Accueil Chronique de concert François Virot + the Wave Pictures + Jeremy Jay + Skeleton$ (MIDI festival 2009 - jour 3)
Vendredi 24 janvier 2020 : 11577 concerts, 25888 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

François Virot + the Wave Pictures + Jeremy Jay + Skeleton$ (MIDI festival 2009 - jour 3)

François Virot + the Wave Pictures + Jeremy Jay + Skeleton$ (MIDI festival 2009 - jour 3) en concert

Villa Noailles - Hyères 26 juillet 2009

Critique écrite le par


Je comptais d'attendre d'avoir fini un article (beaucoup plus) scientifique avant de m'attaquer la narration de ce troisième jour du festival MIDI, mais je suis tombé sur les vidéos postées par la Blogothèque qui malgré un montage curieusement anachronologique et des cadrages trop tendance pour moi m'ont quand même replongé dans l'ambiance si particulière de ce mini gros festival qui m'a permis de revoir deux groupes que j'avais déjà vu the Wave Pictures et François Virot et d'en découvrir deux nouveaux Jeremy Jay et surtout Skeleton$.


Nous arrivons donc à la Villa Noailles sur les hauteurs de Hyères après un mariage bien sympathique à Nice ... Micro tour dans la villa en attendant que la billetterie ouvre mais nous oublions de monter dans les étages (qui la dernière fois que nous étions venus étaient vides) ... puis on s'installe non loin de la scène dans les fourrés avec le tapis de plage qui nous est fourni à l'entrée. On tombe forcement sur des têtes connues ce qui aide à patienter agréablement jusqu'au premier des 4 groupes de cette troisième soirée.


François Virot je l'avais déjà vu au Baby il y a quelques mois mais honnêtement je n'avais pas eu la force de rester plus d'un morceau (je parle de fatigue physique là pas d'inconfort musical) et donc n'avait pas réussi à décidé si c'était du lard ou du cochon. "imposteur du chant et de la guitare" pour certains (je l'ai entendu dire), artiste audacieux pour d'autres (puisqu'il est régulièrement programmé). J'avoue ne pas être tout à fait capable de répondre (entre les deux en penchant plutôt vers la seconde option).


Mais reprenons d'abord tous les points "irritants" du jeune homme, ou en tout cas qui m'ont fait me méfier. Ecrit comme certains vont trouver que j'exagère et que ça n'a rien à voir avec la musique mais dans un concert (par rapport au disque) l'attitude et parfois même la tenue ont parfois une importance capitale (sinon expliquer moi pourquoi on assiste depuis plus de 5 ans au Etats-Unis et donc aussi en France au grand retour des barbes et chemises à carreau cradoques plutôt que d'autre chose). François Virot se présente donc seuls sur scène comme au Baby avec sa guitare, et ... je me focalise tout de suite dessus ses chaussettes assorties mais de différentes couleurs.


J'essaie de ne pas me braquer dessus mais rien n'y fait ... je ne trouve pas ça cool, pas plus que son short coupé à la main qui laisse entrebâiller à chaque mouvement de jambes son caleçon et ... j'ai préféré continuer à prendre des photos debout) mais trop calculé au contraire. Ses mouvements répétitifs de jambe genre hyper timide en pleine crise et ses mimiques faciales outrancielles ou en tout cas qui paraissent exagérés aussi ... Ne serait il pas en train de masquer un manque d'inspiration ou de talent par des artifices un peu gros (pour les fans je vous rassure je dis la même chose de Nosfell).


Mais pour sa défense (bien que je ne sois pas en train de l'attaquer) je reconnais qu'il essaye des trucs. Sa façon de chanter entre couinement, cri et parfois véritable chant (je crois avoir pensé à Buckley ou Radiohead à un moment) est vraiment originale (en tout cas je ne connais personne qui chante comme ça). Je resterai un moment au pied de la scène a essayer de trancher (j'aime ? j'aime pas ?) et continuerai finalement à l'écouter de ma tapis de plage. J'attendrai un prochaine rencontre ou un prochain disque pour me prononcer, mais il m'a fait passer un bon début de soirée.


Le groupe suivant est le très sage trio des Wave Pictures que j'avais vu de façon trop brève en première partie Stanley Brinks cette année au Poste à Galène. Les cheveux du chanteur ont poussé depuis ce qui lui donne un côté un peu plus ... décoiffé ... mais son visage angélique prend quand même le dessus. Je ne me souviens plus très bien des morceaux qu'ils ont joué ce soir et commence à être sérieusement influencé par les morceaux que je réécoute sur la Blogothèque (qui sont finalement les plus calmes). Je me souviens de sa diction parfaite permettant de saisir les textes (plutôt décalés) des chansons.


Je le souviens aussi de morceaux plus péchus / nerveux, je me souviens d'accents à la Nick Cave, de solos de guitare peut être un peu trop nombreux mais quand même bien sympathiques et montrant un maitrise technique (qui m'a parue) parfaite (mais n'étant pas musicien... ). Pop, rock, résolument british, quelque chose de Jarvis Cocker dans l'esprit. Après leur court set - en effet les sets sont relativement courts 30-45 min maximum - ils reviendront dans le public (pas trop loin de là où nous étions installés pour enregistrer deux morceaux - dont un figure ici).


Ah oui j'ai oublié de dire qu'à plusieurs reprises ils ont été rejoints sur scène par un des gars de Jeffrey Lewis si je ne me trompe pas, qui arborait un magnifique t-shirt Herman Dune et un barbe hirsute, qui est venu cognait sur les cymbales ou faire des chœurs avec le bassiste. Sympathique.


Après un nouveau changement de plateau raisonnablement court, d'autant qu'entre la buvette, et comme je le disais les gars de la blogothèque qui filment des trucs "dans le public" il y a de quoi se distraire, c'est au tour de Jeremy Jay (guitare / chant) accompagné d'un batteur et d'un basiste de venir fouler les planches de la scène dont les rebords sont maintenant difficilement accessibles. Venu de Los Angeles, c'est celui que j'aurais finalement le moins suivi de la soirée.


Trop pop peut être ? Avec des influences Cure (Joy Division diront les plus érudits que moi en la matière) qui ne me touchent pas vraiment. Assez réservé, en tout cas dans ses interventions entre les morceaux, les abords de la scène en désempliront pas et il récoltera même un rappel à la fin, que j'écouterai de loin en regardant la mer au bord de laquelle un deuxième feu d'artifice vient de commencer (le 3ème en deux soirs ... curieux !).


Le groupe qui a la responsabilité de fermer la soirée (et du coup le festival) vient lui de New York (Brooklyn devrais surement dire plutôt). Présenté comme expérimental au dissonant, je suis sur mes garde (mais au pied de la scène) quand les 4 Skeleton$ arrivent enfin. 3 guitares et un batteur. Le guitariste de gauche me fait semble sorti du film Warriors (avec un côté assez nerd), le guitariste de droite semble échappé de MGMT pour le côté hippie / bandeau dans les cheveux et celui du milieu guitare remontée jusque sous les bras (qui est aussi le chanteur) est tout simplement inquiétant avec son short très court sa chemise à carreaux et son regard ... inquiétant justement.


Ils commenceront ils me semblent pas un long morceau (je ne me mouille pas trop car tous leurs morceaux sont longs) très instrumental (là aussi même remarque). Comme dans un groupe de jazz chacun semble faire son truc dans son coin sans payer attention aux autres (ce qui est bien sûr faux) et de l'apparente cacophonie se dégage finalement une grande homogénéité.


Des passages très calmes succèdent à des moments endiablés où chacun se balance tel un pendule perdant parfois l'équilibre (voire ses lunettes ou le jack de sa guitare). Visages tendus, sueur, grimaces, hurlements, murmures ... la performance de Skeleton$ est très physique. Ils semblent ne pas trop se soucier de ce que le public pense de leur musique, public qui est à moitié subjugué (comme moi, ça a mis un moment à prendre mais j'ai fini par rentrer dedans) à moitié proche de la transe (ceux qui les connaissaient déjà ?).


En fait je finis par faire le rapprochement qui me titillait dans ma tête. Ils me font penser en beaucoup de points à Akron/family que j'avais eu la chance de voir au Tonic avant que celui-ci ne ferme. La même énergie, la même folie, la même apparente déstructuration mais en moins hippie et en plus noise. Ils seront logiquement rappelés plusieurs fois et rempliront leur mission à merveille. Clore en beauté ce magnifique festival auquel on essaiera de revenir l'année prochaine avant qu'il ne soit dépassé par son inévitable succès (la plupart des musiciens ont dit à un moment ou à un autre que c'était la sinon en tout cas un des festivals les plus agréables où ils aient joué jusque là).

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de François Virot : ici
et une petite de Jeremy Jay : ici
et une petite de Skeleton$ :


Midi Festival : les dernières chroniques concerts

House Of The Molly + Empath + Moïse Turizer (Midi Festival) en concert

House Of The Molly + Empath + Moïse Turizer (Midi Festival) par Sami
Port des créateurs, Toulon, le 26/10/2019
Une nouvelle édition du festival MIDI c'est toujours l'occasion de passer un bon moment avec des découvertes indie ou electro. Si je n'ai pas pu me rendre à la première soirée avec... La suite

Midi Festival 2013 : The Horrors, Peter Hook & The Light en concert

Midi Festival 2013 : The Horrors, Peter Hook & The Light par Sami
Hippodrome de la Plage, Hyères., le 26/07/2013
Alors que les autres bons festivals Varois (Rockorama et Plages De Rock) ont du malheureusement annuler leur édition cette année, on est plutôt content de pouvoir se rendre à la... La suite

Bon Iver + Thurston Moore's Chelsea Light Moving + Arthur Beatrice (MIDI festival 2012) en concert

Bon Iver + Thurston Moore's Chelsea Light Moving + Arthur Beatrice (MIDI festival 2012) par pirlouiiiit
Hippodrome de Hyères, le 28/07/2012
Après avoir assisté au très bon concert de Aline à la Villa Noailles, avoir pris un Nnorvégien et son pote en stop à l'arrière d'une AX sur une demi banquette à la mousse cuite... La suite

Aline (MIDI festival) en concert

Aline (MIDI festival) par Pirlouiiiit
Villa Noailles - Hyères, le 28/07/2012
Depuis que j'ai compris que cet été je ne pourrai pas prendre de vacances, je suis content de m'être engagé à l'avance sur quelques trucs les week-end, sinon je serais resté chez... La suite

François Virot : les dernières chroniques concerts

François Virot - Moondawn en concert

François Virot - Moondawn par Phil2guy
Quartier Longchamp - Marseille, le 02/04/2015
C'est un concert un peu inhabituel vers lequel je me dirige ce soir puisqu'il a lieu dans un appartement du quartier Longchamp où deux musiciens vont jouer chacun en solo :... La suite

Duchess Says + François Virot (Festival B-Side) en concert

Duchess Says + François Virot (Festival B-Side) par sami
Machine à Coudre, Marseille, le 04/06/2014
C'est peu dire qu'on attendait le retour de Duchess Says à Marseille, un an après une annulation pour raison de santé, et deux ans après un set au festival Rockorama à Toulon dont... La suite

Anything Maria + François Virot en concert

Anything Maria + François Virot par Sami
Le Baby - Marseille, le 25/11/2008
Cela fait bien longtemps que je ne m'étais pas arrêté rue Poggioli, ayant pourtant de bons souvenirs du Poulpason dont la programmation des débuts était réjouissante. Rebaptisé... La suite

Jeremy Jay : les dernières chroniques concerts

Jeremy Jay en concert

Jeremy Jay par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 08/03/2009
Comment illuminer un sinistre dimanche soir, par Jeremy Jay. Précieux retour à Clermont-Ferrand pour Jeremy Jay, à peine quelques mois après son passage très marquant... La suite

Jeremy Jay + Angelo Spencer + Le Marquis de Jonard en concert

Jeremy Jay + Angelo Spencer + Le Marquis de Jonard par pierre andrieu
Bar de la Mairie, Clermont-Ferrand, le 01/10/2008
Pop, pop, pop, la soirée organisée par les Handclapping Girls au Bar de la Mairie avec Angelo Spencer, Jeremy Jay - deux pensionnaires du mythique label K Records - et Le... La suite

Skeletons : les dernières chroniques concerts

Skeletons + Johnny Hawaii  en concert

Skeletons + Johnny Hawaii par Choi
Poste à Galène - Marseille, le 22/05/2011
Dans la série des bonnes surprises sur la programmation de concerts Rock à marseille en ce printemps, soulignée par le Pingouin mystique dans un précédent édito (Shellac,... La suite

The Wave Pictures : les dernières chroniques concerts

Archie Bronson Outfit + The Wave Pictures (festival Winter Camp) en concert

Archie Bronson Outfit + The Wave Pictures (festival Winter Camp) par Lebonair
la Maroquinerie - äris, le 10/12/2013
La seconde édition du festival Winter Camp qui s'est déroulé du 10 au 14 décembre 2013 à Paris et en régions s'est clôturé samedi soir. Pour rappel, ce projet est au croisement de... La suite

Man Man + The Wave Pictures (Eldorado Music Festival 2011) en concert

Man Man + The Wave Pictures (Eldorado Music Festival 2011) par Pierre Andrieu
Café de la Danse, Paris, le 16/09/2011
Dernier soir de l'excellent Eldorado Music Festival (avec des concerts marquants de Botibol, Megafaun, The Leisure Society, Wooden Shjips et The Fresh & Onlys) au Café de la... La suite

Stanley Brinks + The Wave Pictures en concert

Stanley Brinks + The Wave Pictures par Chlorophil
Poste à Galène - Marseille, le 22/01/2009
The Wave Pictures. Bien que ça n'ait aucun rapport, le nom de ce groupe me fait immanquablement penser aux nombreuses estampes d'Hokusai avec une vague au premier plan, volant la... La suite

Villa Noailles - Hyères : les dernières chroniques concerts

Aline (MIDI festival) en concert

Aline (MIDI festival) par Pirlouiiiit
Villa Noailles - Hyères, le 28/07/2012
Depuis que j'ai compris que cet été je ne pourrai pas prendre de vacances, je suis content de m'être engagé à l'avance sur quelques trucs les week-end, sinon je serais resté chez... La suite

Midi Festival : Hifiklub featuring Robert Aaron + Why ? + James Chance & the Contorsions en concert

Midi Festival : Hifiklub featuring Robert Aaron + Why ? + James Chance & the Contorsions par Roo_Ha_Kim
Villa Noailles - Hyères, le 25/07/2008
Direction la Villa Noailles à Hyères pour la soirée d'ouverture de la quatrième édition du Midi Festival. Ce festival que j'ai repéré déjà depuis quelques étés a une programmation... La suite

Air par Monsonge
Villa Noailles, Hyères, le 27/06/2002
Un peu déçu par rapport à la grandiose performance du Moulin à Marseille, mais c'était quand même bien sympa. Le concert fut court, (moins d'une heure) mais l'ambiance était assez magique, avec les arbres qui ondulaient au souffle du vent. Les morceaux restaient dans un ton planant, d'ailleurs le public était assez endormi me semble-t-il au début,... La suite