Accueil Chronique de concert Sallie Ford - Shiloh
Jeudi 19 octobre 2017 : 13636 concerts, 24656 chroniques de concert, 5179 critiques d'album.

Chronique de Concert

Sallie Ford - Shiloh

Sallie Ford - Shiloh en concert

Le Molotov- Marseille 24 Mars 2017

Critique écrite le par

Belle affiche ce soir au Molotov, aux couleurs très " rock'n'roll vintage ", avec l'américaine Sallie Ford et les marseillais de Shiloh.

DSC05517_Export

Shiloh qui ouvre la soirée et dont nous avons déjà dit ici le plus grand bien, est formé de deux tiers d'ex-Electrolux : Cedric, au chant et à la guitare, et Manu et à la batterie. Le duo est fasciné par les musiques traditionnelles américaine et l'imagerie du sud des Etats-unis de l'entre-deux guerres. Avec Shiloh country, rockabilly et rythmiques jazz passent à la moulinette garage punk. Ce soir l'atmosphère est moins "americana " ou " country" que les fois précédentes où j'avais pu les voir. On retrouve les éléments bien identifiables de leur musique : le chant éraillé de Cedric, entre Captain Beefheart et Tom Waits, des parties épileptiques de guitare rockabilly alternant subtilement riffs et solos, et un jeu de batterie tout en finesse ternaire.

DSC05533_Export

Mais le duo développe ce soir des climats beaucoup plus sombres. La musique de Shiloh pourrait être une bande son idéale pour une virée nocturne dans les bayous : blues déchiquetés à la manière des premiers Bad Seeds ou rockabilly ténébreux à la Cramps, la plupart des titres sont joués mid tempo à l'exception d'un titre plus " punkabilly ", l'excellent Fever. Comme à son habitude le duo arrive toujours à captiver son auditoire grâce à sa vision personnelle et maîtrisée du " southern gothic ".

DSC05853_Export

Sallie Ford est lancée sur une tournée européenne pour son nouvel album Soul Sick. Depuis ses débuts et avec trois albums à son actif, la jeune femme donne dans un genre très " classic rock " mais gorgé de soul music. Sa musique est très référencée au blues, à la soul, donc, au rockabilly, au rock'n'roll des origines ou au garage mais n'est pas passéiste pour deux cents et reste très sentie et d'une étonnante fraicheur.

DSC05766_Export

Elle présente son nouveau groupe constitué de trois musiciens : un batteur, une jolie bassiste blonde qui taquine sa Rickenbacker et un claviériste qui sera omniprésent. La chanteuse est elle-même armée d'une fender mustang qu'elle ne lâchera pas. Sallie Ford a une voix chaude et expressive marquée par les chanteuses soul ou blues comme Bessie Smith ou Janis Joplin. Le groupe attaque avec un titre très blues rock. Ca a un peu de mal à décoller mais la jeune femme et ses acolytes vont être assez vite galvanisés par un public très chaud.

DSC05750_Export

Le devant de la scène est vite à bloc, l'assistance est assez jeune (toute proportion gardée), on n'est pas dans un concert de rock avec une majorité de quadras / quinquas, ce qui est finalement assez rassurant au vu des références " vintage " citée plus haut de la miss. Même si sa musique est très référencée aux années 60 et 70, Sallie Ford a vraiment l'art de torcher de bonnes chansons entrainantes et accrocheuses comme pouvaient l'être certains tubes désormais intemporels des labels Motown ou Stax de cette époque, ceci expliquant l'engouement qu'elle rencontre ici.

DSC05693_Export

Le groupe peut passer ensuite à des titres très garage comme Middle Child. Le clavier apporte une couleur très soul voire psyché 60's à la musique en utilisant des sonorités d'orgue hammond ou farfisa. Il part souvent dans des impros ou des longs solos que je n'ai pas trouvé ennuyeux une seconde mais que certains ont trouvé un peu trop envahissant. S'il était pour moi un digne héritier d'un Booker T. (claviériste de la grande époque du label Stax), d'autres l'ont trouvé trop démonstratif et l'ont un peu perçu comme un vulgaire Charly Oleg (personnage néanmoins sympathique).

DSC06060_Export

La bassiste assure les choeurs sur quelques titres, faisant ainsi sonner le tout comme un excellent " girl group ". Jusqu'au bout, le quartet ne se départira pas de son énergie. Il fait en rappel une reprise de " You don't own me ", chanson de Lesley Gore popularisée par Dusty Springfield, que Sallie Ford présente non seulement comme une chanson féministe mais aussi comme un " big fuck off " à Trump. Le concert se termine donc en beauté. Les réactions ont été quand assez partagées, quelques uns ont reproché au groupe un son trop " propret " et pas assez rugueux, voire " baloche ", ce que j'ai trouvé quand même un peu exagéré, ce n'était quand même pas un concert d'Adele.

DSC06056_Export

Toujours est-il qu'il est intéressant de voir qu'un concert a suscité des réactions aussi contrastées. Daté ou trop propre pour quelques uns ou très actuel pour beaucoup d'autres, le " classic rock " de Sallie Ford a rencontré globalement ce soir le plus chaleureux des accueils.

Photos Julien Confalionerie

> Réponse le 21 avril 2017, par Yep

Je m'étais arrêté à Sallie Ford & The Sound Outside et son garage 50's pétillant. La nouvelle formule m'a beaucoup moins séduit... et j'ai trouvé le son très ... taratata. Toujours un grand plaisir d'écouter Shiloh.  Réagir


Sallie Ford : les dernières chroniques concerts

Sallie Ford en concert

Sallie Ford par Samuel C
Point Ephémère - Paris, le 14/03/2017
En cette soirée annonciatrice du printemps, le Point Ephémère, à la programmation exigeante, accueillait Sallie Ford. L'Américaine s'était déjà produite en plusieurs lieux... La suite

Sallie Ford (Festival Art'air) en concert

Sallie Ford (Festival Art'air) par Pierre Andrieu
Parc Municipal du Mont-Dore, le 13/07/2015
Festival itinérant mêlant randonnée, musique, spectacles, art et découverte du patrimoine auvergnat, Art'air a eu la très bonne idée d'inviter Sallie Ford à se produire... La suite

Sallie Ford en concert

Sallie Ford par Sami
Poste A Galène, Marseille, le 14/04/2015
Un peu de rock'n'roll au féminin pour bien entamer la semaine, c'est que nous propose le Poste à Galène qui fait patienter les plus ponctuels au son du dernier album de Balthazar... La suite

Sallie Ford & The Sound Outside + Splash Macadam en concert

Sallie Ford & The Sound Outside + Splash Macadam par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/12/2012
Décidément j'y arriverai jamais. Je calcule scientifiquement mon retard d'arrivée à 21 h 50 pour tomber pile sur le premier groupe, Splash Macadam, et vlà que j'apprends qu'ils... La suite

Shiloh : les dernières chroniques concerts

David Rosane & the Zookeepers-Shiloh- Moon Ra en concert

David Rosane & the Zookeepers-Shiloh- Moon Ra par Phil2guy
Marseille - Le Poste à Galène., le 27/10/2016
Plateau éclectique ce soir au Poste à Galène, monté à l'initiative des membres de Catalogue qui ont convié ce soir Moon Ra et Shiloh, deux groupes phocéens qui commencent à être... La suite

Virgile Abela + Shiloh + Midnight Scavengers en concert

Virgile Abela + Shiloh + Midnight Scavengers par Pirlouiiiit
Café Julien, Marseille, le 20/10/2016
Cela faisait longtemps que je n'avais pas mis les pieds au Café Julien. Ce soir j'avais une belle occasion de réparer cela puisque y jouaient Shiloh (dont je n'avais vu qu'un... La suite

Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Shiloh, x25x, Who s Mike, Da Leada, Run Run Run, Le Détail, Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Laydown, Mon Vier, Swan Ink, Diplomacy Parker, The H.O.S.T. en concert

Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Shiloh, x25x, Who s Mike, Da Leada, Run Run Run, Le Détail, Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Laydown, Mon Vier, Swan Ink, Diplomacy Parker, The H.O.S.T. par pirlouiiiit
rue Consolat, Marseille, le 18/09/2016
Chronique bouche trou pour ce qui aura été à ce jour ma plus chouette édition de la Rue du Rock (la première avec la rue ouverte à la circulation, la deuxième avec l'autorisation... La suite

Miss Parker- Shiloh en concert

Miss Parker- Shiloh par Phil2guy
Le Poste à Galène- Marseille, le 30/04/2016
Ce soir au Poste à Galène, le trio cold wave Miss Parker organise la soirée de lancement de son premier album, réalisé sur le label Désordre Nouveau (qui a depuis plus de deux... La suite

Le Molotov- Marseille : les dernières chroniques concerts

La Flingue + Lords of Altamont en concert

La Flingue + Lords of Altamont par Philippe
Le Molotov, Marseille, le 17/10/2017
Arrivé en goguette après 21 h 30 en se croyant très malin, votre serviteur rate royalement une bonne moitié du show de La Flingue, appelée en renfort pour ouvrir ce soir. Ca... La suite

Teusaquillo Boys feat. Mama Ohandja en concert

Teusaquillo Boys feat. Mama Ohandja par Pirlouiiiit
Molotov, Marseille, le 15/07/2017
Ce soir si je suis là plutôt qu'au concert de dernière minute de Narrow Terrence aux carrières de Rognes c'est que, outre le fait que je n'ai pas de voiture et 3 enfants, je ne... La suite

Mr Thousand & Ramirez + Catalogue + Hoochie Koochie Baby (BaDaM festival) en concert

Mr Thousand & Ramirez + Catalogue + Hoochie Koochie Baby (BaDaM festival) par Pirlouiiiit
Molotov, Marseille, le 12/05/2017
Autant la dernière fois j'étais allé 2 soirs d'affilé au JAM (pour voir Christophe Isselée le vendredi puis Paul Collins le samedi), autant cette semaine c'est au Molotov que je... La suite

Cul-Cultura + Los Bankalos + PowerSolo en concert

Cul-Cultura + Los Bankalos + PowerSolo par odliz
Le Molotov, Marseille, le 08/05/2017
Quoi de mieux pour parachever un week-end électoral, de victoire militaire et sympathiquement printanier qu'un triple concert amplifié ? C'est donc d'un pas jovial que l'on... La suite