Accueil Rechercher un artiste en concert Vos critiques d'albums
Lundi 18 novembre 2019 : 11374 concerts, 25769 chroniques de concert, 5279 critiques d'album.

Vos critiques d'albums

Publiez les critiques de vos albums préférés et découvrez les coups de coeur et avis des journalistes et correspondants ConcertAndCo !

EXPRIMEZ-VOUS !

The Album Leaf : "IN A SAFE PLACE"

Rock

Critique écrite le 12 octobre 2004 par Pierre Andrieu

Le Californien Jimmy LaValle a accepté l'invitation de Sigur Rós et Mum pour aller enregistrer en Islande, il a bien fait : son nouvel album s'avère être un recueil de morceaux d'une beauté sidérante... In a safe place bénéficie de la présence des cordes tourmentées habituellement réservées à Sigur Rós et Mum mais aussi de la voix ensorcelante de Jon Thor Birgisson, qui s'ajoute à celles de Jimmy LaValle himself et de Pall Jenkins de The Black Heart Procession sur quelques titres. L'alchimie ayant... Lire la suite

Finders Keepers : "PROMO LP"

Rock

Critique écrite le 12 octobre 2004 par Pirlouiiiit

Peu de temps après (Heidi - autre groupe du collectif Chroniques Sonores avec Quaisoir, Nicholson, Kid Francescoli and co), c'est au tour des Finders Keepers de nous proposer leur démo. Ou plutôt devrai-je parler du Finders Keepers Marc Lapeyre, puisque Block Man est parti rejoindre les Where's Captain Kirk ?. Le premier titre de cette démo Hit n' control est plus que prometteur. Sorte de électro post rock speed à la Salaryman avec des guitares entêtantes (constance dans cet EP) soutenues par une basse... Lire la suite

Paul Weller : "STUDIO 150"

Rock

Critique écrite le 12 octobre 2004 par Pierre Andrieu

Paul Weller revient dans les bacs avec un album entièrement composé de reprises classieuses... Enregistrés avec ses musiciens habituels (renforcés par des choristes féminines douées ainsi que par des sections de cordes et de cuivres bien utilisées), les douze titres de Studio 150 permettent de faire le tour du propriétaire des coups de cœur de l'ex membre fondateur de The Jam et Style Council, en solo depuis 1991. Paul Weller a sélectionné des morceaux assez obscurs et plutôt éloignés de ses... Lire la suite

THE DEAD TEXAN : "THE DEAD TEXAN"

Autres

Critique écrite le 11 octobre 2004 par Pierre Andrieu

Ce disque de The Dead Texan n'est pas une œuvre de propagande destinée à promouvoir la victoire de John Kerry contre le sinistre cow-boy texan désireux de renouveler son bail à la Maison Blanche... Il s'agit du projet solo d'Adam Wiltzie comportant un cd de onze magnifiques plages instrumentales mises en images sur le dvd qui l'accompagne, réalisé par Christina Vantzos (voir un extrait sur le site www.brainwashed.com/sotl/deadtexan). Habitées par une guitare aérienne, des cordes planantes et un... Lire la suite

DIDIER SUPER : "VAUT MIEUX EN RIRE QUE S'EN FOUTRE"

Rock

Critique écrite le 11 octobre 2004 par Pierre Andrieu

"V2 Music m'a enculer...", voilà ce qu'à réussi à écrire Didier Super sur son frigo avec son sang, avant de succomber sous les coups de boutoir de sa chère maison de disques. Ceci est une description de la publicité annonçant la sortie de l'album de Monsieur Super... Après s'être produit dans de nombreux festivals de théâtre de rue, le chansonnier trash provoc du Nord enfonce le clou avec son premier disque, tout en finesse. Dès la première écoute, on ne peut que s'esclaffer devant cet incroyable... Lire la suite

Brigitte Fontaine : "RUE SAINT-LOUIS EN L'îLE"

Chanson française

Critique écrite le 10 octobre 2004 par Pierre Andrieu

La reine des Kékés, Brigitte Fontaine, a dû abdiquer du trône de Kékéland, lassée par le protocole qui lui était imposé par ses hautes fonctions... Loin d'être Demi-clocharde après la fin de ses collaborations fructueuses avec Noir Désir, Sonic Youth et -M-, Brigitte conserve tous ses pouvoirs d'écriture bizarroïde à Barjoland. Travaillant toujours avec son fidèle Areski Belkacem, la conne auto proclamée du royaume de la variété française offre quatorze nouveaux morceaux (dont deux reprises) avec le... Lire la suite

MELC : "MELC"

Jazz

Critique écrite le 10 octobre 2004 par Delphine

Latence.... C'est le premier titre de l'album éponyme de Melc. Celui par lequel on pénètre leur univers sonore riche en relief, profondeur de chant (champ) et ...dramaturgie. La formation des quatre membres est simple : voix, violoncelle (Jeanne Added), batterie (Gildas Etevenard), guitare (Thibaut Frisoni), piano, claviers (Julien Tamisier). Mais ces quatre-là offrent des morceaux hybrides, alliant jazz, nappes sonores, voix instrumentales, guitare obsédante. Les sept titres sont autant de... Lire la suite

Prodigy : "Always Outnumbered, Never Outgunnned"

Autres / Techno-rock

Critique écrite le 10 octobre 2004 par Philippe

La première écoute du dernier disque de Prodigy est une déception, à la hauteur de l'attente. Plusieurs années que le combo anglais un peu mythique, pionnier de la techno-rock, ne s'était plus fait entendre. Ou plutôt que Liam Howlett n'avait plus rien produit. C'est en effet lui la tête pensante du groupe (et non, ce n'est pas l'affreux avec des pointes rouges sur la tête qui n'était que danseur-harangueur). A première vue, l'impression désagréable semble se confirmer : que la pente descendante, entamée... Lire la suite

FRANK ZIPPO : "ATOMIZE THE DJ"

Trip-Hop/Techno

Critique écrite le 09 octobre 2004 par Pirlouiiiit

La planète électro de Marseille vient tout juste de s'enrichir d'un nouveau DJ ... Après les Troublemakers, DJ Paul, Jack de Marseille, Yvi Slan et autres ... voici maintenant Frank Zippo. Bien connu de nos services pour ses participations à des groupes aussi divers que Opossum, Système Beurk ou Bishop ce charmant jeune homme vient d'ajouter une corde à son arc et déboule avec un 6 titres qui risquent bien de faire mouche. Comme il la définit lui même, son "électro de série B", ne manque pas de charme... Lire la suite

Jim White : "Drill a hole in that substrate..."

Rock

Critique écrite le 09 octobre 2004 par Pierre Andrieu

Après Wrong eyed Jesus et No such place, Jim White poursuit avec bonheur ses pérégrinations dans les contrées balayées par les vents désespérés de la folk music, de la pop, de la soul, du country rock, du blues voire parfois du hip hop : ses carnets de voyages intimes et hantés sont toujours aussi passionnants... En perçant un trou dans les fondations de son cerveau pour regarder ce qui s'y trouve, Jim White décrit son Amérique à lui (elle est pauvre, abandonnée et croyante mais se révèle fascinante)... Lire la suite

3201 à 3211 sur 5279 critiques trouvées