Accueil Chronique de concert Evenstar Reggae Festival : Vanupié, Pierpoljak, Jahneration, Frouss, Faya Liberty Sound
Lundi 9 décembre 2019 : 10160 concerts, 25834 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Evenstar Reggae Festival : Vanupié, Pierpoljak, Jahneration, Frouss, Faya Liberty Sound

Evenstar Reggae Festival : Vanupié, Pierpoljak, Jahneration, Frouss, Faya Liberty Sound en concert

Parc expo des Oudairies La Roche sur Yon 09 Novembre 2019

Critique écrite le par

Événement tant attendu depuis des mois, la société Evenstar a bien fait son job en matière de communication. Les affiches sur le département, je les ai bien vues, les post sur les réseaux sociaux étaient à jour, je m'attends donc à du lourd pour un premier festoch reggae organisé par cette boîte événementielle aux Parc des Expositions des Oudairies à La Roche sur Yon.
Ce samedi 9 novembre sont annoncés dans l'ordre de passage de la soirée Vanupié, Pierpoljak, Jahneration et Frouss. Vanupié, à part le clip vidéo dans le métro, je ne connais pas. De même que Jahneration, mais Bertrand m'assure que je vais apprécier le show. Quant à Pierpoljak, il a bercé mon adolescence, mes étés sur les plages vendéennes. Et Frouss, artiste local, j'avais eu le plaisir de le voir performer en juin aux Rasta du Cœur à Saint-Hilaire-de-Riez.
Lorsque nous arrivons dans la salle, je ne comprends pas ce qu'il se passe. Une centaine de personnes (si ce n'est plus) font la queue, dos à la scène. Cette file indienne traverse toute la salle, d'un bout à l'autre. J'hallucine, les gens font la queue pour les tickets de boissons et il n'y a qu'une seule caisse. Surprenant, les organisateurs ont-ils déjà assisté à des festivals pour ne mettre en place qu'une seule caisse ? Le tir sera rectifié plus d'une heure après l'ouverture des portes avec l'ouverture d'une deuxième caisse. Une réactivité qui ne vaudra cependant pas la sympathie des festivaliers que j'ai pu croisé. Certains ont attendu 1h30 pour acheter des tickets. Je me suis dit que j'attendrais de voir la file désemplir pour aller acheter mes tickets, mais apparemment je vais attendre longtemps.



Il est 20h30 lorsque Vanupié ouvre le festival. Il est très attendu par le public. Les gens qui font la queue, profiteront d'une partie du show, dans la file.
Le chanteur-guitariste, aux longues dreadlocks dorées, arbore un sourire angélique et une voix écorchée, un peu comme Laura Pergolizzi. Les morceaux sont surprenants, je m'attendais à un reggae calme et posé, mais il y a un sublime côté rock dansant très séduisant.



Batteur, pianiste, bassiste, guitariste, Vanupié est bien entouré. Les titres s'enchaînent, et ça joue de la pédale wouah wouah. L'artiste reprend des titres de son premier album FREEBIRDS et nous offre aussi les titres de son nouvel album GOLD. Je vois sur scène un homme humble et aimant. Il déborde d'amour et de reconnaissance envers les personnes qui l'entourent, les musiciens, techniciens, tourneuse et le public.



Il me vient en tête cette citation, " Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ". Je continue ma découverte quelque peu émue lorsque l'énergie qui est montée tout là-haut dans les airs, vient retombée en douceur, comme une plume d'ange venant effleurer la surface d'un lac à la tombée d'une belle nuit d'été.



Vanupié s'assoit avec sa guitare, commence une série d'arpèges. Cette proximité avec nous, les spectateurs, me laisse nous imaginer autour d'un feu de feu de bois, où amis et nouvelles personnes se rassemblent pour partager un bon moment. Fooltime, c'est le nom de cette magnifique chanson drivée par l'artiste suivi par son groupe. Des frissons viennent parcourir ma nuque et mes bras, ce moment est magnifiquement envoûtant. Bravo à Vanupié pour cette ouverture de festival, ce n'est pas toujours évident de chauffer la foule. Au Parc Expo, il y a les fans de Vanupié, mais aussi de personnes comme moi qui l'ont découvert ce soir et qui ont été conquises par les good vibes qui émanaient de l'artiste et de son entourage.



La star, oui je dis la star, parce qu'il rayonne comme une belle étoile dans le ciel, offre après son show, une séance de dédicace à ses fans qui sont bien disciplinés et respectueux de chacun dans cette file qui se forme derrière son stand promo.



Pierpoljak, tout le monde l'attend. Il a bercé mon adolescence en accompagnant mes soirées les plus joyeuses et guillerettes avec mes amis du lycée et du foyer de jeunes. Voilà l'homme tant attendu qui arrive, lunettes de soleil noires fixées sur le nez. Les dreads d'il y a presque 20 ans ont disparues, laissant place à une chevelure argentée mais c'est bien lui qui a la médaille d'or ce soir. Un homme avec une telle carrière et un nombre de titres qui se comptent par dizaines peut se permettre de prêcher la bonne parole du reggae français. Je dois dire que j'appréhendais quelque peu ce show sonnant un peu comme un retour sur le devant de la scène du chanteur. Finalement, il a toujours quelque chose à dire, les textes revendicatifs comme Police, sont toujours d'actualité, même 20 ans après. Pauvre de nous, ça n'a pas tellement changé en 20 ans.



Plus globalement, le son est vraiment impeccable, le guitariste (vu au concert de Taïro au Sunska cet été), est toujours aussi love de sa gratte. La formation musicale est simple mais efficace ; guitare, basse, batterie et clavier. Entre les titres Pierpoljak n'hésite pas à faire passer des messages au public, reçu comme la bonne parole par les spectateurs réactifs. Chacun connaît les titres de l'artiste, la foule se transforme alors en chorale pour reprendre en chœur Je sais pas jouer, Maman, Cultivateur Moderne, A l'intérieur, Mon Imagination, Dépareillé.



Un concert avec des ritournelles chaleureuses et ensoleillées, sur des thèmes tellement différents, amour, haine, nostalgie, politique, voyage. Un effet quelque peu philosophique où chacun peut se faire son avis sur les thématiques abordés ou bien le prendre avec légèreté et se laisser porter par le flow reggae. Pierpoljak incite à la réflexion par soi-même du monde qui nous entoure, offrant une prise de conscience sur les situations actuelles de la conjoncture sociale et politique.



Lors du set de Pierpoljak, je me suis infiltrée dans la file d'attente pour acheter mes tickets de boissons. Cette dernière avait diminué considérablement, l'occasion faisant le larron, allons acheter des jetons. Une attente qui finalement s'élargit puisqu'il y a un problème de connexion avec la Sumup (terminal de paiement) avec les personnes juste devant moi. Après plusieurs minutes, ça y est, je vais enfin acheter mes tickets de boissons et aller courir au bar pour me désaltérer. J'ai soif, très soif. La jeune fille m'annonce que les tickets se vendent par 5 euros. Mais moi je ne veux que 6 euros. J'ai le choix d'acheter 5, 10, 15 euros etc, mais les bières sont à 3 euros, et les jetons non remboursables. Bon là il y a un couac dans les calculs, c'est encore la première fois que je vois cela. Imposer un montant d'achat aux festivaliers, et non remboursables. Les verres consignés ne sont pas remboursables non plus. Je décide donc d'abandonner tout espoir de siroter une bière ce soir, je n'aime pas que l'on m'impose pour combien je dois acheter, tout en ayant cette sensation de perdre de l'argent. Une autre première pour moi, je ne consommerai rien ce soir, tout comme d'autres festivaliers rencontrés. Un manque à gagner pour les caisses de la compagnie événementielle.



Jahneration grosse grosse grosse méga découverte et un énorme coup de cœur pour la troupe de Jahneration. Je ne sais pas par quoi commencer tellement j'ai pris une claque en pleine face. Je dis la troupe car Jahneration sont présentés comme 2 artistes, Théo et Ogach, mais il y a toute une équipe qui porte ces deux jeunes artistes prometteurs. Les musiciens ont une présence scénique aussi importante que les deux protagonistes phare de ce set du Evenstar, ils insufflent une énergie percutante et essentielle au show.



Depuis 10 ans les 2 chanteurs et auteurs aiguisent leurs plumes et les sons reggae/hip-hop sur la toile proposant des vidéos musicales. Les réseaux sociaux, stratégie de diffusion de leurs projets musicaux, permettent de toucher un public réactif et facilitent les interactions entre artistes et fans. Les Mic Sessions en featuring avec un invité sur un titre inédit, diffusées sur le net, ont été initiatrices d'un album du même nom. Les fans sont au taquet. Les modules sur lesquels sont positionnés la batterie et les claviers sont joints par une estrade centrale.



La ligne d'un électrocardiogramme géant défile en bas de ces modules, sur un fond de lumière blanche. Les deux artistes en imposent vocalement, scéniquement et dans le débit des paroles. Les musiciens jouent de leurs instruments et jouent avec leurs instruments, s'exécutant dans des chorés synchronisées entre le bassiste et guitariste, venant booster la puissance visuelle du spectacle produit ce soir. Il y a du reggae, du hip-hop, mais aussi du funk, de la soul, du rock.



Un beau mélange en live qui nous rapproche de groupe comme parfois Skip The Use avec le titre Stuck in the middle. Il y a des montées aériennes et des descentes rock, des envolées vocales et des atterrissages lumineux. Le live est vraiment positivement différent de ce qui peut être entendu sur la toile, les plateformes musicales et les CD ; plus punchy, plus rock, plus remuant, plus mouvementés.



Jahneration a son fan club bien présent. Les artistes échangent avec le public. Les jeunes et moins jeunes reprennent les mélodies avec le groupe. Proche et humble, le band offrira aussi une séance de dédicaces après leur show électrique et vibrant pour le plus grand plaisir de leurs fans. J'aime vraiment ce concept de dédicaces après les shows et cette proximité entre artiste et public.



La lourde de tâche de clôturer cette soirée revient à Frouss. L'artiste joue à domicile ce soir puisqu'il est originaire de Vendée. Accompagné par Faya Liberty Sound, il vient poser sa voix et ses textes sur le son des dubplates envoyé par les 2 djs installés derrière lui.



Pas évident de se produire alors qu'une séance dédicaces est proposée simultanément par le groupe précédent. Je remarque que Frouss est soutenu par une petite bande de potes, probablement, installée au-devant de la scène. Le son est bon, ça bouge bien. Je l'imagine bien faire les sound-system de l'été prochain lors des interludes de grands festivals.



Lorsque je quitte le Parc Expo je suis d'une humeur mitigée. Il y a des choses qui ont été frustrantes quant à l'organisation, en terme de paiement, d'attente et de choix ; notamment pour la nourriture un seul food-truck salé et un seul food-truck sucré. Quelques propositions gustatives auraient été appréciables, et auraient diminué l'attente. Des améliorations qui j'en suis sûre seront prises en compte lors d'une deuxième édition. Cependant, le festival avait promis une belle et audacieuse programmation. Le tour a été bien joué, et je suis ravie par les artistes que j'ai pu voir et découvrir ce soir. J'ai passé un excellent moment de ce point de vue-là.



Jahneration : les dernières chroniques concerts

Festival Les Givres, La route des airs, Mon cote punk, Jahneration en concert

Festival Les Givres, La route des airs, Mon cote punk, Jahneration par Berclic
Givrand, le 22/09/2018
Cette année, j'ai enfin l'occasion de découvrir Les Givrés, festival dont on m'a fréquemment parlé en bien. Cette édition marque un tournant pour eux car les jeunes de... La suite

Interview de Jahneration en concert

Interview de Jahneration par Berclic
Festival Fete du Bruit Saint Nolff, le 06/07/2018
Entretien des chanteurs du groupe Jahneration lors du festival Fête du Bruit 2018 à Saint Nolff Propos recueillis par Bertrand Mariette et Guillaume Vrignaud pour le site... La suite

BRNS, Jahneration, Milky Chance, Macklemore, Shaka Ponk, Bootleggers United en concert

BRNS, Jahneration, Milky Chance, Macklemore, Shaka Ponk, Bootleggers United par Berclic
Festival Fete du Bruit Saint Nolff, le 06/07/2018
Petit roadtrip en terre bretonne pour le festival Fête du bruit à Saint Nolff. La programmation m'a tapé dans l'œil, et c'est l'occasion de se faire un weekend au parfum de... La suite

Naâman + Jahneration + Scars + Alexinho + Mood Supachild + Naë + Gringo  en concert

Naâman + Jahneration + Scars + Alexinho + Mood Supachild + Naë + Gringo par Berclic
Zénith de Nantes, le 23/03/2018
Retour au Zénith de Nantes après un baptême du feu avec Iam il y a quelques mois. Cette fois ci c'est pour Naâman, qui inaugure son premier Zénith en tête d'affiche. L'artiste... La suite

Pierpoljak : les dernières chroniques concerts

Pierpoljak + Taya en concert

Pierpoljak + Taya par Pirlouiiiit
Paradox, Marseille, le 26/10/2012
Fin de la longue soirée que je dois au refus de(s agents de) Tryo d'avoir des retours de leur concert au Dôme de la part de quelqu'un d'autre que la PQR (presse quotidienne... La suite

Pierpoljak + Mr Toma en concert

Pierpoljak + Mr Toma par Bertrand 13rugissant
Espace Julien - Marseille, le 26/05/2010
Ce soir, je viens voir Pierpoljak, et j'ai la bonne surprise de découvrir que Mr Toma est en première partie. J'arrive assez tôt, et on peux dire qu'il n'y a pas foule. Peut... La suite

Pierpoljak en concert

Pierpoljak par Hum !
Moulin (Marseille), le 01/04/1999
Tout d'abord, désolé pour K2R Riddim, mais je suis arrivé en retard ... mais à mon avis si ils ont fait une aussi bonne prestation que dimanche dernier, ça devait être pas mal.... La suite

Pierpoljak et Stim turban par Jérém
Le Temple, Savigny le temple, le 29/10/2004
Ce concert fut mon premier pour cet artiste, il est genial. Dommage qu'il n'est pas serré la main de la dizaine de personne qui restait dans la salle à la fin du concert. Stim turban(les musiciens) l'on fait ainsi que les autres artistes, et ça fait plaisir ! La suite

Parc expo des Oudairies La Roche sur Yon : les dernières chroniques concerts

Tagada Jones + Svinkels + Ultra Vomit + LOpium du Peuple + Not Scientists en concert

Tagada Jones + Svinkels + Ultra Vomit + LOpium du Peuple + Not Scientists par Berclic
Salle des Oudairies / La Roche sur Yon, le 14/04/2018
On se met dans le bain à l'ancienne avec un garage de voiture dans un parking de Leclerc, pris d'assaut par des hordes de jeunes ! Les autochtones ne semblent pas plus... La suite

Hexstatic par djerem
Les Oudairies, La Roche/Yon, le 27/09/2003
Et bien voilà, pour tous les fans de musique électro, j'ai bien dit toutes les musiques électro, aller voir ces deux surprenants DJ Anglais du fameux label NINJA TUNE. Ils concilient parfaitement la musique électro, un peu trop de reprises des années 80 et la vidéo qui démontrent bien qu'ils sont engagés politiquement. Le summum du concert, ce fut... La suite