Accueil Chronique de concert Human Toys, Stoo Odom & the Odomiseurs
Dimanche 22 octobre 2017 : 12903 concerts, 24657 chroniques de concert, 5180 critiques d'album.

Chronique de Concert

Human Toys, Stoo Odom & the Odomiseurs

Human Toys, Stoo Odom & the Odomiseurs en concert

La Machine à Coudre, Marseille 5 octobre 2017

Critique écrite le par

Ce soir, en poussant la porte de la Machine à Coudre , on traverse un Vortex spatio-temporel pour atterrir en eau trouble à la Nouvelle Orléans, où le jazz brut côtoie le blues psyché à la lisière des territoires sauvages et impromptus de la noise.

DSC03778

En premier partie de ce cocktail détonnant, les Human Toys et leur electro punk ravageur. Mademoiselle Poupée dans son charisme vaudou ondule sous les assauts électriques de la guitare incisive d'Emma. La frontwoman électrise la foule de son thérémine psychédélique, ce petit boîtier électronique qui créé du son à distance quand la main se rapproche de l'antenne ; même Lénine en son temps en avait fait son objet de fascination.

DSC03866

Les deux divas punks exhibent leurs talents complémentaires, auréolées d'un son froid, métallique aux notes graves et lancinantes. Le timbre est brut, vernis mat et le chant en delay se décline en anglais, français, allemand. Le set brut et jouissif s'achève avec Undercover , hymne féministe sur le fait d'exister dans toute la subversion de sa liberté.

DSC03870

Un cri du cœur qui aura son petit effet ; un homme dans la foule, que je nommerais Cédric F. pour les besoins de la chronique, me dira même, conquis et solennel : " c'est la seconde fois que je les vois et c'est super bien ".

Une pinte de whisky plus tard -dissimulé sous l'apparence d'un demi gomé dans un verre en plastique- et nous voilà regroupés avec un enthousiasme non dissimulé devant l'association éphémère et explosive de -achtung ! à suivre un déluge de références musicales à propos desquelles on pourrait consacrer un nouveau livre sur le rock- Stoo Odom , dont on retrouve le charisme psychédélique entre autres dans The Graves Brothers Deluxe ou le desert rock californien de Thin White Rope sans parler de sa collaboration avec des membres d' Acid Mother Temple ou encore des Monks . Rien que ça.

DSC03932

Le (contre)bassiste et compositeur louisianais est ce soir accompagné des Odomiseurs , une fine équipe de musiciens aguerris composés de Vincent Sermonne à la batterie ( Molodoï qu'on ne présente plus ou encore Générik Vapeur aka la spectaculaire compagnie de théâtre mention friche artistique), Paul " Sonic Polo " Milhaud à la guitare ( Urban Navajos , Holy Curse , Keith Richard's Overdose ), et le vrai-faux James McClellan à l'autre guitare ( Elektrolux , Shiloh ), qui ont pour mission musicale d'accompagner ce type échevelé qui balade sa contrebasse dans des contrées peu orthodoxes. Le set démarre in medias res dans une ambiance sonique à grand renfort de pédales d'effets, de guitare horizontale et de cymbales frottées. Vincent balaye ses fûts tandis que Stoo semble ausculter sa contrebasse, tapotant son corps, grattant ses cordes, jouant avec les sons, trafiquant leur résonance.

DSC03921

Puis les guitares deviennent mélodiques, des voix ou plutôt des incantations explosent en saillies, la batterie enveloppe le tout d'un rythme dézingué sur fond d'œillades malicieuses et de silences orchestrés. Une sorte de xylophone et un micro magique -comme ce jouet en plastique des années 90 aux multiples modulations vocales- complètent l'attirail. Entre tapping, incrustations sonores et bottleneck appuyé, l'expérimentation prend de l'ampleur, jusqu'à s'incruster dans un rythme qui peu à peu se structure et se durcit en rock punkifié en plein cœur d'un bouillonnement amplifié. Le premier morceau finit de s'achever sur un " C'est super bien. Mais c'est super bizarre. " émanant de notre fameux spectateur témoin et hautement pertinent, Cédric F. Puis le set reprend et cette fois-ci, Stoo se fait frontman avec un parlé-chanté sur un jazz garage d'arrière salle de cabaret aux petites heures d'une nuit en boucle.

DSC04078

S'en suivent deux autres compos toujours sur le fil de l'impro, et dont la dernière sort à peine de l'emballage. La synergie des petits mondes de chacun fonctionne, rentre dans une collision étincelante, jusqu'à cet hommage à un early bluesman de cette Nouvelle Orléans vers laquelle on ne cesse de faire des allers-retours mystiques et enchanteurs.

DSC03888

La soirée finit gentiment de s'encanailler et quelques tours d'aiguilles plus tard, chacun se disperse et repose pied à terre, entre Méditerranée et Mississipi. Le lendemain, l'équipée sauvage sudo-sudiste (ou nouvel orléano-marseillais) fait étape à la Casa Consolat avant de laisser un océan d'acouphènes séparer les troupes et leur public conquis, à l'image de Cédric F, arborant œil pétillant et sourire enfantin pendant toute la traversée électrique.

Human Toys : les dernières chroniques concerts

Human Toys-Elektrolux en concert

Human Toys-Elektrolux par Phil2guy
La Machine à Coudre - Marseille., le 23/01/2016
Gros affluence à La Machine à Coudre ce soir. En effet, Electrolux donne son dernier concert après quinze ans d'un parcours exemplaire et sans concession marqué sous le signe d'un... La suite

Human Toys + Elektrolux en concert

Human Toys + Elektrolux par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 23/01/2016
Ca faisait un moment qu'ils en parlaient et ça devait finir par arriver un jour : Elektrolux, meilleur trio garage-folk-punqueroque band de Marseille, et de bien plus loin si... La suite

Human Toys + Lo en concert

Human Toys + Lo par Mystic Punk Pinguin
Machine à Coudre, le 23/10/2009
Soirée prévu pour la sortie du nouvel album de Lo, groupe bien connu des fidèles de Live in Marseille. Ce sont les Human Toys, duo electrobilly from Paname, qui ouvrent.... La suite

La Machine à Coudre, Marseille : les dernières chroniques concerts

No More + Catalogue en concert

No More + Catalogue par Phil2guy
La Machine à Coudre - Marseille, le 20/09/2017
Le groupe allemand No More qui s'était fait connaître au tout début des 80's dans le registre " Cold Wave " synthétique (aujourd'hui, les amateurs parlent plutôt de " Dark Synth"... La suite

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa en concert

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa par Phil2guy
Marseille - La Machine à Coudre, le 03/06/2017
C'est un plateau très éclectique ce soir à la Machine à Coudre organisé par l'association Pieds de Biche (qui est aussi un label), avec les marseillais de Revolver Klub et Silver... La suite

Stella Pire + Farouche Zoe & Electric Boys en concert

Stella Pire + Farouche Zoe & Electric Boys par Pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 19/05/2017
Habitué à ce que les concerts à la Machine à Coudre commencent plutôt tard, j'ai pris mon temps à la sortie du très sympathique concert de Sages comme des sauvages à La Meson, du... La suite

Massy Inc. en concert

Massy Inc. par Lacrymoboy
La Machine à Coudre, le 05/04/2017
C'est bien la première fois que je fais une chronique sur un groupe dans lequel j'ai joué. Et en écoutant aujourd'hui le très bel album en vinyl offert de sa main, je me suis fait... La suite