Accueil Chronique de concert Jonathan Bree + Amante Amato
Jeudi 25 avril 2024 : 6240 concerts, 27084 chroniques de concert, 5411 critiques d'album.

Chronique de Concert

Jonathan Bree + Amante Amato

Jonathan Bree + Amante Amato en concert

Epicerie Moderne - Feyzin 18 mai 2022

Critique écrite le par

Superbe concert de Jonathan Bree pour sa deuxième venue à Feyzin. Retour sur ce concert classieux hors du temps...



Le 25 mai 2019, Jonathan Bree était venu présenter son album "Sleepwalking" sur la scène de l'Epicerie Moderne. Un concert très intimiste, peu de public, mais Bree m'avait laissé une impression tellement forte que j'étais impatiente de le revoir afin de voir si la magie opérait toujours.

Pour la promotion de son album "After the Curtains Close" sorti en juillet 2020, le chanteur et songwriter néo-zélandais s'est lancé dans une tournée qui fait une nouvelle fois halte à L'Epicerie Moderne, près de Lyon, ce 18 mai 2022. Je ne reviendrai pas sur la carrière du monsieur, devenu une figure musicale emblématique de la scène néo-zélandaise, déjà évoquée lors des dernières chroniques.

Bien plus nombreux qu'en 2019, le public d'une moyenne d'âge proche de la quarantaine, reste malgré tout très éparpillé dans la salle (les distanciations sociales étaient respectées si elles avaient toujours été d'actualité).

Accompagné des ses 3 musiciens (batteur, guitariste et bassiste) et de deux danseuses, Bree entre en scène. Sans surprise, ils sont tous masqués et gantés, ne laissant apparaitre aucune partie de la peau et surtout aucune expression sur leurs visages. Derrière leur masque recouvert d'une cagoule blanche, ils n'ont pas la possibilité de voir correctement, les lèvres ne bougent pas, exception pour les deux danseuses qui ont des fentes pour les yeux et qui peuvent ainsi bouger sur scène en toute sécurité.



Comme à son habitude, Jonathan Bree propose une ambiance scénique travaillée, ce qui laisse une impression assez fantasmagorique où chacun peut laisser libre court à son imagination selon sa sensibilité. Parfois on a l'impression de regarder une vitrine dans laquelle des mannequins immobiles (les musiciens) sont hypnotisés par deux poupées (danseuses) qui dansent sur une bande son flirtant avec des sonorités sixties. On peut également y voir deux personnages de mangas projetés dans un univers 60's ou encore des fantômes venus nous transporter dans leur monde virtuel...

Au fil des chansons, on se laisse littéralement emporter dans ce tableau semi figé comme si on en faisait partie. En fond de scène, une série d'images et vidéos dont diffusées donnant un effet psychédélique à cette atmosphère déjà bien captivante. Côté musique, Jonathan B. (multi instrumentiste) a concocté de nouvelles orchestrations qui donnent toujours autant envie de se déhancher et sur lesquelles il par nous envouter avec sa voix grave et douce.

Un concert de Jonathan Bree c'est s'immerger dans une expérience extra sensorielle où l'on perd ses repères : on a beau chercher une expression, tout est figé, impossible de savoir à quoi il pense, où va son regard, il reste de marbre face à son public attentionné.

Jonathan Bree va donc enchainer les morceaux pendant plus d'une heure. Car malheureusement, cette mise en scène laisse peu de place à l'improvisation. Certains instruments, comme le violon ou les claviers sont préenregistrés. De plus, impossible pour la star du jour de boire pour hydrater ses cordes vocales (à cause du masque), tout comme son équipe sur scène qui doit crever de chaud sous son costume à cause de la chaleur persistante ce soir à Lyon et donc dans la salle. Au bout d'une heure à chanter, danser ou jouer il est naturel qu'ils aient envie d'enlever le masque pour se rafraichir. De plus, la bande son n'est pas programmée pour un rappel.

Le concert se termine sur le titre "The Primrose Path", tiré de son album du même nom sorti en 2013, seul titre sur lequel il hausse véritablement sa voix. A noter que durant sa chanson "Valentine", Jonathan Bree et ses danseuses ont distribué des roses dans le public, complètement charmé.

Si la surprise d'un premier concert de Jonathan Bree n'est plus vraiment présente, la magie opère toujours. Il règne une atmosphère énigmatique et troublante et je ne me lasse pas de sa voix enivrante.
Vous l'aurez compris, je ne suis pas toujours très objective à propos de ses concerts, je reste encore séduite pas ses prestations même si je suis consciente que cette ambiance ne puisse pas plaire à tout le monde et qu'il faudra que Jonathan Bree se renouvelle dans les années futures si il ne veut pas lasser son public et si il veut perpétuer cette magie hypnotique.

Le public semble tout autant captivé et enchanté par ce concert, mais afin d'en avoir la confirmation, j'ai demandé à chaud l'avis des personnes présentes autour de moi et voici leurs appréciations :
- "Concert électrisant, Jonathan Bree dégage un une présence magnétique avec une fixité à la limite de l'automate, tout comme ses musiciens..." (Johanna)

- "Concert onirique et envoutant" (Soizic)

- "Concert onirique bercé par la voix de Jonathan Bree accompagné par ses deux danseuses vêtues de blanc qui donnent l'image de deux petites fées pleine d'énergie". (Maria)

"Un concert calme tout en étant électrique tel un cabaret sourd. Les danseuses n'étaient pas toujours synchronisées c'est peut-être un effet voulu, mais on leur pardonne il y avait un côté innocent et spontané ...". (Karen)

Voilà, maintenant c'est à vous d'aller découvrir cet artiste sur scène et de vous faire votre propre opinion.

En première Partie de ce concert, une prestation tout aussi étrange d'Amante Amato, qui nous a présenté un set d'une demi-heure. Trente minutes pendant lesquelles, caché derrière un voile rouge vaporeux, l'artiste diffuse ses compositions toutes aussi nébuleuses. Des morceaux de vies enregistrés pendant la pandémie qu'il a assemblé tels des films musicaux mis bout à bout. Des compositions très personnelles où chacun trouve sa chimère.

Amante Amato semble donc emprisonné dans sa toile d'araignée flamboyante telle une flamme qui n'est pas près de s'éteindre. Jusqu'au bout on s'attend à ce qu'il lève le voile, mais il n'en est rien, le mystère règnera, par timidité, par pudeur, ou tout simplement pour nous emmener plus aisément dans les profondeurs de sa musique.

Une belle préparation pour la suite de la soirée.


Jonathan Bree : les dernières chroniques concerts

Jonathan Bree + Concrete Jane en concert

Jonathan Bree + Concrete Jane par Cathy Ville Solvery
Brise Glace - Annecy, le 22/04/2023
Afin de présenter son nouvel album "Pre-code Hollywood" le Néo-Zélandais Jonathan Bree est une nouvelle fois en tournée en Europe et ailleurs... Par contre, contrairement aux... La suite

Stereolab + Jonathan Bree + Anemone (Festival Villette Sonique 2019) en concert

Stereolab + Jonathan Bree + Anemone (Festival Villette Sonique 2019) par Phil2guy
Grande Halle de La Villette, Paris, le 09/06/2019
Il y a ce soir une forte affluence pour cette dernière soirée du festival de la Villette Sonique. Stereolab, qui s'est reformé pour une série de concert depuis le début de l'année,... La suite

Jonathan Bree + Alex Van Pelt en concert

Jonathan Bree + Alex Van Pelt par cathy
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 27/05/2019
Attirée par une voix envoûtante et chaleureuse, l'ambiance énigmatique façonnée par le personnage et une musique axée sur les sixties, je me décide à aller voir Jonathan Bree en... La suite

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) en concert

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2018
En ce samedi 18 août où il fait beau et chaud en Bretagne, c'est le cœur léger et gai comme un pinson que l'on se rend au Fort de Saint-Père, où l'on a encore une fois eu... La suite

Epicerie Moderne - Feyzin : les dernières chroniques concerts

Jonathan Bree + Alex Van Pelt en concert

Jonathan Bree + Alex Van Pelt par cathy
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 27/05/2019
Attirée par une voix envoûtante et chaleureuse, l'ambiance énigmatique façonnée par le personnage et une musique axée sur les sixties, je me décide à aller voir Jonathan Bree en... La suite

Peter Hook & The Light en concert

Peter Hook & The Light par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 03/05/2019
Dans le cadre de sa nouvelle tournée, Peter Hook & the Light est de passage du côté de Lyon et plus précisément à l'Epicerie Moderne, à Feyzin. Ce soir, pas de première partie, un... La suite

Johnny Marr en concert

Johnny Marr par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 27/11/2018
Petit concert nostalgique ce soir avec Johnny Marr, le légendaire guitariste et co-fondateur du mythique groupe The Smiths. Après avoir collaboré avec plusieurs groupes, il... La suite

Pogo Car Crash Control + Frustration en concert

Pogo Car Crash Control + Frustration par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 03/11/2018
En ce samedi 3 novembre l'Epicerie Moderne reçoit deux groupes français, Frustration et Pogo Car Crash Control... Si Frustration est déjà bien connu sur la scène post punk pour ses... La suite