Accueil Tous les festivals Nice Jazz Festival : les artistes en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10798 concerts, 24781 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.
Nice Jazz Festival

Nice Jazz Festival

du 17 au 21 juillet 2018
Nice (06)


Le Nice Jazz Festival accueille depuis 1948 les plus grands noms du Jazz.

"Nous avons voulu créer une émulation en brassant les genres, les styles et les générations, tout en offrant aux artistes azuréens une place naturelle aux côtés des vedettes internationales. Le Jazz, c'est l'art du collectif et du mélange. Chaque soir, sur les deux scènes du festival, nous avons voulu que les publics puissent se rejoindre car c'est ainsi qu'on éveille la curiosité et qu'on fédère les enthousiasmes. Pour cela, nous avons privilégié les émotions aux étiquettes. Nous déclinerons avec élégance et rythme, cinq grandes émotions qui articulent le programme de cette édition 2013. La transe, le tempo, l'énergie, le souffle et la vibration, 5 émotions pour 5 soirées... "
Source : Dossier de presse

Nice Jazz Festival : vos critiques de concerts
Site

Nice Jazz Festival : le programme

Mardi 17 Juillet 2018

Nice Jazz Festival Pass 5 Jours

Nice Jazz Festival

Place Massena - Nice (06) Blind Pass à 99 € au lieu de 130 €Profitez dès maintenant des tarifs préférentiels du Blind Pass à 99 euros*au lieu de 130 euros


Au programme : 5 soirées, 2 scènes, 30 groupes d'envergure nationale et internationale...
Fin des concerts

Nice Jazz Festival : les dernières chroniques concerts 16 avis

Nice Jazz Festival : Charles Bradley + Macy Gray + Seal

Critique écrite le 15 juillet 2011, par Mardal

Nice Jazz Festival 11 Juillet 2011

Nice Jazz Festival : Charles Bradley + Macy Gray + Seal en concert

Pour cette édition 2011, le plus ancien festival de jazz en France effectue un retour aux sources : après de longues années dans la banlieue de Cimiez, c'est le très central jardin Albert 1er qui accueille à nouveau les artistes. L'endroit est agréable et entre les deux espaces dévolus aux concerts -la scène Masséna et le Théâtre de Verdure- "le village" a été installé : stands de nourriture, de boissons, espace presse, espace VIP, le public déambule benoîtement, comme dans un jardin public... Méga organisation, pour un accueil très réussi. Ce soir, c'est "soul et Rn'B" côté Masséna, celui que j'ai choisi, avec au programme Charles Bradley, Macy Gray et Seal. A l'autre extrémité du jardin, le Théâtre de Verdure accueille aux mêmes horaires Jérôme Vinson Trio (vainqueur du Tremplin), Trombone Shorty et Avishai Cohen (NdMcY : j'en parlerai plus tard). La soirée commence pour moi avec une découverte : Charles Bradley. Après avoir été cuisinier pendant la majeure partie de sa vie, puis avoir écumé les clubs de Brooklyn ces dernières années, ce jeune homme a commencé sa carrière officielle aux environs de 60 ans, il en a 63. Charles Bradley est l'archétype du "soulman", une authentique pièce de musée, qui n'a bien sûr pas sa... Lire la suite

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards

Critique écrite le 29 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 25 juillet 2009

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice Jazz Festival. Alors, on espère qu'ils sont toujours là pour donner un coup de main au guitariste. Pour Mehldau, c'est vite réglé : pas de piano sur la scène. Redman n'est pas là non plus. Guitare / basse / batterie. Autant dire que ça va vite tourner en rond. Ils nous jouent des standards (Back Up de Larry Young, Reflections de Thelonious Monk, More Than You Know de Chépuki) avec un schéma simple : sur le thème qu'il joue à la guitare, Kurt Rosenwinkel développe (abuse ?) des variations. Certes la (très jolie !) contrebasse nous invite constamment à battre la mesure, certes le jeune homme est plutôt doué, mais à la fin de chaque pièce, on est tenté de dire : "Oui. Et ?" Comme Kurt Rosenwinkel annonce toujours les titres après les avoir interprétés, on peut jouer à les reconnaître. Pas évident du tout d'autant que les déclinaisons que le guitariste fait subir au thème sont extrêmes. Kurt semble prendre du plaisir et le partage avec quelques spectateurs. Kurt Rosenwinkel (guitare), Eric Revis (contrebasse), Rodney Green (batterie) Pour Leela... Lire la suite

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto

Critique écrite le 25 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 24 juillet 2009

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto en concert

Le soleil est rare, Et le bonheur aussi L'amour s'égare Au long de la vie Le soleil est rare Et le bonheur aussi Mais tout bouge Au bras de Melody (Gainsbourg, Valse De Melody) H-5 Nice a aussi son Festival Off. Des animations gratuites dans la ville pendant toute la huitaine du In. Et un tremplin qui a opposé huit formations issues des Alpes-Maritimes. Il a livré son verdict : Djalamichto Quintet est l'heureux élu et se produit sur la grande scène, celle qui sera livrée plus tard aux pyromanes Saadiq et N'Dour. Le quintet allume juste un feu de camp. On devine sans peine que Django Reinhardt et Stéphane Grappelli comptent parmi les influences majeures de Djalamichto. Davantage Django avec deux guitaristes qui imitent parfaitement le maître. Ils nous proposent pendant une demi-heure un éventail de leur musique : - des reprises dont Mire Pral de Mandino Reinhardt tiré du film Swing de Tony Gatlif magistralement interprétée : duo de guitares, solo de violon, solo de clarinette, le swing dans toute sa splendeur. - des compositions originales. J'ai retenu une tendre ballade qui tranche avec le reste de leur répertoire Je Ne Suis Pas Là Pour Le Moment écrite par le contrebassiste et leur morceau introductif,... Lire la suite

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu)

Critique écrite le 22 juillet 2009, par Mcyavell

Jardins de Cimiez - Nice 21 juillet 2009

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) en concert

Voici la soirée que je redoute le plus : Peut-on faire davantage éclectique que ce programme : Joe Jackson, Dead Jazz, Magma, Priscilla Ahn, Erykah Badu ? Difficile de trouver un point commun ne serait-ce qu'à deux d'entre eux, sauf, bien sûr, qu'ils font de la musique et sont invités au Nice Jazz Festival 2009. Certains pensent peut-être de leurs collègues de ce soir la même chose que Juliette Gréco de Sylvie Vartan quand elle lui avait asséné : "Madame, nous ne faisons pas le même métier". Et pourtant, ils vont se succéder de 19h00 à minuit. J'ai souvent essayé d'entrer dans l'univers de Joe Jackson et n'y suis jamais parvenu. Peut-être le live me le permettra-t-il. Un magnifique piano à queue Yamaha le sépare du public. Des premiers rangs, on n'aperçoit que sa tête. D'ordinaire, les pianistes sont de trois quart dos ou de profil pour qu'on puisse aussi profiter de leurs mains. Pas lui. Il passe ses trente années de carrières en revue avec une prime au dernier album Rain. Je préfère de loin ses anciennes compositions et les parties instrumentales. Sur le morceau introductif, basse et batterie l'accompagnent. Lui se contente de chanter et ne pianote que sur les dernières mesures. Confirmation : je n'aime définitivement pas sa voix.... Lire la suite