Accueil Chronique de concert Low + L'étrangleuse
Vendredi 24 mai 2019 : 9419 concerts, 25483 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.

Chronique de Concert

Low + L'étrangleuse

Low + L'étrangleuse en concert

L'épicerie Moderne, Feyzin 1er décembre 2011

Critique écrite le par



En première partie, L'Etrangleuse. Un duo s'installe : Mélanie Virot à la Harpe et Maël Salètes à la guitare. Le premier morceau, instrumental est curieux. Il intrigue.



La jeune harpiste pince rapidement et légèrement les cordes de sa harpe qui déclenche par ci et par là des sons furtifs. Au fur et à mesure, l'ambiance s'installe et l'on commence à en saisir le paysage.



Le guitariste est également chanteur, quelques fois suivi par la jeune harpiste. Le duo construit également son rythme au fur et à mesure des boucles qu'ils créent en live.



Le son s'installe et prend forme. Dans les deux cas, les cordes suintent. Les deux musiciens installent une atmosphère intime et légère que l'on prend plaisir à suivre.



Certains morceaux comme "(...)" nous ramènent que ce soit dans le son ou son folklore particulier vers l'univers de Sigur Ros et notamment son album "()".



La chaleur des voix et sons nous emmène également auprès de groupes comme Efterklang que j'eus également le plaisir de découvrir au Marché Gare.



Avec "Collision Time", on accroche plutôt à un paysage froid avec de cours riffs de guitare et de coup secs lancés sur les cordes de la harpe. La voix devient lancinante, lourde, appuyé sur les balancements des sons produits par la Harpe.



Très bonne surprise pour cette première partie. Un duo sympathique et plein de bonnes réserves.






Suit bientôt Low qui installent eux même leur matériel, chose qui m'a étonnée et fait plaisir. Pour leur entrée officielle sur scène, arrive en premier Alan Sparhawk, le chanteur et guitariste, suivi de Mimi Parker (batterie et voix) et Steve Garring à la basse.



Comment décrire ce qui se passe avec Low ? Pour ma part, c'est une entrée directe et facile dans leurs univers. Je n'ai pas de réticence.



En deux voix (masculine et féminine), le groupe réussit à former une voix unique (androgyne et éthérée) qui nous transporte aisément sur le rythme lent de ses arrangements minimalistes.



L'on observe- écoute un "son-paysage", une atmosphère particulière et typique du post rock, un peu à la "Red sparowes". Ce genre d'univers étrange nous offre toujours une expérience unique : l'effet de se sentir proche, seul, de pouvoir partager ou intégrer la musique, de la sentir parfaitement et profondément.



Elle a comme une matière que l'on pourrait saisir. On peut se détacher du jeu scénique des musiciens pour ne se concentrer que sur l'écoute et se porter sur un paysage "intérieur".



C'est assez magique et un beau cadeau de la part de ce groupe américain.


Très beau moment, le rappel, ou le groupe et surtout Alan Sparhawk semble surpris lui-même de l'effet produit sur la foule.



C'est reparti alors pour trois derniers morceaux avant qu'ils ne s'en retournent.



Un Moment Unique comme il y en a peu!

Low : les dernières chroniques concerts

Low en concert

Low par Sandrine Descrulhes
Le Divan du Monde, Paris, le 02/11/2015
Paris, 2/XI'15... Montmartre, le Divan du Monde, extérieur jour, 17 heures environ. Passagère improbable, je m'approche près des portes, et m'autorise ce moment... La suite

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low en concert

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low par Philippe
Bataclan, Paris, le 25/05/2011
Splendide concert au Bataclan, que celui de Mercury Rev, groupe rare en France qui nous avait fait l'honneur inespéré d'un concert visuellement sublime à l'Espace Julien de... La suite

Low + Ray Lamontagne (Printemps de Bourges 2005) en concert

Low + Ray Lamontagne (Printemps de Bourges 2005) par Pierre Andrieu
La Soute, Bourges, le 22/04/2005
Juste avant la sobre et réussie prestation scénique de Ray Lamontagne, le trio américain Low a offert un concert incroyablement beau au nombreux et attentif public de la... La suite

Radiohead + Low par Zack
Les Arenes de Nimes, le 14/07/2003
Low Low n'avait pas la partie facile en ce 14 juillet à Nîmes. Devant un public acquit à la cause Radiohead dont la moitié au moins ne s'intéressait pas le moins du monde à lui, le quatuor mixte Anglais peinait à emballer les Arénes. La musique de Low (surtout sur scène) s'écoute la nuit, les yeux fermés, pas comme ce fut le cas, en plein jour,... La suite

L'épicerie Moderne, Feyzin : les dernières chroniques concerts

Johnny Marr en concert

Johnny Marr par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 27/11/2018
Petit concert nostalgique ce soir avec Johnny Marr, le légendaire guitariste et co-fondateur du mythique groupe The Smiths. Après avoir collaboré avec plusieurs groupes, il... La suite

Pogo Car Crash Control + Frustration en concert

Pogo Car Crash Control + Frustration par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 03/11/2018
En ce samedi 3 novembre l'Epicerie Moderne reçoit deux groupes français, Frustration et Pogo Car Crash Control... Si Frustration est déjà bien connu sur la scène post punk pour ses... La suite

Motorama en concert

Motorama par Cathy VILLE
Epicerie Moderne - Feyzin, le 25/10/2018
Régulièrement comparé à Joy Division ou The National voire à New Order, un parallèle indéniable, le groupe Motorama trace sa propre route depuis 2005. Originaire de... La suite

The Soft Moon + Jessica93 en concert

The Soft Moon + Jessica93 par Ylxao
L'Épicerie Moderne (Feyzin), le 16/03/2018
Ce vendredi soir à l'Epicerie Moderne il y avait un rendez-vous à ne pas manquer : une soirée post-punk teintée de shoegaze avec The soft Moon et... La suite