Accueil Chronique de concert Marilyn Manson (Festival de Nîmes 2018)
Mercredi 12 décembre 2018 : 10941 concerts, 25294 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.

Chronique de Concert

Marilyn Manson (Festival de Nîmes 2018)

Marilyn Manson (Festival de Nîmes 2018) en concert

Les Arènes de Nîmes 20 Juin 2018

Critique écrite le par

Pour qui n'a pas l'occasion de passer dans les alentours, arriver devant les Arènes de Nîmes est toujours un moment particulièrement savoureux, avouons que ce lieu historique vaut déjà à lui-seul le déplacement... d'autant que ce 20 Juin, la météo est parfaite, nous sommes gâtés ! S'il est vrai qu'un tel cadre est propice à recevoir à peu près tous types de manifestation, cet amphithéâtre romain du 1er siècle est tout à fait approprié au "Shock Rock Glamo-Alternatif" de "l'antichrist" Marilyn Manson.

Un public extrêmement hétéroclite s'engouffre religieusement dans l'édifice. Étonnement, les looks alternatifs ou décalés se font rarissimes et, comme souvent dans les concerts de rock, tous les âges se côtoient dans une grande tranquillité, ça plaisante, ça échange, l'ambiance est très "bon enfant" et annonce un joli moment en perspective. (Je reste toutefois étonné par ce manque de "grain de folie" que l'on voit habituellement davantage dans ce type de concerts).

Alors que la majeure partie du public s'affaire sagement vers sa place en gradin via les vomitoires (par ailleurs très bien indiqués), je me dirige vers la fosse. Au fur et à mesure que j'approche de la scène, des accords de piano résonnent entre les pierres et malgré une culture classique relativement limitée, je reconnais aisément "La danse des chevaliers" du ballet "Roméo et Juliette" de Sergueï Prokofiev. De la musique classique juste avant Manson ? Bah... En fait, ça se tient ! Cette première partie est signée par le Duo Opale que j'avoue ne pas du tout connaitre. Il s'agit d'un duo sympathique "bien propre sur lui", à contre-pied du look "androgyno-satanique" de leur collègue à venir. Il est composé d'une contre-bassiste et d'un pianiste/accordéoniste (si, si !) qui nous sert ce soir une reprise d'airs classiques bien connus avec un jeu de qualité mais qui manquait toutefois un peu de fougue et d'énergie à mon goût. Ils termineront leur set sur Coma White une reprise de Marilyn Manson (sur laquelle la star terminera également) et bien que ce ne soit pas l'un de mes titres préférés, c'était plutôt agréable et le public semble avoir apprécié.



Succédant en fanfare à cette première partie cohérente mais finalement un poil inattendue, le mythique Brian Hugh Warner se présente sur scène accompagné par ses musiciens et entonne de façon soudaine I am so all-american, I'd sell you suiciiiiiiiiide recroquevillé sur son micro "poing-américain" dont la silhouette se découpe à peine dans le brouillard artificiel qui couvre la totalité de la scène. Le ton est donné : "Docteur" Warner sera bien ce soir en mode "Mister" Manson !



Les premiers titres s'enchainent au rythme d'une batterie puissante et prenante, secondée par une basse très présente... rien à dire : ça envoie ! J'avoue être directement conquis par la voix de notre célèbre rebelle-provoc' que je vois finalement sur scène pour la première fois de ma vie. Une voix puissante et précise, la grosse caisse qui explose à chaque coup : ça claque, ça me plait bien ! A ceci près, que les guitares et claviers sont quasiment inaudibles et seront totalement anémiés durant tout le concert ! Je n'ai pas eu l'occasion de recueillir les impressions des "privilégiés" ayant assisté au concert depuis le Carré d'Or afin de m'assurer qu'ils aient eu une meilleure balance que "les pauvres" dans la fosse mais il semblerait que malheureusement tout le monde ait eu à peu près la même expérience auditive dans l'amphi.



Les deux premiers titres s'enchainent et s'ensuit une pause juste avant un très bon Deep Six, qui sera le premier titre à véritablement souffrir de la mise en sourdine des guitares. Le concert sera désormais haché et il y aura quelques instants de silence entre les titres... Probablement dû aux effets de toilette de la diva qui se changera entre chaque tableau dans une tente noire faiblement éclairée.

Arrivent soudain This Is The New Shit, Disposable Teens et mOBSCENE : le public est vraiment à température et le sale gosse déambule de façon nonchalante en buvant et crachant sur le premier rang, il balancera à la foule ses accessoires et ses verres à chaque titre. Encore une fois, la section rythmique omniprésente phagocyte totalement le spectre sonore, si bien qu'il nous est presque difficile de reconnaître nos titres préférés... Mais une bonne partie du public connait ses paroles :
"Do we get it? Noooooooooo" "Do we want it? Yeaaaaaaaaaah" !



"Il parait que c'est légal en France..." le timide chanteur se pètera le luxe de se cramer une clope ou un joint sur scène. Il est vrai qu'on est loin des dérives de ses débuts... Le showman-provocateur semble s'être assagi. Ultra-discret, il se fendra d'un "Heureux d'être de retour" entre deux titres avant d'introduire l'excellente Kill4Me issue de son dernier album "Heaven Upside Down" en lançant un "Qui est prêt à tuer pour moi ?" à trois reprises (petite période de flottement. Apparemment peu de gens ont su traduire "Would you kill for me ?") avant de sélectionner quatre ou cinq nanas de la fosse qui l'ont rejoint timidement sur scène pour se déhancher sur le titre.

Arrive peu après un Sweet Dreams légèrement réarrangé pour l'occasion qui (étonnement) a eu le privilège de faire hurler les Arènes de joie avec son solo revisité. Après ce titre, les mélodies seront légèrement plus audibles mais resteront toujours très en retrait jusqu'à la fin. Malgré un décor relativement épuré, le jeu de lumière sera, lui, irréprochable dès le départ. J'ai vraiment trouvé que l'éclairage était d'une qualité rare sur tout le show. Quelle précision !

Peu après, c'est au tour de l'excellentissime SAY10 (Satan) d'exploser les Arènes. Ce sera - selon moi - le titre le plus réussi de ce court set. Par ailleurs, seuls deux titres du dernier album seront joués ce soir et l'avant-dernier titre sera le tout nouveau single Cry Little Sister (sorti le 15 Juin 2018, soit seulement 5 jours avant le concert) qui est une reprise du thème du film culte de Joël Schumacher "The Lost Boys (Génération Perdue)" de 1987. (Pour info : Le morceau fera partie de la bande originale des "Nouveaux Mutants", prévu pour l'été 2019)




Voilà le set qui "semble-t-il" devait nous être proposé :

1.Irresponsible Hate Anthem
Antichrist Superstar (1996)

2.Angel With The Scabbed Wings
Antichrist Superstar (1996)

3.Deep Six
The Pale Emperor (2015)

4.This Is The New Shit
The Golden Age Of Grotesque (2003)

5.Disposable Teens
Holy Wood (In The Shadow Of The Valley Of Death) (2000)

6.mOBSCENE
The Golden Age Of Grotesque (2003)

7.Kill4Me
Heaven Upside Down (2017)

8.Rock Is Dead
Mechanical Animals (1998)

9.The Dope Show
Mechanical Animals (1998)

10.Sweet Dreams (Are Made Of This)
Smells Like Children (1994)
Reprise d'Eurythmics - Sweet Dreams (Are Made Of This) (1983)

11.SAY10
Heaven Upside Down (2017)

12.The Fight Song
Holy Wood (In The Shadow Of The Valley Of Death) (2000)

----------

13.Antichrist Superstar
Antichrist Superstar (1996)

14.The Beautiful People
Antichrist Superstar (1996)

15.Cry Little Sister
Single (2018)
Reprise de Gerard McMann sur la B.O de "The Lost Boys (Génération Perdue)" (1987)

16.Coma White
Mechanical Animals (1998)


Au final, Rock Is Dead et The Fight Song n'ont malheureusement pas été jouées et le concert s'est terminé avec la disparition du groupe sur un larsen à la fin du dernier morceau après que "Manson le timide" se soit fendu d'un fugace "Love ya".
Un peu abrupt après seulement 1h15 de Live ! (...et de pauses). L'ambiance et les couleurs disparaissent aussi, la lumière revient et tout le monde se regarde hébété... "Pour de bon ?... c'est fini là ?". Il n'y aura effectivement pas de rappel. La starlette diaphane a bel et bien disparu.

Si certains admettrons sans souci que le jeu de scène contenu et le manque de dialogue avec le public fassent partie de l'image de l'artiste, les autres rentreront chez eux un peu frustrés ou déçus... De mon côté, malgré l'aspect perfectible de bien des points : j'en garderai tout de même un bon souvenir :)

 Critique écrite le 25 juin 2018 par exxo7

> Réponse le 26 juin 2018, par Cécile

Nous faisions parti des "riches" pour la première fois de notre vie et malgré le manque de mouvement des gens assis autour de nous nous avons assisté à un superbe show. Le son était très bon là-haut mais rien ne vaut la fosse pour VIVRE le concert. J' ai vu Manson à Landerneau puis à Paris en fosse or en 2017 et ça restera les meilleurs moments de cette année passée. Enfin, Nîmes et ses arènes sont une ville accueillante composée de lieux mythiques...  Réagir


Festival De Nîmes : les dernières chroniques concerts

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) en concert

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) par Aulie
Arènes de Nîmes , le 22/07/2018
Dimanche 22 juillet 2018, direction le festival des arènes de Nîmes pour la soirée de clôture du festival avec, en tête d'affiche le groupe Shaka Ponk et Vitalic, et en première... La suite

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) en concert

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) par Kris Tian
Arènes de Nimes, le 17/07/2018
Sting et Shaggy sur la même scène avec un album en commun ? Improbable ? Ben en fait non et tant mieux car les styles se marient bien et annoncent une très bonne soirée. Je... La suite

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) en concert

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) par Yann B
Festival de Nîmes, le 18/07/2017
18 juillet 2017... 20 ans déjà que Placebo existe. Ce soir, le groupe se produit dans les arènes de Nîmes. Cela faisait plus de 10 ans qu'il n'y était pas venu. Il est 19h00 quand... La suite

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) par Gandalf
Les Arènes de Nimes, le 12/07/2017
12 ans après le mythique live des Allemands de Rammstein dans ces mêmes arènes, immortalisé sur un non moins mythique dvd officiel, les voici de retour pour 3 dates... La suite

Marilyn Manson : les dernières chroniques concerts

Marilyn Manson en concert

Marilyn Manson par tumnusia
Zénith de Paris, le 21/12/2009
Je suis pourtant fan de Marilyn Manson depuis bien des années déjà mais là, franchement, son concert au Zénith de Paris, le 21 décembre 2009, c'était pas terrible. Juste trois... La suite

Sonisphère : Armored Saint, Faith No More, Lacuna Coil, Machine Head, Marilyn Manson, Porn Queen, Soulfly, The Darkness, Wolfmother par Rama
Snowhall Park - Amnéville, le 08/07/2012
Après un Sonisphère 2011 hors norme, les amateurs de métal ont retrouvé le Galaxie d'Amnéville les 07 et 08 Juillet 2012. Une deuxième édition "light", due, notamment, à l'annulation de dernière minute d'Evanescence suite au décès de la grand-mère d'Amy Lee. Ajoutons à cela les aléas climatiques qui ont également contraint l'annulation de Bloody... La suite

Marilyn Manson + Wu-Tang Clan + Les Rita Mitsouko + Amy Winehouse + Young Gods vs Dälek + Archie Bronson Outfit (Eurockéennes de Belfort 2007)  en concert

Marilyn Manson + Wu-Tang Clan + Les Rita Mitsouko + Amy Winehouse + Young Gods vs Dälek + Archie Bronson Outfit (Eurockéennes de Belfort 2007) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, Belfort, le 29/06/2007
Une entrée en matière plutôt réussie pour les Eurockéennes de Belfort 2007... En ce vendredi 29 juin humide, le site du festival est bien rempli, avec une public bigarré... La suite

Les Arènes de Nîmes : les dernières chroniques concerts

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) en concert

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) par Aulie
Arènes de Nîmes , le 22/07/2018
Dimanche 22 juillet 2018, direction le festival des arènes de Nîmes pour la soirée de clôture du festival avec, en tête d'affiche le groupe Shaka Ponk et Vitalic, et en première... La suite

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) en concert

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) par Kris Tian
Arènes de Nimes, le 17/07/2018
Sting et Shaggy sur la même scène avec un album en commun ? Improbable ? Ben en fait non et tant mieux car les styles se marient bien et annoncent une très bonne soirée. Je... La suite

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017) en concert

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017) par olivier
Arènes de Nîmes , le 09/07/2017
Le festival de Nîmes bat son plein, après avoir ouvert avec System of a Down, accueilli les Vieilles Canailles et en attendant Rammstein (pour 3 jours consécutifs !!!), c'est... La suite

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) par Gandalf
Les Arènes de Nimes, le 12/07/2017
12 ans après le mythique live des Allemands de Rammstein dans ces mêmes arènes, immortalisé sur un non moins mythique dvd officiel, les voici de retour pour 3 dates... La suite