bassiste au fond?) dénote avec les autres membres du catalogue. Tenues assez classes pour les uns, vulgaire t shirt noir pour l'autres. Pied droit légèrement en avant, le bassin baissé et le tronc formant une belle ligne oblique, le regard consciencieusement posé sur l'instrument tandis que l'autre se tient on ne sait comment et regarde on ne sait trop quoi. D'ailleurs, le spectateur présent préfère regarder ailleurs lui aussi plutôt que de voir ça.

Le deuxième groupe souffre du fait d'avoir une star de fourneaux (en effet je crois avoir reconnu M Ramsay)en son sein car la spectatrice ne pense qu'à lui demander un autographe à la fin du set et aussi une recette et c'est pour cela qu'elle a préparé son stylo.Les autres spectateurs se servent de la scène pour y poser leurs verres à pied ou juste ces derniers.

La dernière photo, prise d'un bus à étage nous montre un public qui tourne le dos au groupe pour parler littérature, se gratte la gorge, se repose les verres et les mains cette fois ci, sextote...

Bref, on s'en fout de tout ce que je dis. Mais mille mercis Monsieur VV d'avoir montré la voie et libéré la parole de tous ceux fument des spliffs ou lisent des livres au lit et les lendemains des concerts se sentent exclus. Mais que ceux qui peuvent, sortent dès qu'ils en ont l'occasion pour se mélanger à cette foule d'inconnus pour sauter, crier et partager cette sensation que procure la musique live. Car pour moi rien ne vaut 4 mecs suant derrière leurs instruments dont un hurlant "aidez moi!" car il va "s'exploser dans le mur pied au plancher". Longue vie au r'n'r!

> Réponse le 13 octobre 2016, par Philippe

Tout à fait d'accord, un chroniqueur qualifié est pleinement légitime pour s'exprimer sur un concert qu'il n'a pas vu à condition de le faire honnêtement ! j'ai vu bien pire dans la presse payante où, exemple resté célèbre, un chroniqueur de Rock'n'Folk (que j'aime bien par ailleurs, pas de faux procès!) avait cru voir Catherine Ringer sur scène alors que ce n'était pas elle mais une habile imitatrice : le pauvre était au bar VIP et n'avait vu le concert que d'une oreille près d'un écran, d'où la confusion...) j'ai aussi personnellement écrit un jour, au moins 3 écrans de chronique sur un concert dont j'avais vu 7 minutes (Suppositorz). Lester Bangs a prouvé qu'on avait pas besoin d'assister à un concert pour pouvoir en parler avec talent, surtout étant écrivain par ailleurs comme le...  La suite | Réagir


Poste à Galène, Marseille : les dernières chroniques concerts

Wilko & Ndy + Africa Twin + Andreas + Bone (Inouis 2018) en concert

Wilko & Ndy + Africa Twin + Andreas + Bone (Inouis 2018) par Sami
Poste A Galène, Marseille, le 25/01/2018
Comme chaque début d'année les Auditions Paca/Corse propose sur deux soirs d'écouter des artistes de la région, avec la clé pour l'un d'entre eux de jouer au Printemps De... La suite

La Kamba en concert

La Kamba par pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 06/10/2017
Dernière chronique d'une longue soirée qui a donc eu lieu il y a maintenant 3 semaines. Longue soirée qui avait commencé avec le concert de Stoo Odom's Odomiseurs à la Casa... La suite

The Bootleggers - Franka (Cops&Robbers) - Leeroy Stanner (Wild Child) - Nitrate. en concert

The Bootleggers - Franka (Cops&Robbers) - Leeroy Stanner (Wild Child) - Nitrate. par g
Marseille, le Poste à Galène, le 29/09/2017
LA (BONNE) NOSTALGIE CAMARADE. Tout a commencé avec le livre de Robert "Rock" Rossi (sorti en mai, tout frais donc). Le co-fondateur et co-leader de Quartiers Nord a eu l'idée... La suite

Page Hamilton + Rescue Rangers en concert

Page Hamilton + Rescue Rangers par Pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 06/06/2017
Mais c'est que j'ai une chronique de concert en retard depuis un moment moi ! A vrai dire je comptais profiter d'un déplacement en train à Tours pour la faire mais je n'ai eu le... La suite