Accueil Chronique de concert Tiken Jah Fakoly, Yaya Minté, Nofa Sound, Light Soljah, Ras Niemjah
Mercredi 29 janvier 2020 : 11415 concerts, 25893 chroniques de concert, 5285 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tiken Jah Fakoly, Yaya Minté, Nofa Sound, Light Soljah, Ras Niemjah

Tiken Jah Fakoly, Yaya Minté, Nofa Sound, Light Soljah, Ras Niemjah en concert

La Sirene La Rochelle 11 Octobre 2019

Critique écrite le par


Il y a deux semaines, je découvrais ce lieu génial qu'est La Sirène. J'avais pu découvrir le Quai (pour les salles de répet') et le Balcon (la partie bar-club) mais pas le Cap, la grande salle de concert. La soirée est annoncée à 20 heures. Je suis ponctuelle, et déjà une grande file de spectateurs s'est constituée à l'entrée du site ; contrôle de sécurité obligatoire. Et quel contrôle, fait avec un très grand sérieux. Une fois ces formalités effectuées, j'arrive enfin au Balcon, le club où se produit NOFA Sound System ! NOFA No One Fights Alone = Personne ne combat seul, probablement pour un appel à la solidarité en ces temps compliqués partout autour du globe.


Le collectif originaire de Charente Maritime, a pas mal tourné ces derniers mois dans le haut sud-ouest ; Bordeaux, La Rochelle, Saintes etc.... Sound System drivé aux dubplates reggae des années 70, les garçons envoient les good vibes derrière leurs platines. Une énergie rehaussée ce soir par Light Soljah détonnant et dynamique et le classieux Ras Niemjah.


Une bonne intro pour la soirée. Light Soljah s'en donne à cœur joie, il est monté sur ressort, donne de la voix et emporte avec lui le public qui est assez réactif. Ras Niemjah, de ce que j'ai vu, est plutôt calme et posé, apaisé et apaisant ! Le style vestimentaire mode costume et chapeau, me font penser à Alpha Blondy ou Don Carlos. Changement de décor, direction le Cap. Lorsque j'arrive dans cette grande salle, je suis tout d'abord impressionnée par la hauteur de plafond et le magnifique luminaire qui orne le plafond.


Je découvre Yaya Minté, auteur, compositeur interprète sénégalais. Billy Paul, Imany et aujourd'hui Tiken Jah Fakoly lui font confiance pour chauffer le public. Une voix surprenante et haut perchée pour ouvrir le bal du Cap. Il entraîne déjà la foule sur des ouh ouh ouh.
Je ne connais pas cet homme, mais je suis impressionnée ! Il est rare pour un nouvel artiste de faire chanter les gens dès le premier morceau, surtout lors d'une première partie. Qu'on ne se le cache pas, la majorité des noctambules de ce soir sont ici pour Tiken Jah Fakoly. J'ai toujours admiré les artistes programmés en première partie, ils doivent faire leurs preuves et séduire un public qui n'est pas toujours le leur. Et c'est ce que fait Yaya Minté avec nous ce soir, dès ce premier titre !


Sur la 2eme chanson, Mystery, les doux lalalala du public entraîné par le jeune chanteur, viennent suggérer une belle chanson d'amour. Et sur le titre suivant l'artiste propose encore à ses spectateurs de chanter Seven. J'ai l'impression que nous sommes acteurs de ce concert, Yaya Minté aime la scène, les interactions avec les gens. C'est un homme humble et doux, qui passe sans soucis d'une voix rocailleuse à très aiguë. Puis il attrape le cajon, la température monte et la foule suit le rythme en tapant dans leur mains pendant que le guitariste assure des pickings de fous.
Les titres s'enchaînent, parfois je trouve des influences à la Boyzone, Sublime et Tracy Chapman, notamment sur le dernier titre avec les run run run.


J'ai été transporté par cette première partie. Les lumières alliées aux sonorités que nous offraient les deux hommes, m'ont placées dans une bulle enveloppante très agréable où le temps s'était figé. Qu'est-ce que ça fait du bien, dans ce monde où tout se passe tellement vite...
Aussi, le job de chauffeur d'ambiance est assuré à 100 pour 100 avec Yaya Minté. Comment ne pas l'imaginer dans une célèbre émission musicale de 2ème partie de soirée sur une chaîne du service public. Ouvrez l'œil, tenez-vous informé, allez liker sa page et surtout ne le loupez pas, vous serez conquis par l'artiste, j'en suis sûre !


Il est temps pour moi de sortir de mon petit cocon, histoire de me désaltérer au Balcon où se trouve le bar de La Sirène pendant le changement d'artiste. Lorsque je remonte au Cap, la salle est blindée. Je suis une fois de plus ravie par la mixité des personnes qui se mêlent les unes aux autres. Je surprends une conversation entre deux jeunes d'une petite vingtaine d'années avec un couple d'au moins 40 ans leurs aînés. Les plus jeunes sont fans, les aînés viennent découvrir.


Le show est lancé. Les chœurs et le band chauffent devant la mappemonde projetée en fond de scène : It's time for african reggae, are you ready ready ?
Oh que oui nous sommes ready ready pour Tiken Jah Fakoly. Le voilà qui arrive sur scène, ce grand monsieur, toujours accompagné de son bâton et vêtu de son boubou noir et blanc.


Il entame une danse avec le guitariste, les deux potes se lâchent. Le band de Tiken est composé des deux jolies jeunes femmes pour les chœurs, un guitariste, un bassiste, un batteur, un homme à la petite guitare africaine ; une N'goni si mes sources sont bonnes.
Sur le titre Discrimination le chanteur envoie des Jah jah say puissants qui résonnent dans le public. Mon voisin d'ailleurs chanterait-il plus fort que Tiken ce soir ? Probablement oui. J'ai la chance d'avoir un concert en méga ultra stéréo, avec un côté juste et l'autre côté, disons, approximatif. Mais c'est aussi ça de voir son idole en vrai ; on vit le truc à 300 pour 100. Ce jeune fan donne tout ce qu'il a, et ce, vraisemblablement tout le long du concert.


Les bonnes basses qui vibrent encore plus, ce qui fait que mon corps est remué, secoué, soulevé par la musique, ce sont les bonnes sensations tant attendues lorsque j'assiste à un concert, que ça nous saisisse de la tête aux pieds. Les titres défilent, le majestueux Ivoirien est tellement à l'aise sur scène qu'il en profite pour échanger des pas de danse avec les musiciens. Cet homme à une réelle volonté de changement pour son pays à travers ses chansons. Il nous explique qu'il ne faut pas que la jeunesse africaine quitte le pays, car c'est en fuyant que les problèmes s'accumulent. L'Afrique est accessible à tout le monde, mais dès qu'un africain voyage, c'est tellement compliqué. Une très belle introduction au titre Plus rien ne m'étonne. Et là les rôles sont inversés. Nous chantons, et Tiken nous écoute, pour finalement nous rejoindre. S'en suit un superbe solo du guitariste avec un superbe smile !


Le temps passe et nous sommes déjà à plus de la moitié du concert. Les techniciens installent des percus au centre de la scène. Le chef d'orchestre revient, il s'est changé, a troqué son boubou contre une belle chemise jean avec le rappel du vert-jaune-rouge. Les chœurs en ont profité également pour mettre d'autres foulards dans leurs cheveux. Les 3 zikos lâchent leurs instrus pour passer à la percu . Une choriste devient danseuse et l'autre joue du shekere, calebasse entourée de perle. La danseuse se déhanche, se déchaîne, s'en donne à cœur joie. Elle est vraiment très belle et sensuelle. Un reeboost qui fait du bien, car j'avais comme un sentiment de flottement depuis une quinzaine de minutes.
Puis chacun des protagonistes rejoint sa place initiale, ils nous embarquent sur les titres du nouvel album Le monde est chaud avec We love Africa. Accueilli en demi-teinte par le public, j'ai l'impression.


Le monde est chaud, et là moi j'ai vraiment chaud, j'avoue, je préfère aller prendre l'air et aller boire un petit soft au Balcon. Les artistes du NOFA Sound System se réinstallent. Ils vont faire la fermeture de soirée avec un public bien chauffé, prêt à danser et chanter jusqu'à la dernière minute qu'on voudra bien leur accorder. Finalement je choisi de ne pas saisir l'opportunité de revoir une dernière fois le NOFA Sound System, préférant rentrer ; 1 h de route nous sépare. Mais j'ai suivi en live la prestation du collectif. Ils ont mis le feu, les chanteurs se mêlant aux joyeux auditeurs se sont exprimés avec une énergie forte et puissante. J'en suis persuadée, j'aurais bien une autre occasion de les revoir.


De vraies belles découvertes une fois de plus à La Sirène. Je me laisse guider avec confiance concernant leur super programmation de cette saison. J'aime vraiment ce lieu où se mélange tous les styles musicaux, auprès d'un public tellement éclectique. Le NOFA Sound System et Yaya Minté ont eu la grande mission d'ambiancer un public déjà conquis par l'artiste phare de la soirée. Ils ont gagné cette partie de ce que j'ai bien pu voir et ressentir. Quant à Tiken avec sa facilité d'écriture et de transmission des messages il pourrait aussi, j'imagine, explorer de nouvelles thématiques, qui ré-enchanteraient les grands adeptes. Cela dit, il est un homme de scène, ça se voit, ça se ressent. Il est solaire, charismatique. Il en impose. Il occupe l'espace scénique avec un punch détonnant. Je suis pratiquement sûre que ce jeune quinqua a parcouru l'équivalent d'un semi-marathon entre tous les allers-retours de gauche à droite de la scène.


Tiken Jah Fakoly : les dernières chroniques concerts

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity en concert

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity par Lebonair
Elysée Montmartre - Paris , le 15/11/2019
Pour son retour à Paris, Tiken Jah Fakoly a déposé ses valises à L'Elysée Montmartre pour deux concerts les jeudi 14 et vendredi 15 novembre. Cela faisait 15 ans que l'immense... La suite

Tiken Jah Fakoly en concert

Tiken Jah Fakoly par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 14/11/2019
Après Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly est le deuxième évangéliste du reggae africain, qui est plus rythmé, plus dansant, plus joyeux que le reggae roots jamaïcain. Il ressemble... La suite

Triggerfinger + Tiken Jah Fakoly (Fête de de l'Humanité 2015) en concert

Triggerfinger + Tiken Jah Fakoly (Fête de de l'Humanité 2015) par Lebonair
Parc départemental Georges Valbon La Courneuve, le 12/09/2015
Rendez-vous incontournable de la rentrée, La Fête de l'Humanité s'est déroulée le week-end dernier au Parc Départemental de la Courneuve (93) à quelques encablures de Paris.... La suite

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) en concert

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) par Lebonair
Le Zénith de Paris, le 29/04/2015
Je n'ai pas revu Tiken Jah Fakoly sur scène depuis près de 4 ans et son concert à Paris-Bercy devant 10 000 personnes. Je me souviens de cette fête remarquable qu'il avait... La suite

La Sirene La Rochelle : les dernières chroniques concerts

Izia + Henry en concert

Izia + Henry par Penandpaper
La Sirène, La Rochelle, le 08/11/2019
Izia a élu résidence à La Sirène pour le lancement de sa nouvelle tournée, Izia Tour. Après une absence depuis près de 3 ans, la jeune maman revient sur scène ce soir à La Rochelle... La suite

Black Rebel Motorcycle Club en concert

Black Rebel Motorcycle Club par Ludmilla
La Sirène, La Rochelle, le 18/11/2017
Et si on commençait par la fin ? Le rappel : "Red Eyes and Tears", la chanson que j'attends depuis le début, et sans doute ma préférée du groupe, hyper intense et sexuelle,... La suite

Mystic Braves, La Perla, The Loire Valley Calypsos, Dj Vicente en concert

Mystic Braves, La Perla, The Loire Valley Calypsos, Dj Vicente par Penandpaper
La Sirene La Rochelle, le 27/09/2019
Ça y est ! Enfin, j'y arrive ! Passer une soirée à La Sirène, ça faisait un bout de temps que ça me chatouillait les oreilles !!! L'été fini, l'automne est bien présent depuis une... La suite