Accueil Chronique de concert Tarja Turunen
Mardi 18 juin 2019 : 9632 concerts, 25522 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tarja Turunen

Tarja Turunen en concert

Rockhal de Esch sur Alzette (Luxembourg) 19 Octobre 2008

Critique écrite le par



Tarja, ancienne chanteuse de Nightwish, qu'est ce que cela pouvait bien valoir en solo, avec un album écouté en diagonale qui ne m'avait guère emballé car rien de vraiment mémorisable ou frissonnant ?
J'ai eu ma réponse au club de la Rockhal... une réponse lyrique et enjouée !



Car si dans son groupe d'origine, elle ne chantait plus vraiment lyrique depuis deux bons albums, au grand regret d'une majorité, surtout sur scène, là ce fut tout le contraire. On peut donc remercier Tuomas de délaisser ce qui faisait l'originalité de son combo aux débuts...



Rajoutez à ce détail déjà important, que je n'ai plus vu Tarja aussi souriante, pleine d'allant, généreuse, bref heureuse, depuis... ben depuis jamais en fait, et je ne peux qu'être content pour elle qu'elle ne soit plus dans Nightwish, où elle devait être dans un sacré carcan rigide, pour donner tout l'inverse positif en solo...

Sur ce "Winter storm tour", elle a su s'entourer de sacrés zicos, rien à redire sur ce fait, du beau monde, jugez plutôt:


Mike Terrana (MASTERPLAN, ex-RAGE) - drums


Maria Ilmoniemi - keyboards

Oliver Holzwarth (BLIND GUARDIAN, ex-SIEGES EVEN) - bass
Alex Scholpp (ex-FARMER BOYS) - guitar
Max Lilja (HEVEIN, ex-APOCALYPTICA) - cello

Bon, on peut se demander ce que fout le mercenaire Terrana dans le crew vu son style de jeu très typé heavy... qu'il ne change jamais où qu'il se trouve, ce soir là ne faisant pas exception ! Grosse tête de bourrin, martelage de futs intense, grimaces transpiratoires, bref la totale ! Un peu en décalé mais au final ça rendait bien, et ça donnait une sacrée patate au tout. Le son excellent (comme souvent à la Rockhal, club ou grande salle) a rendu hommage à chaque musicien, un vrai plaisir auditif.

Alors évidemment, les compos propres de Tarja, jen suis pas grand fan, j'ai pu le vérifier on stage, mais elles ont quand même plus d'envergure que sur album, et je me suis surpris à trouver les titres entrainants bien heavy et plaisants. Pour ce qui est des morceaux lents, il n'y a pas la magie des balades de son ancien groupe, s'il y a bien quelque chose qu'on ne pourra jamais enlever à Tuomas, c'est son talent de compositeur. Par contre, ce qu'elle a chanté seule au piano vers la fin du show, c'était un grand moment emouvant. Sa voix, un piano, très pur.

Car cette voix... Seule, elle peut se faire plaisir, et nous donner des frissons délicieux, le summum ayant été atteint sur le fameux "Passion and the opera", tiré du mythique "Oceanborn", un exercice lyrique ardu qu'elle a relevé aisément, et avec le sourire.



Les trois autres morceaux de Nightwish joués furent plus récents (j'avais secrètement esperé quelque chose du premier superbe opus...), avec une surprise cependant pour le très joli "Dead gardens" issu de "Once". "Nemo" et "Whishmaster" ont logiquement soulevé l'enthousiasme. Par contre, comme je le craignais, elle a interprété sa cover de Alice Cooper, "Poison", et ça m'a fait grincer des oreilles ! Pas qu'elle chantait faux, mais son timbre ne colle pas du tout avec cette chanson. Musicalement ça assurait, car un peu différent, mais vocalement c'était trop étrange. C'est la seule "fausse note" si je puis dire, de la soirée.

Ca n'a pas eu l'air de déranger le public enthousiaste du Club, très présent tout du long, exprimant sa joie de partager sa soirée avec une Tarja naturelle, expansive même, entre les chansons.



Elle rigolait bien avec son groupe, elle a initié un "happy birthday" pour le bassiste, quand son micro rouge vif a flanché sur le premier couplet de "Nemo", elle s'est pas démonté, et continuait a chanter en attendant un autre micro pendant que la foule assurait les lyrics, bref, du naturel, du naturel et encore du naturel. Ce n'était pas figé, c'était un peu comme à la maison. Même si elle a du se changer 6 fois facile, à chaque fois de superbes tenues, rien à redire sur son gout, et qu'elle était maquillée, ça ne faisait pas surfait ou artificiel. On a vu la vraie Tarja je pense. Même si physiquement, j'ai personnellement bloqué sévère sur la très charmante clavieriste Maria :p



L'artiste et ses zicos se sont fait rappelés à grands cris, ils ont eu bien du mal à quitter la scène après moult remerciements et saluts, mais une fois les lights rallumés, un sourire commun s'etalait sur tous les visages.

Nous avons donc droit maintenant au show très sophistiqué et millimétré du Nightwish cuvée 2008, soit au naturel sans fioritures de Tarja Turunen.



Les deux me vont, j'y vois des avantages des deux cotés, mais je retiendrai l'excellente surprise de ce show (thanks Arnaud) en premier lieu je crois.


Set-list:

Boy and the ghost
Lost northern star
my little phoenix
Passion and the opera
The Seer
Dead Gardens
I walk alone
Ciaran's well
Sing for me
Nemo
Enough
Minor Heaven - The Reign - Oasis
Poison

Wishmaster
Die Alive
Calling Grace


Tarja Turunen : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) en concert

Hellfest 2016 3ème jour (Tarja, Gojira, Bling Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond) par Abigail Darktrisha
Clisson, le 19/06/2016
TARJA 15h50-16h40 En ce 3ème et dernier jour c'est un peu plus tard dans la journée que débutera pour nous les festivités avec le métal symphonique Finlandais de Tarja... La suite

Tarja Turunen en concert

Tarja Turunen par Gandalf
Espace Julien - Marseille, le 04/02/2014
Allez c'est vrai, j'avoue qu'on a tellement rien à Marseille en hard rock, qu'on ne se fait pas prier quand quelque chose qui y ressemble passe par là. Parce que Tarja, ex... La suite

Tarja Turunen par Bamboo Panda
Paris, Bataclan, le 10/10/2010
Magnifique, irréel ! Notre reine des glaces, Tarja Turunen, était plus belle, plus forte et plus en forme que jamais !!!! Un immense moment de bonheur qui a duré pres de 2 heures... Un rêve hors de l'espace temps... Qu'on ose dire " digne des chanteuses d'opéra" en parlant de Annette, ça me fait extrêmement rire ! N'y voyez là aucun... La suite

Rockhal de Esch sur Alzette (Luxembourg) : les dernières chroniques concerts

The Australian Pink Floyd Show par Gandalf
La Rockhal à Luxembourg ville, le 10/02/2008
Et dire que certains fans absolus du Floyd ont boudé cette tournée du meilleur "Tribute-band" aux immenses Pink Floyd... car justement c'est un "Tribute-band" ! Ouais ben c'est tout dommage pour eux, car ces mecs, c'est la classe et le respect total de l'oeuvre du Floyd. Pourtant je suis moi même trés exigeant en ce qui concerne ce combo. Mais pas... La suite